Croissance : pourquoi une petite embellie est possible

 |   |  709  mots
L’objectif de croissance annuelle fixé à 1% par Bercy serait-il atteignable ?
L’objectif de croissance annuelle fixé à 1% par Bercy serait-il atteignable ? (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon l'Insee, l'activité repartirait à la hausse au premier semestre 2015 dans un contexte européen un peu plus amène. Si les prévisions de l'Insee s'avèrent justes, l'objectif de croissance annuelle fixé à 1% par Bercy serait atteignable.

Encore quelques jours à tenir ! Selon l'Insee, la reprise de l'économie française ne serait qu'une histoire de jours. Après un dernier trimestre 2014 bien terne, au cours duquel le PIB ne progresserait que de 0,1% - la faible consommation en énergie n'explique pas tout ! -, l'activité repartirait enfin au premier semestre. Une hausse de 0,3% du PIB est attendue au premier trimestre mais également au second. La "performance" observée au troisième trimestre 2014 ne serait donc pas un heureux accident isolé. Mieux, elle se répèterait, explique l'Institut dans sa note de conjoncture publiée ce jeudi soir !

Point intéressant, les facteurs à l'origine de cette timide embellie seraient multiples. Principal moteur de la croissance depuis plus d'une décennie, la consommation des ménages retrouverait un peu de vaillance, au-delà des à-coups liés principalement aux dépenses de chauffage. "Au premier trimestre 2015, le rebond des dépenses d'énergie, sous l'hypothèse d'un retour des températures aux normales saisonnières, dynamiserait quelque peu la consommation des ménages (+0,4 %). Elle se maintiendrait ensuite à un rythme proche (+0,3 %), soutenue par la progression du pouvoir d'achat ", anticipe l'Insee, qui estime cette dernière à +1% au premier semestre.

L'euro n'est plus un bouc émissaire

Même le commerce extérieur retrouverait un peu d'allant, sous l'effet du regain de croissance chez les partenaires économiques de la France. Portée par la progression de 1% du commerce mondial attendue d'ici mi-2015, la demande extérieure adressée à la France progresserait de 1% par trimestre, au quatrième trimestre 2014, comme au premier semestre 2015. Les exportations croîtraient à un rythme proche de celui des débouchés extérieurs au premier semestre 2015 (+1,1% puis +1%), "les effets favorables de la dépréciation récente de l'euro compensant les pertes tendancielles de parts de marché", avance l'Insee. Certains membres de la classe politique devront trouver un autre bouc émissaire pour expliquer les difficultés de l'économie française.

Les économies de la zone euro retrouvent un peu d'allant également

Ce regain de forme trouve également son origine dans l'amélioration de la conjoncture européenne au premier semestre.

"Soutenue par la mise en place d'un salaire minimum outre-Rhin et par l'instauration de nouvelles mesures favorables au revenu des ménages, la consommation des ménages accélèrerait au premier trimestre 2015 (+0,5 %), notamment en Allemagne (+0,7 %). Malgré la dissipation de ces facteurs ponctuels, la consommation continuerait de progresser au deuxième trimestre (+0,4 %), stimulée par le redressement progressif du pouvoir d'achat des ménages, du fait, selon les pays, de la reprise de l'emploi ou de l'évolution plus favorable des impôts", explique l'Institut.

L'investissement retrouverait également des couleurs. Il progresserait de 0,2% par trimestre jusqu'à fin juin, stimulé par un modeste regain des perspectives de demande et de la progression récente du taux d'utilisation des capacités de production. "Par ailleurs, le secteur de la construction cesserait progressivement de peser sur l'investissement en Espagne et en France", anticipe l'Insee qui, dans son inventaire, n'oublie pas de citer les facteurs externe à la croissance que sont la dépréciation récente du taux de change de l'euro et la baisse du cours du pétrole qui viendrait soutenir le pouvoir d'achat des agents comme facteurs de soutien à l'activité.

La reprise à portée de main ? Prudence, prudence

En conclusion, la reprise tant attendue, plusieurs fois annoncée par le gouvernement, serait à portée de main ? L'objectif de croissance annuelle fixé à 1% par Bercy et sur lequel repose la construction du budget 2015, serait atteignable ?

Il faut rester prudent, voire croiser les doigts. Un aléa majeur pèse sur ce scénario presque idéal. Ces anticipations ne se réaliseront que si les entreprises décident d'investir. "Si l'amélioration de leurs perspectives de demande à l'automne se poursuit, leurs dépenses pourraient plus franchement accélérer. À l'inverse, si la confiance des chefs d'entreprises rechutait, leur attentisme pourrait peser plus encore sur leurs décisions de dépenses", explique l'Insee. La montée en puissance du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) dont le taux sera porté de 4% à 6% le 1er janvier, le faible niveau de l'euro mais également des cours des matières premières ne seraient pas assez forts pour lever cet aléa.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2014 à 11:09 :
Je ne vois pas en quoi la baisse de l'euro serait un avantage pour nous, puisque la balance commerciale de la France est nettement déficitaire (depuis le passage à l'euro d'ailleurs) et que nous importons plus que nous exportons. Sans compter que le peu que nous exportons se fait essentiellement en zone euro....
La baisse de l'euro nous fera payer plus cher les matières premières et l'énergie, c'est tout.
a écrit le 21/12/2014 à 18:58 :
L'embellie sera vite brisée par la bureaucratie ...Celle, qui quelle soit le gouvernement, bloque toutes les réformes
a écrit le 21/12/2014 à 15:35 :
Na.
a écrit le 21/12/2014 à 14:38 :
on mise sur le temps les hautre pour faire de la croissance
a écrit le 20/12/2014 à 8:28 :
Cette embellie n'est due qu'à la baisse du pétrole, la baisse de l'euro et des taux d'emprunt pour notre hyper dette très bas. Soit uniquement des facteurs sont nous n'avons pas la main. Effet retord: cette mini conjoncture ne va pas favoriser les réformes pour notre gouvernement panier percé...
a écrit le 20/12/2014 à 8:27 :
Cela veut dire rlentissement des refromes s'Il y u mieux car les pays latin dont la france ont beoin d'etre a bord du gouffre pour se reformer
a écrit le 19/12/2014 à 20:48 :
de la croissance, avec les contrats aidés le nombre de fonctionnaire a augmenté de 1,5 % en 2013; En 2015, nous aurions les chiffres pour 2014, le pire est à craindre. La dette est en pleine croissance, la dette publique a augmenté d'environ 30 % du PIB annuel de la France en quelques années. Résultats: croissance proche de 0 % sur ces années avec un recul du PIB/habitant. Croissance des déficits sociaux (retraite / maladie) et recul spectaculaire de l'activité de la production manufacturière française d'environ 17 % depuis 2008. La France a du potentiel, c'est une bombe à retardement de réformes.
a écrit le 19/12/2014 à 19:50 :
avec le Parti du Soulagement entre vos deniers etr le reste vous allez sentir une ponction sans équivoque pour la brasse il y a les étangs de hollande
a écrit le 19/12/2014 à 17:24 :
Le Yen Japonnais vient de chuter de 20% à 30%
nous devons plutôt nous attendre à des importations massives au dépends de l'industrie française
(et accessoirement européenne !)
Réponse de le 21/12/2014 à 9:09 :
TUTE LES MONEES VONT DEROUILLIER ?QU EN ONT BLOQUE L ECONOMIE AVEC DES SANCTIONS ECONOMIQUE? IL FAUT S ATTENDRE A DES REPERCUTIONS DANS TOUT LES PAYS???
a écrit le 19/12/2014 à 16:04 :
De toute façon, lundi prochain ce sera oublié, ils pourront nous en raconter une autre...
a écrit le 19/12/2014 à 15:31 :
j'espère que ça se concrétisera, voir pourquoi pas un peu mieux si le pétrole et les taux ne remontent pas trop et surtout que c'est le début de quelque chose qu'on puisse baisser la pression fiscale...
Réponse de le 19/12/2014 à 16:33 :
Merci pour ton discours, quel magnifique somnifère ! après plusieurs jours d'insomnie je bâille déjà…. mer…ci...
a écrit le 19/12/2014 à 15:16 :
Effectif Fonction publique une embellie est possible (certaine) 2013/2012:
+1.5% dont 1.7% fonction publique hospitaliere. Indomptable Fonction publique Francaise!
La rigueur version Sapin
Réponse de le 19/12/2014 à 16:46 :
en période de crise il y a plus de personnes allocataires du RSA ou qui dépendent du CCAS.... d'où l'augmentation du nombre d'agents publics

les contraintes ne cessent de s'alourdir pour les collectivités locales : obligation de procéder à des analyses d'amiante, obligation de vérifier les attestations de vigilance URSSAF, seuils de marchés publics abaissé, délai de paiement à 30 jours (malgré la lourdeur de la comptabilité publique), prévention des risques....etc etc

à force de réduire les effectifs et augmenter la charge de travail (soit par de nouvelles normes soit parce qu'il y a plus d'usagers) on va en arriver où : comme les nombreux retraités qui ne perçoivent pas leur retraite depuis un an

c'est facile de critiquer mais au bout d'un moment il faut peut être se poser des questions....
Réponse de le 19/12/2014 à 23:55 :
Ça ne fera guère de mal dans la fonction publique hospitalière
Réponse de le 20/12/2014 à 11:35 :
@ kvx : mais vous partez du principe que les agents en place sont hyper efficaces, que les organsations sont idéales, que le sdépenses sont optimisées....
mais c'est tout le contraire :
les agents des collectivités ne travaillent que 32h par semaine, sans compter les jours du maire totalement illégaux, le rytme de travail est trés cool...les services sont désorganisés, redondances antre communes, communautés de communes... on ajoute une couche et on ne supprime rien dans les communes..les dépenses sont du saupoudrage à l'aveugle sans aucune mesure de performance, d'efficacité...on déroule projet parce qu'on a les subventions...utilité ? c'est pas le problème...

le public est un énorme gaspillage au niveau du tepmps de travail, de l'organsiation, de la dépense... et on a le record d'europe de dépenses publiques, d'afectifs, de résultats en pleine déroute...
un élève nous coûts 30% de plus que quantité de pays avec des résultats en berne !!! problème de moyens ? surement pas, 20 000 enseignents n'ont jamais enseigné !! planqués dans des rectorats, ministères, commissions théodules...

on a au moins 30% de gains possible sen effectifs et dépenses (pour se ramener au niveau de performance des autres pays) tout en améliorant la qualité du service...
et c'est ça qui va permettre de baisser les impôts et charges qui asphixient les ménages et les entreprises

il y a urgence, parce que la mauvaise dépense publique est un crime contre la société..mais effectivement ça ne perturbe ni les politiques ni les administratifs ...grave...
Réponse de le 21/12/2014 à 9:04 :
20 000 ENSEIGNET PLANQUE? DITE A LA MINISTRE DE L EDUCATION ELLE EN CHERCHE???
Réponse de le 22/12/2014 à 22:38 :
et oui, c'est le rapport de la cour des comptes !!! pas besoin de recruter, il faut mettre au boulot ceux qui n'ont jamais vu une classe d'école !!!!
a écrit le 19/12/2014 à 14:52 :
Allemagne 65 % des debouchés de la France à l'export .Allemagne ,1 % de croissance de prevue pour 2015 (à la baisse ).France ;1 % de croissance prévue pour l'établissement du budget mais 0.7 % de prevu par la commission européenne et l'OCDE .!Quand à l'optimisme ,on en est à chercher des dixièmes aprés la virgule, et si on fait 1.1 % au lieu de 1 % on pourra toujours cocoricoter que l'augmentation a été de 10 % CE QUI EST ENORME PAS VRAIS EN % mais ridicule en volume.........
Réponse de le 19/12/2014 à 15:29 :
0.1% de +/- 2000 milliards moi je suis preneur...
a écrit le 19/12/2014 à 14:38 :
La question paraît assez simple:
Peut-on encore croire au père Noël ?
a écrit le 19/12/2014 à 13:36 :
commençons par payer les retraites aux nouveaux retraités au lieu de les faire lanterner des mois ! quand un dossier ne peut être liquidé parce qu'il y a un trou dans la reconstitution de carrière on pourrait au moins payer IMMEDIATEMENT à hauteur de la partie d'activité validée !!! J'ai vu à C dans l'air le directeur de la caisse du Nord Pas de Calais ,très gros salaire , se pavaner dans un immense loft avec un bureau acajou de sultan . Foutez le par la fenêtre .
Réponse de le 21/12/2014 à 8:58 :
EXAT? VOILA D OU VIEN LA HAINE DU FONTIONNAIRE INDUS DELUI SUR D AVOIR RAISON ? PENDANT CE TENPT ?LES RETRAITES N ON PLUS RIEN POUR VIVRE???
a écrit le 19/12/2014 à 13:32 :
HUMOUR///BEAUCOUP DE// SI// DANS CE TEXTE ?? MIROIR MIROIR NE VOIE TU RIEN VENIR???
a écrit le 19/12/2014 à 13:21 :
Avec de l'argent de la prostitution et la drogue, comme au UK ?
a écrit le 19/12/2014 à 12:21 :
la France ne sortira pas de l'ornière seule. Nos économies Européennes sont trop imbriquées pour cela : 70% du commerce en Europe se fait entre pays européen.
Il faut que l'europe trouve les ressorts d'un Rebond dans toute l'union , du nord au sud. Nous pourrons croitre à 2.5% (on ne rêve plus des 3-4 d'antant) si tous les pays tirent dans le même sens c'est dire celui de la croissance économique. Ce n'est pas encore le cas car nous sommes dans une europe ou les nations préfèrent se faire concurrence entre elles plutôt que de coopérer , d'ou le mallstrom actuel
a écrit le 19/12/2014 à 12:17 :
Si croissance il doit y avoir ,ils n'y sont vraiment pour rien ! De par leur mediocrite, ils pratique une technique hasardeuse : la theorie du chaos .
a écrit le 19/12/2014 à 12:03 :
Embellie due à la classique dérive budgétaire (record d'emprunts prévu en 2014). On achète de la croissance à crédit. Et quelle croissance : 0,3% mirifique!! Avec record de fonctionnaires et d'emplois aidés en prime, c'est la fête!!
a écrit le 19/12/2014 à 11:41 :
retour de la croissance,réduction des déficits,maintien de la protection sociale:Hollande a gagné tous ses paris avec ténacité.reste le problème du chomage qui est structurel et qu'il faut prendre a bras le corps!
Réponse de le 19/12/2014 à 12:04 :
Sauf votre respect, je vous soupçonne d'être un plaisantin. Est-ce le cas?
Réponse de le 19/12/2014 à 13:03 :
Vous verrez que les français sont plus réaliste que vous
Rendez vous en mars pour la chute du PS et la mise au placard pour 20 and des menteurs malhonnêtes
Réponse de le 19/12/2014 à 13:51 :
c'est cela oui le père noël va passer...
Réponse de le 19/12/2014 à 18:43 :
Non ce n'est pas un plaisantin mais un gars qui vit grassement avec vos impôts et qui achète des voix (bobos, sans papier) pour faire carrière.

Désolé
a écrit le 19/12/2014 à 10:56 :
l'investissement va au tas, ' conformement aux promesses'
et dans ce cadre on ne voit pas bien comment ca peut se relever ( au passage la france a perdu 1/3 de ses exportateurs en 10 ans, alors ca fait sourire)
ah, si, ca doit etre le retour en grace de l'immobilier ' grace a la loi duflot'... parce que cote entreprises, on sait de quel cote ca va...
a écrit le 19/12/2014 à 9:42 :
Croissance de la dette, du chomage, de la pauvreté, du nombre de suicides, du nombre de dépots de bilan et de fermetures de commerces, du nombre d'immigrés sur notre territoire qui viennent scolariser leurs enfants et piller les caisses d'allocation familiales, de l'insécurité et des agressions, du nombre de terroristes islamistes, du nombre d'analphabètes. C'est tout le paradis rose de l' UMPS (bien décit dans la ferme des animaux de George Orwell) !
Réponse de le 19/12/2014 à 10:02 :
analphabète? mais vous visez spécifiquement les FNistes...qui sont légion dans le déni de.....tout ce qui est "normal".
Réponse de le 19/12/2014 à 10:08 :
Il y a des tas de pays au monde qui ont les mêmes maux,sans avoir la chance d'avoir "l'UMPS".
Mais vous avez sans doute raison, le FN a une solution miracle qu'ils gardent de cote pour quand ils seront élus.
Réponse de le 19/12/2014 à 11:51 :
On t a démasqué. Augmentation des suicides ?
N hésite pas ça fera un con en moins sur terre.
Réponse de le 19/12/2014 à 12:17 :
recession de 5%, chomage a 20%, dette à 200% du PIB, baisse du smic, france en faillite fonctionnaires non payés, France mise au banc des nations et demander l'aumone à ses voisins ou aux chinois c'est le paradis bleu de la vague bleue marine.
Réponse de le 19/12/2014 à 13:44 :
Le FN au pouvoir c'est le retour assuré vers le Moyen Âge !!!!!
a écrit le 19/12/2014 à 9:14 :
Ca n'est pas avec 1% de croissance que l'on reduira le chomage. Il faut adapter de fond en combles notre pays.
Réponse de le 19/12/2014 à 9:27 :
les économistes s'accordent à dire qu'il faut au minimum 1,5% de croissance du PIB pour qu'il y ait des créations d'emplois : que les créations d'emplois soient > aux destructions d'emplois.
a écrit le 19/12/2014 à 9:07 :
Pour le moment, l'industrie connaît un déclin permanent ; ce dernier trimestre 2014, les services achats des enteprises industrielles constatent plutôt une très forte dégradation de l'ordre 20% à 30% selon les entreprises (sauf quelques éxception qui confirment la règle).
Réponse de le 19/12/2014 à 14:12 :
20 à 30% carrément. Source ?
Réponse de le 19/12/2014 à 18:14 :
les sources sont connues pa tous les acteurs de l'économie qui sont au contact direct avec les ETI PMI PME .
il est bien évident que les énarquies derrières leurs bureaux de sultan ne sauraient connaître les réalités, ils attendent septembre 2015 pour terminer leurs études qui seront d'or et déjà "datées" obsolètes lorsqu'ils les publieront.
a écrit le 19/12/2014 à 8:46 :
Une embellie qui servira à soigner la petite clientèle électorale en vue des élections mais surtout pas à réformer. On fera semblant à grand renforts de phrases....
a écrit le 19/12/2014 à 8:41 :
1%, trop faible pour créer de l'emploi et faire baisser le chômage....
a écrit le 19/12/2014 à 8:21 :
un pétrole par cher , un dollar plus fort que faut il de plus pour une embellie !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :