Budget 2015 : des débats très tendus s'ouvrent aujourd'hui

 |   |  153  mots
L'Assemblée nationale va débattre du projet de loi de finances 2015.
L'Assemblée nationale va débattre du projet de loi de finances 2015. (Crédits : Reuters)
Les débats sur le projet de loi de finance s'ouvrent aujourd'hui sur fond de querelle avec Bruxelles, mais également au sein de la majorité, et sous le feu des critiques de l'opposition...

Le projet de budget 2015 débute ce mardi son examen à l'Assemblée nationale. Il s'agit du troisième budget présenté sous le quinquennat de François Hollande. Il risque de se heurter à l'hostilité grandissante d'une partie de sa majorité, et de l'opposition.

L'hypothèse de croissance retenue est de 1%, et table sur un déficit budgétaire de 4,3% du PIB alors que François Hollande s'était engagé à un déficit limité à 3% en 2015. Le gouvernement prend le risque que la Commission européenne invalide le budget et requiert des sanctions contre la France pour déficit excessif.

La CGT s'invite au débat

Pour Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, si le budget doit être retoqué par la Commission européenne, "il faudra remettre en cause le pacte de responsabilité" dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France mardi. "S'il y a des économies à faire, c'est là", affirme-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2014 à 10:04 :
CGT,aile gauche,postures politicienne....ils sont à côté de la plaque. Quand notre président arrêtera t il de chercher une synthese entre monde diamétralement oppose? Je veux un agenda des réformes et du courage. Sans cela il ne faut pas s'étonner du pugilat budgétaire.
a écrit le 14/10/2014 à 9:03 :
Pourquoi encore citer des gens d'une organisation (la CGT) qui ne représente personne?
Réponse de le 14/10/2014 à 10:47 :
laCGT (et autres FO, SUD et consorts), quoiqu'on en pense, ne représentent que des rentiers qui vivent de subventions publiques soit au titre de la fonction publique, soit au titre d'entreprises nationalisées, soit au titre de branches d'activité en déclin. En d'autres termes, la CGT bloque l'accès à l'emploi en verrouillant les rentes de situation de ses adhérents

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :