Intermittents : la nomination d'un médiateur "ouvre une brèche" (CGT)

Les intermittents, soutenus par le monde du spectacle, font monter la pression depuis plusieurs pour obtenir du gouvernement qu'il ne signe pas la convention chômage qui réforme leur statut, avec un préavis de grève national pour tout le mois de juin.

2 mn

Plusieurs antennes du ministère du Travail ont notamment été occupées mercredi à Marseille, Metz et Nancy, selon la CGT Spectacle. (Photo : Reuters)
Plusieurs antennes du ministère du Travail ont notamment été occupées mercredi à Marseille, Metz et Nancy, selon la CGT Spectacle. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)

La nomination d'un médiateur pour déminer la crise des intermittents, qui menace la saison des festivals, est "une brèche qui s'ouvre" mais qui, pour autant, "ne fait pas cesser le mouvement, au contraire", a déclaré à l'AFP le secrétaire général de la CGT spectacle, Denis Gravouil.

Manuel Valls a annoncé hier la nomination d'un médiateur pour tenter de désamorcer la crise avec les intermittents du spectacle qui s'opposent à l'accord sur l'assurance chômage du 22 mars et font planer une menace sur la tenue des festivals d'été.

"Pour répondre à certaines inquiétudes exprimées sur la situation des intermittents du spectacle, le Premier ministre, Manuel Valls a demandé au ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social, François Rebsamen et à la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, de lancer une mission de propositions", a annoncé Matignon, qui a nommé au poste le député Jean-Patrick Gilles.

Des propositions d'ici deux semaines

Déjà rapporteur en 2013 de la mission parlementaire sur les conditions d'emploi dans les métiers artistiques, l'élu d'Indre-et-Loire conduira un "dialogue avec l'ensemble des parties concernées", dont les intermittents qui ont déposé un préavis de grève pour le mois de juin, et remettre ses propositions au gouvernement "sous 15 jours", selon le communiqué de Matignon.

La mission visera à évaluer, " les effets réels des évolutions de paramètres prévues par l'accord sur l'assurance chômage du 22 mars 2014 ". Jean-Patrick Gille sera en outre chargé de formuler des propositions pouvant répondre aux difficultés susceptibles d'être identifiées à l'issue de cette analyse.

Une méthode devra également être proposée pour la concertation tripartite Etat-syndicats-patronat, prévue par l'accord, sur les moyens de lutter contre la précarité dans les secteurs concernés par les annexes 8 et 10, précise Matignon.

Journée d'action le 16 juin

Les intermittents, soutenus par le monde du spectacle, font monter la pression depuis plusieurs pour obtenir du gouvernement qu'il ne signe pas la convention chômage qui réforme leur statut et rouvre les négociations avec les partenaires sociaux, avec un préavis de grève national pour tout le mois de juin.

Plusieurs antennes du ministère du Travail ont notamment été occupées mercredi à Marseille, Metz et Nancy, selon la CGT Spectacle, qui appelle à une journée d'action le 16 juin, à l'occasion du Conseil national des professions du spectacle.

>> LIRE L'EXPLICATION : Les raisons de la colère des intermittents du spectacle

Article publié le 08 juin à 09:52, mis à jour à 15:40.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 43
à écrit le 10/06/2014 à 8:17
Signaler
On ne peut nier l'importance de la culture mais l'importance de la justice sociale prime avant tout car un Etat injuste est bien plus en danger qu'un Etat sans 50 films par mois. Et ré-affirmons que les statuts des sénateurs et parlementaires sont ...

à écrit le 09/06/2014 à 20:54
Signaler
Ce regime est un pur scandale. Les techniciens du spectacle peuvent tres bien etre auto-entrepreneurs et proposer leurs services dans le BTP pendant la saion d hiver ou il y a moins de spectacles. Ce type de privilege est une gangrene pour notre econ...

à écrit le 09/06/2014 à 15:43
Signaler
le problème c est qu il n y a plus que des artistes en france 1 mois de boulot et le reste assistanat

à écrit le 09/06/2014 à 15:33
Signaler
l’exception culturelle est à ce juste prix,n'est-ce pas MM.les artistes gavés qui contemples les collègues qui rament. Ils ne sont pas fait pour ce métier,donc il faut les mettre en requalification Pole emploi,voilà la pensée du jour.

à écrit le 09/06/2014 à 15:33
Signaler
l’exception culturelle est à ce juste prix,n'est-ce pas MM.les artistes gavés qui contemples les collègues qui rament. Ils ne sont pas fait pour ce métier,donc il faut les mettre en requalification Pole emploi,voilà la pensée du jour.

le 09/06/2014 à 22:56
Signaler
Notre merveilleux système permet de financer des spectacles pour lesquels personne ne veut sortir son argent, des études (sociologiques et philosophiques) qui n'intéressent personne, des "économistes" qui prétendent que rémunérer ceux qui n'ont pas e...

à écrit le 09/06/2014 à 11:26
Signaler
1 ère spécialité Française .... " la grève " !

à écrit le 09/06/2014 à 11:24
Signaler
Nous serons en grève par solidarité !

à écrit le 09/06/2014 à 11:18
Signaler
Ils ont raison, les petits Bobo's cet été resteront à la maison.

à écrit le 09/06/2014 à 11:12
Signaler
Il faut penser au risque professionnel pour les cracheurs de feu .... retraite à 45 ans !

à écrit le 09/06/2014 à 9:40
Signaler
LES INTERMITTENTS DU RAMASSAGE DES FRUITS ET LEGUMES SONT PLUS UTILES ET MALHEUREUSEMENT N'ONT PAS LES MÊMES DROITS POURQUOI ? ? ?

le 09/06/2014 à 11:08
Signaler
+10000000000000000000000 !

à écrit le 09/06/2014 à 8:06
Signaler
Que l'on fasse le tri de ces intermittents afin de sortir les glandeurs professionnels et mettons en place un concours d'accès à cette profession.

à écrit le 08/06/2014 à 20:27
Signaler
Ce système unique au monde est indispensable. Dans les autres pays il n'y a pas de culture.

le 08/06/2014 à 22:30
Signaler
Il n y a pas de culture dans les autres pays MDR !!!! Que les spectacles se financent seul et on verra les bons et les mauvais Ce systèm empêche la créativité et encourage le clientélisme d état Y en a marre des parasites !!

le 09/06/2014 à 9:27
Signaler
Je dirais "au contraire"! Si la rémunération des artistes ne dépendait que de leur talent, on ne verrait que des prestations de qualité au lieu de voir des spectacles qui ont le seul mérite d'exister car il faut justifier d'heures de travail. C'est v...

le 09/06/2014 à 11:14
Signaler
La culture des pommes de terre !

le 09/06/2014 à 20:50
Signaler
Et oui ce cher monsieur pretend que la France est le seul pays au monde a avoir une culture...J ai vecu aux US et en allemagne, ces deux pays ont une grande culture. La vraie culture n a pas besoins de subventions, elle se finance elle meme ou comme...

à écrit le 08/06/2014 à 20:27
Signaler
à cotisations égales droits égaux tout autre raisonnement devrait être caduque si les intermittents veulent plus de droits ils créent leur caisse d'assurance chomage et se la gèrent eux mêmes sans piquer l'argent des autres

le 09/06/2014 à 11:16
Signaler
wiiiiiiiiiiii ..... on va rigoler deux minutes !!!!!!!!!!!!!

à écrit le 08/06/2014 à 19:20
Signaler
On devrait faire le ratio du nombre de personnes qui profitent du système propre aux intermittents par rapport au nombre de gens qui vont réellement au spectacle sur une année.

à écrit le 08/06/2014 à 19:05
Signaler
En période de disette tout le monde doit faire des efforts surtout les intermittents qui consomment une bonne part du fromage de l'UNEDIC. Si Hollande recule, c'en est fait du peu de crédibilité qu'il lui reste.

à écrit le 08/06/2014 à 18:39
Signaler
combien n'ont pas leur place dans le monde du spectacle,,????? Combien profite,et abuse ,du système??? pourquoi,les revenus annuels des saltimbanques qui ont plus de 50000 euros l'an ,ne sont pas imputés,pour abonder une caisse chômage spécifique ...

le 08/06/2014 à 20:27
Signaler
à cotisations égales droits égaux tout autre raisonnement devrait être caduque si les intermittents veulent plus de droits ils créent leur caisse d'assurance chomage et se la gèrent eux mêmes sans piquer l'argent des autres

à écrit le 08/06/2014 à 18:30
Signaler
Hollande va une fois de plus s’asseoir sur les recommandations de la cour des comptes.

à écrit le 08/06/2014 à 16:50
Signaler
Arnaud de Montebourde est de la partie ????

à écrit le 08/06/2014 à 16:21
Signaler
Ce régime de devrait pas exister du tout. Les intervenants devaient pourvoir sans problème se diviser entre CDD, CDI et auto entrepreneurs, en pratique ...

à écrit le 08/06/2014 à 16:14
Signaler
Ils devraient pris en charge par la CGT

à écrit le 08/06/2014 à 13:48
Signaler
Qu'ils aillent travailler, comme tout le monde, et s'il n'ont pas les moyens de vivre de façon pérenne, et bien qu'il change de branche ! Marre des profiteurs dans ce pays, il y a un moment ou il faut réformer ces conneries. Qu'on fasse payer l...

à écrit le 08/06/2014 à 12:11
Signaler
Le gouvernement va encore baisser son froc !

à écrit le 08/06/2014 à 12:04
Signaler
Les traine-patins fumeurs de cailloux sont dans la rue, bien leur en fasse, qu'ils y restent ! 1,2 milliard d'euros pour payer 106.000 "artistes" quand 3 milliards indemnisent plus de 3 millions de chomeurs, cherchez l'erreur !

le 08/06/2014 à 20:28
Signaler
à cotisations égales droits égaux tout autre raisonnement devrait être caduque si les intermittents veulent plus de droits ils créent leur caisse d'assurance chomage et se la gèrent eux mêmes sans piquer l'argent des autres

à écrit le 08/06/2014 à 11:56
Signaler
OUF le gouvernement a trouvé la solution il nomme un médiateur encore un inutile. Les intermittents soutenus par le monde du spectacle c'est à dire pas peu de chose mais sont-ils soutenus par les citoyens !!!! je ne pense pas car trop dans la magouil...

à écrit le 08/06/2014 à 11:36
Signaler
507 heures de travail par an leur est demande actuellement , on veut leur cela sur dix mois pour leur régime Leur manifestation est scandaleuse le gouvernement ne doit pas céder, ce n est pas aux salariés de faire les frais d un recul

à écrit le 08/06/2014 à 11:26
Signaler
On pourrait leur envoyer des lettres de licenciement ça ferait des économies Ils vivent en dehors de la planète au crochet de la societe Arrêtez la gabegie !!

à écrit le 08/06/2014 à 11:10
Signaler
Soit le spectacle est un loisir, et les intermittents doivent exercer à coté d'un emploi "alimentaire", Soit le spectacle est un emploi à part entière, qui doit rémunéré son homme, et dans ce cas, les salariés des autres secteurs n'ont pas à subvent...

le 08/06/2014 à 16:13
Signaler
Vous avez raison

à écrit le 08/06/2014 à 10:33
Signaler
ce sont surtout les Intermittents du travail !!!!!!!!!!!!!!!!!

à écrit le 08/06/2014 à 10:12
Signaler
Le gouvernement va encore baisser le pantalon , évidemment . ,'est il pas simple de laisser pourrir le truc à la tatcher , festivals annulés cette et alors ? faire preuve de fermeté de temps à autre c'est juste indispensable lorsqu'on gouverne pour ...

le 09/06/2014 à 20:49
Signaler
alors, apparemment, il n'y a QUE NOUS, que le gouvernement ne veut PAS entendre?.. ! m...de, alors !

à écrit le 08/06/2014 à 10:09
Signaler
s'is ne sont pas capables de vive de leur metier qu'ils facent autre chose ;j'ai exercé dans ce milieu mais n'est jamais ete à charge ni mes collegues nous faisions un travail exterieur ;il faut aussi repartir les recettes, pourquoi un gros cachet et...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.