Travail dominical :  l'accélération voulue par l'exécutif relance le débat

 |   |  672  mots
Le débat sur le travail dominical a été relancé par l'ouverture controversée de magasins de bricolage.
Le débat sur le travail dominical a été relancé par l'ouverture controversée de magasins de bricolage. (Crédits : reuters.com)
Matignon a confirmé vendredi son intention de légiférer par ordonnances pour réformer la réglementation sur le travail dominical. Une décision que, du Parti de gauche au FN, plusieurs responsables politiques rejettent. La CFDT, elle, espère une concertation.

Accélérer. L'exécutif espère pouvoir légiférer rapidement sur certains points du projet de loi portant sur la croissance dont a hérité le nouveau ministre de l'Economie Emmanuel Macron. A cette fin, une loi d'habilitation à procéder par ordonnances est en préparation, a confirmé l'Elysée vendredi, précisant que la réforme du travail dominical serait bien concerné par cette procédure. De quoi réveiller un débat relancé en 2013 avec plusieurs procès concernant des magasins de bricolage.

Tout au long du week-end et ce lundi avec davantage d'intensité, ce recours annoncé aux ordonnances a provoqué un tollé. Tour d'horizon des principales réactions.

La CFDT réclame une concertation

Côté syndical, la CFDT, par la voie de son secrétaire général Laurent Berger a affirmé sur radio classique ce lundi :

"Avant d'élaborer le texte, notamment sur le travail du dimanche, il faut une concertation."

D'ailleurs, celle-ci a déjà commencé a concédé Laurent Berger, puisque Jean-Paul Bailly, l'ancien patron de la Poste à la tête de la commission chargée du rapport sur ce sujet remis en décembre 2013, a consulté les organisations syndicales.

La CFDT s'est déjà prononcée contre une généralisation du travail dominical et exige des  "contreparties pour les salariés" qui seraient concernés par de nouvelles exceptions.

 "Sur cette question de travail du dimanche, c'est encore un déni de démocratie orchestré par ce gouvernement", a par ailleurs réagi auprès de l'AFP Michèle Chay, secrétaire générale de la Fédération CGT du commerce.

Tandis qu'à la CFTC, Joseph Thouvenel, estime que l'ouverture des magasins le dimanche "mérite un vrai débat, que les partenaires sociaux soient saisis et que les parlementaires débattent, sinon, à quoi sert le Parlement ?"

Chez FO, Jean-Claude Mailly, c'est dit "stupéfait" dimanche que l'aménagement du travail le dimanche passe par ordonnance.

Bertrand (UMP) : pour un maintien du principe du repos dominical

Dans les rangs de l'opposition, Xavier Bertrand, le député-maire UMP de Saint-Quentin (Aisne) s'est exprimé sur Europe 1 ce lundi:

"Je suis très attaché à ce que l'on libère le travail du dimanche, tout en maintenant un principe de repos dominical", a-t-il déclaré.

Hors UMP, Charles Beigbeder, dirigeant d'entreprise et élu local dans le VIIIe arrondissement de Paris défend de son côté le repos dominical dans une tribune sur le sujet au moment même où le débat était relancé, le 29 août. Après avoir cité entre autres, le pape Jean-Paul II et l'Evangile selon St Luc, pour justifier un "repos (...) conforme à la nature profonde de l'homme",  il remet en cause l'intérêt économique d'une généralisation de l'ouverture des magasins le dimanche.

Quand le FN défend "une certaine conception de l'homme"

Au FN, Louis Aliot, le vice-président du parti, a déclaré dans un entretien vidéo publié par le site du journal l'Opinion:

"Nous sommes attachés à une certaine conception de l'homme et le dimanche fait partie, on va dire, de cette tradition historique du jour de repos dominical."

Le Parti de gauche s'indigne contre la méthode

De son côté, le Parti de gauche s'en est pris plus généralement à la procédure des ordonnances, accusant le gouvernement de "vouloir dissoudre la démocratie".  Martine Billard, secrétaire nationale du PG s'est indignée, dans un communiqué diffusé samedi:

"Le gouvernement de Manuel Valls s'apprête à légiférer par ordonnance sur le travail du dimanche. Même Nicolas Sarkozy n'avait pas osé (...) "Mais le gouvernement Valls II n'est plus sûr d'avoir une majorité au Parlement pour faire adopter ses mauvais coups."

Une habilitation à légiférer par ordonnances permet au gouvernement de faire évoluer la réglementation plus rapidement que par le processus législatif classique, mais cela n'empêche pas que le Parlement devra donner son avis en ratifiant ou non les ordonnances prises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2014 à 10:22 :
Travail du Dimanche et on appelle ça le progrès...
a écrit le 02/09/2014 à 7:18 :
Le debat n'est pas Pour ou Contre le travail le dimanche mais a l'ellargissement du travail dominical. Profession dans les hopitaux, police, musee, hotelerie travaille deja le dimanche pourquoi pas le sephora des champs elysees? On ne demandera pas aux gens qui travaillent dans les bureaux de travailler le samedi ou le dimanche.
Réponse de le 02/09/2014 à 10:05 :
Si j'ai bien compris le travail le dimanche pas pour vous, uniquement votre petit confort vous pourrez faire vos petites courses dans votre petite voiture et vous retournerez dans votre petit studio et vous pourrez refaire une petite analyse sur ce petit dossier.
Réponse de le 02/09/2014 à 15:20 :
vision trés idéologique de gauche et donc loin de la réalité du monde du travail. si les employés veulent travailler, au nom de quoi vous les envoyez au chomage, c'est ça les "valeurs" de gauche ? fausse gauche destroy qui ne fait que se servir dans la caisse et gérer ses élections !
a écrit le 01/09/2014 à 20:59 :
Concertation , concertation , depuis le temps qu'on concerte , on pourrait décider quelque chose..... non ?
a écrit le 01/09/2014 à 20:36 :
Moi en tant que retraite, j'attends avec impatience le dimanche matin pour aller faire mes courses à la supérette du coin. Et puis ça fait plaisir à ma femme.
Réponse de le 02/09/2014 à 6:43 :
Moi, mon petit plaisir, c'est d'aller aux heures de pointes, et de demander à passer devant les autres, quand il y a la queue. Vu mon grand age, ça râle un peu, mais on me laisse passer. Après, je prends mon temps arrivée à la caisse et dis toujours un petit mot gentil à la caissière.
a écrit le 01/09/2014 à 20:06 :
Je pense que notre pays a besoin de redevenir compétitif. Et qu'autoriser le travail le dimanche est une manière parmis d'autres de relancer la dynamique. De mon expérience personnelle, n'importe qui accepte n'importe quels horaires... à partir du moment où il est payé suffisamment. Et dans la grande distribution, c'est probablement là où le bas blesse.

Au gouvernement de décider des compensations suffisantes (des dimanches travaillés payés deux ou trois fois plus que des jours normaux, à négocier), et aux magasins de décider s'il est rentable ou non pour eux d'ouvrir le dimanche dans ces conditions. Tout le monde devrait alors y trouver son compte.
Réponse de le 02/09/2014 à 10:06 :
Vois oubliez l'essentiel c'est le client qui trinquera en final mais vois ne l'avez pas indiqué il faut bien que quelqu'un paye.
a écrit le 01/09/2014 à 18:55 :
la liberté de travailler d'ouvrir son magasin , le dimanche voire le soir et jusqu'au milieu de la nuit devrait être totale.Une manie en France de tout vouloir réglementer et légiférer à propos de tout et rien.
Réponse de le 02/09/2014 à 7:20 :
+1, apres on pleure qu'il n'y a pas de boulot
Réponse de le 02/09/2014 à 10:07 :
Moi j'ai pas de boulot et je ne pleure pas ma condition me convient et évitez de parler pour les autres, ça vous changera.
a écrit le 01/09/2014 à 18:30 :
faudrait pas, non plus faire preuve de totalitarisme!
a écrit le 01/09/2014 à 18:28 :
Maintenant que les français découvrent la semaine des 4j1/2 à l'école. Le mercredi après-midi ne devrait il pas être rendu "férié"? On abonderait dans le sens des défendeurs de la veuve et de l'.orphelin criant à tout va que le travail dominical va "détruire" les familles.
Réponse de le 01/09/2014 à 18:40 :
eh oui, figurez vous, ça détruit les familles en grande partie, déjà qu'on deivorce à tours de bras, si on se voit tous les 36 du mois, si l'un travaille le dimanche,ayant un jour de récup dans la semaine pendant que le conjoint travaille, vous croyez que ça va aller jusqu'où si ça dure...les individus ne sont plus aussi persévérants" qu'avant, où l'on gobait tout, où l'on patientait béatement, c'est fini ça, c'est le contexte qui le veut...mais vous n'avez pas l'air de le savoir! ça viendra.....
a écrit le 01/09/2014 à 17:19 :
Quand j'aurai acheté le dimanche (ce qui est contre mes idées, chacun a droit à son repos en famille) quelque chose dont j'ai besoin et qui aurait pu l'être en cours de semaine, il est évident que je ne l'achèterai pas 2 fois. Alors où est l'avantage et pour qui ?
Réponse de le 01/09/2014 à 17:37 :
absolument raison !!! si je replis mon caddie le dimanche, je ne vais pas y retourner le mercredi.
Réponse de le 01/09/2014 à 19:15 :
@arthur et dom

Et ceux qui travaillent 6 jours par semaine n'auront qu'à se faire cuire un oeuf (acheté au marché) le dimanche? Vive la tolérance...
a écrit le 01/09/2014 à 17:09 :
Quand ce toréador d'opérette travaillera le dimanche moi aussi j'irai bosser ce jour. Lui il organise les concerts de sa femme et je devrai aller au boulot il rigole ou quoi.
a écrit le 01/09/2014 à 17:07 :
Moi je suis au chômage je m'en tape de son travail le dimanche.
a écrit le 01/09/2014 à 16:49 :
Une majorité de salarié travaillant le dimanche sont victimes car elles sont obligées d'accepter ces conditions sous peine de licenciements. C’est pour cela qu’il faut réglementer très cette mauvaise pratique. N’oublions pas que cette dérive est la porte ouverte à d’autres faits beaucoup plus grave comme la casse du droit du travail.
Réponse de le 01/09/2014 à 18:32 :
eh! oui, on va y arriver! ne nous y trompons pas......ça va être de plus en plus chaud, mais bon, les Français ont l'air d'approuver en majorité, alors......ensuite ça viendra couiner, c'est toujours ainsi, hélas!
Réponse de le 02/09/2014 à 0:39 :
"N’oublions pas que cette dérive est la porte ouverte à d’autres faits beaucoup plus grave comme la casse du droit du travail."

Visiblement vous parlez d'un sujet que vous ne maîtrisez pas car par définition le DROIT du travail c'est de permettre à qui le souhaite de travailler n'importe quel jour de la semaine. Si cela ne vous convient pas vous avez toujours la possibilité de changer de métier ou de créer votre entreprise pour disposer de votre emploi du temps.
a écrit le 01/09/2014 à 16:48 :
"Je suis très attaché à ce que l'on libère le travail du dimanche, tout en maintenant un principe de repos dominical", Parler pour ne rien dire et surtout ne pas prendre de décisions - cela n'est pas Hollande mais un membre de l'UMP. Le gouvernement a raison de passer en force, les syndicats dont la CGT disent NON à chaque fois donc inutile de les consulter. C'est perdre du temps et de l'argent.
Réponse de le 01/09/2014 à 17:41 :
vous irez travailler le dimanche pour pas un centime de plus ? pendant que votre conjoint vous attendra avec vos enfants à la maison . Sachez que je travaille 3 dimanches sur 5, avec une prime. Mais si, petit à petit on laisse tout faire, le dimanche deviendra un jour comme les autres, même si je pense que dans les lieux touristiques cela peut être bénéfique à l' économie, par contre avec un petit plus pour les salariés. Car certaines enseignes emploient le dimanche des étudiants payés au ras des paquerettes !!!!
Réponse de le 01/09/2014 à 18:35 :
+++1000000 ! certains avant d'écrire, devraient BIEN PENSER! où ce sont des célibataires qui se foutent de la famille....pour l'instant ! ou alors ce sont des écervelés, ça exista ça aussi !
Réponse de le 01/09/2014 à 19:16 :
Vous vous méprenez sur mes propos. A partir du moment où l'employé a le choix pour travailler le dimanche avec une prime je dis oui sans hésiter (+ pour les étudiants et autres - affaire Séphora). Le seul souci c'est les syndicats qui disent non à tout et refusent tout compromis même si cela doit torpiller des emplois existants (Séphora Bis). Il faut une nouvelle réglementation et mettre fin aux incertitudes sur le travail du dimanche.
Réponse de le 01/09/2014 à 21:06 :
Ok. Mais pas de banalisation du travail dominical . Sinon je suis d'accord avec vous.... Vers chez moi un centre Leclerc n embauche pour le dimanche que des étudiants payés au minimum légal...
a écrit le 01/09/2014 à 16:06 :
Le travail le dimanche doit fortement être limité. C'est un moment pour la famille et pour se ressourcer. Il faut également obliger à fermer les restaurants, cinémas, musés, boulangeries qui n'ont pas plus d'excuse que les autres pour ouvrir.
Réponse de le 01/09/2014 à 16:08 :
Et si j'ai envie de faire autrement? Si je veux bosser le dimanche pour être mieux payé? Fais ce que tu veux, laisse les autres faire de même.
Réponse de le 01/09/2014 à 16:10 :
Au moins vous êtes cohérent. Soit on ferme tout, soit on laisse la liberté à tous les commerces de travailler!
Réponse de le 01/09/2014 à 16:34 :
Je crois que tu n'as rien compris quand le travail du dimanche sera généralisé plus de prime pour ce joue, c'est comme pour les 35 heures, tu travailleras 40 payées 35, mais comme tu ne vois pas plus loin que le bout de tes pieds le MÉDEF se marre.
Réponse de le 01/09/2014 à 19:00 :
Entreprenez et arrêtez de travailler pour des grosses boîtes dans ce cas.
Réponse de le 02/09/2014 à 10:10 :
Qui a dit que je voulais du boulot, c'est une supputation de votre part.
a écrit le 01/09/2014 à 15:56 :
Il faut evoluer avec son temps et laisser a chacun le droit de son temps de travail.
Réponse de le 01/09/2014 à 16:35 :
Tout simplement l'anarchie dirigée par le MÉDEF, très bonne idée pour les patrons.
Réponse de le 01/09/2014 à 16:50 :
beaucoup n'ont pas le choix et pour ceux c'est ça ou se faire virer ...
Réponse de le 01/09/2014 à 17:06 :
Je suis d'accord avec vous mais ne laissons pas faites ces bobos de gauche car ne travaillent jamais surtout pas le dimanche.
Réponse de le 01/09/2014 à 18:47 :
"beaucoup n'ont pas le choix et pour eux; c'est ça ou se faire virer.." eh! bien, c'est plus que triste et scandaleux ! voilà, où nous en sommes arrivés, se plier au totalitarisme, le medef, oui se marre! il a gagné, et nous nous n'avons plus que nos yeux pour pleurer! personne ne s'est encore rendu compte, que c'est étudié, tout ça?? ! pauvres individus !
a écrit le 01/09/2014 à 15:51 :
Les socialistes trahissent et se renient encore et encore. Dans ce cas on devrait démissionner par dignité. Ils sont presque tous fonctionnaires alors de bonne planques les attendent. Le pouvoir les grise, ils se cramponnent.
Réponse de le 01/09/2014 à 15:59 :
le pouvoir! et les pépettes "qui vont avec !!
a écrit le 01/09/2014 à 15:45 :
Après les Directives "démocratiques" de Bruxelles, les Ordonnances "démocratiques" de l’Élysée pour "votre bien" et malgré vous!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :