Salaire, indemnité de départ, logement : les "quelques vérités" que Lepaon veut rétablir

 |   |  581  mots
Le secrétaire général habite depuis sept ans un logement HLM à Cabourg et paie un surloyer compte tenu de ses revenus actuels, affirme-t-il.
Le secrétaire général habite "depuis sept ans un logement HLM à Cabourg" et "paie un surloyer" compte tenu de ses revenus actuels, affirme-t-il. (Crédits : Reuters)
Dans son intervention devant les dirigeants de la centrale, la semaine dernière, le secrétaire général de la CGT a répondu point par point aux "rumeurs les plus folles", rapporte l'AFP mardi.

Sur la sellette depuis quelques semaines à cause des révélations de la presse sur son train de vie, Thierry Lepaon n'a pas renoncé à se défendre. Convoqué devant la commission exécutive du syndicat le 9 décembre, le secrétaire général de la CGT a, au contraire, tenu à rétablir "quelques vérités", révèle mardi 16 décembre l'AFP qui a obtenu une copie de l'intervention.

  • L'indemnité de départ, versée "puisqu'il a démissionné du comité régional [de Normandie: Ndlr] pour arriver à la confédération", ne s'élevait pas à 31.000 euros, comme affirmé par la presse, mais "exactement à 26.650 euros". Son versement a été décidé par "les camarades du comité régional". Elle visait aussi à reconnaître la "période d'activité militante en tenant compte du préjudice que cela créait sur (sa) retraite", a-t-il souligné.
  • Le salaire actuel du secrétaire général "est de 4.000 euros nets par mois avec un 13e mois". La confédération avait fixé initialement un salaire de 5.200 euros, qu'il affirme avoir jugé "trop élevé pour un secrétaire général de la CGT":

"J'ai donc demandé qu'il soit ramené à 4.000 euros", soutient Thierry Lepaon.

  • Le secrétaire général habite "depuis sept ans un logement HLM à Cabourg" et "paie un surloyer" compte tenu de ses revenus actuels. Il récuse les rumeurs selon lesquelles il aurait "fait refaire" son appartement de Cabourg "aux frais de la CGT":

"Je ne l'ai d'ailleurs pas fait refaire du tout", insiste-t-il.

>>LIRE: L'appartement de Lepaon aurait déjà été rénové avant la location

  • La confédération lui a acheté une voiture de fonction. A ce propos, il explique:

"Nous pensions initialement que je ferais les allers et retours en Normandie avec cette voiture". En réalité, "c'était impossible pour des raisons de sécurité, compte tenu de mes amplitudes de travail pendant la semaine. Cette voiture fait partie du parc confédéral".

  • Quant aux vélos achetés par la CGT, il explique:

"Comme chacune et chacun d'entre vous le sait, j'ai eu un accident cardiaque l'an dernier. Mon cardiologue m'a demandé de continuer, malgré ma fonction, à faire régulièrement un peu de vélo. Pour des raisons de sécurité, la CGT a dû acheter des vélos pour mes accompagnateurs. Les vélos ont été achetés chez Décathlon, ils appartiennent au service sécurité de la confédération, y compris celui que j'utilise".

  • Le secrétaire général reconnaît avoir "passé une semaine de vacances en Corse du 2 au 9 août cette année". Toutefois, "ces vacances n'ont pas été payées par la confédération", déclare-t-il, expliquant:

"J'ai loué personnellement, par l'intermédiaire d'une annonce trouvée sur 'Le Bon Coin' une petite maison de deux pièces".

  • Surtout, Thierry Lepaon est convaincu que la "campagne de presse", qui vise "de façon violente" sa personne, a pour but "de faire mettre un genou à terre à la CGT dans une période cruciale pour les salariés et les citoyens".

"Cette campagne échappe d'évidence à ses propres initiateurs internes, qui continuent toutefois à l'alimenter par des rumeurs", estime-t-il.

Le numéro un n'a en revanche pas évoqué les travaux dans son appartement et son bureau sur lesquels il s'était déjà exprimé publiquement, en reconnaissant une "faute collective". L'administrateur-trésorier Eric Lafont, qui avait validé les travaux, a d'ailleurs démissionné.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2014 à 19:09 :
Lepaon ....c'est pas le type qui a écrit une lettre au ministère début 2014 pour dire qu'il fallait supprimer le licenciement conventionnel ??? d'ailleurs la CGT a toujours dénoncé ce type de licenciement !!!!
Ahh oui, mais ca c'était avant .....
Que dire des retraites chapeaux ??? tout le monde commence à savoir que les leaders de la CGT touchent une retraite chapeau..... (casquette)....
en Fait ils sont pire que les patrons du CAC40.....
a écrit le 17/12/2014 à 20:54 :
Ces indemnités de départ sont une honte. Pour virer un patron nul dans son travail on lui donne une prime; pour un salarié, a peine le droit de toucher le chômage...
a écrit le 17/12/2014 à 13:12 :
Son indemnité de départ pour passer d'une structure a une autre est une honte. Si c'est une récompense du travail effectué, alors c'est une prime et il faut payé des impots et des cotisations sociales. Vous savez ce que les salauds de patrons ne crache jamais assez.
D'ailleurs qui est le patron qui a signé l'indemnité de départ ?
a écrit le 17/12/2014 à 12:12 :
La CGT devrait faire grève pour virer Thierry Lepatron. C'est de toute façon la seule chose qu'ils savent faire. L'arroseur arrosé.
a écrit le 17/12/2014 à 9:43 :
Qu'importe qu'il paie un surloyer : Occuper un logement social alors qu'il a les moyens de payer un logement normal, c'est prendre la place d'une personne réellement dans le besoin... quant au salaire, pourquoi n'est il pas solidaire avec sa base et accepter le smic ? il serait peut être plus énergique pour la réévaluation des salaires...
a écrit le 17/12/2014 à 9:39 :
J'aimerais voir le HLM qu'il occupe à Cabourg. C'est tout de même plus sympa que le 9/3
Il a vue sur la mer?
a écrit le 17/12/2014 à 9:01 :
ben voyons et la marmotte plie le chocolat dans du papier d'alu
a écrit le 17/12/2014 à 8:38 :
Tenez bon, Mr Lepaon!
Toute cette histoire sent la cabale à plein nez : Mr Lepaon a du se poser en réformateur de ce vieux machin conservateur et obsolète qu'est la CGT.
Et, crime suprême, il du annoncer que les vrais travailleurs à défendre étaient ceux du privé. On lui trouve donc toutes les casseroles possibles pour s'en débarrasser. La France des petits planqués haineux, c'est pas beau à regarder.
a écrit le 17/12/2014 à 8:14 :
Aucun délit commis certes, pas d'enrichissement personnel peut être, mais une faute morale et de valeur, piocher dans l'argent des cotisations des syndiqués pour son confort c'est pas beau !!
Et son entourage, dans son parlement ils en pensent quoi de leur propre situation ? Une retraitée des P&T qui perçoit des indemnités en plus de sa retraite, tous frais payés . Mais ils sont nombreux les militants honnêtes qui ne pensent pas qu'à leur situation , heureusement
a écrit le 16/12/2014 à 22:54 :
c'est vrai que dans le fond le dossier est maigre et les chiffres mis en avant modestes. Apres le pb est peut etre le principe ce type de function est elle compatible avec un statut de type salarie?
a écrit le 16/12/2014 à 20:48 :
s'ils le virent, ca devient marrant!
il va pouvoir les traiter de patrons voyous et negriers et aller au prud'hommes ou il pourra demander l'annulation de son licenciement ( ne vous inquietez pas, ca, ils savent faire!), sa reintegration avec force indemnites et insultes!
en attendant il faut vite qu'il deviennent delegue syndical, il sera non virable !
Réponse de le 16/12/2014 à 21:33 :
il me semble que marc Blondel, ex patron de FO, a été condamné aux prud'hommes il n'y a pas si longtemps, suite à une "plainte" d'un chauffeur pour non respect du codé du travail !!!... ça ne sera donc pas une première
Réponse de le 16/12/2014 à 21:37 :
Pardon... c'est le syndicat LUI- MEME qui a été condamné aux prud'hommes, en tant qu'employeur, pour non respect du codé du travail !!
a écrit le 16/12/2014 à 20:41 :
Qu'il propose sa démission pour prouver sa bonne foi. Nous l'approuverons.
Réponse de le 16/12/2014 à 22:38 :
Faites la grève, c'est ce que vous savez faire de mieux !
Avant de faire la morale aux grands patrons sur leurs salaires commencez par faire le ménage chez vous ! Profitez en aussi pour ouvrir les yeux, l'URSS est finie !
Réponse de le 17/12/2014 à 7:15 :
Arrétez les substances illégales...quel rapport entre les chiffres des 'grands patrons' et ceux évoqués? Attention aux douleurs linguales....
Réponse de le 17/12/2014 à 9:43 :
Une bonne grève illimitée à la CGT pour tuer définitivement ce syndicat de nuisibles comme ils ont tué Goodyear.
Non, là je suis en plein rêve.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :