Barack Obama rejette les rumeurs de divisions au sein du G20

 |  | 197 mots
Lecture 1 min.
Le président américain affirme être d'accord avec la chancelière allemande et le président français sur la nécessité d'une approche combinée (relance et régulation) de la crise mondiale, à trois jours de la réunion du G20 à Londres.

Pour sa première interview accordée à la presse européenne, Barack Obama a choisi d'évoquer la réunion du G20 à Londres, qui doit se tenir jeudi 2 avril. Le président américain a rejeté les rumeurs de divergences avec les pays européens sur la manière d'aborder la crise financière mondial.

Interviewé par le "Financial Times", le locataire de la Maison Blanche a affirmé être d'accord avec Angela Merkel, la chancelière allemande et Nicolas Sarkozy, le président français, sur la nécessité d'une réponse "combinée" des Etats à la crise. Pourtant, la France, et surtout l'Allemagne, semblent réticentes à l'idée d'injecter de nouveaux fonds pour relancer leur économie.

Barack Obama a affirmé qu'il n'y aurait pas de choix à faire entre injections massives de capitaux et création d'un nouveau cadre de régulation financière. Le président a, au contraire, plaidé pour une utilisation combinée de ces deux solutions, estimant que l'économie mondiale avait besoin de stimulation et de régulation en même temps. "La tâche qui nous incombe est d'adresser un message fort d'unité face à la crise", a-t-il affirmé au "Financial Times".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Il nous faut du concret : mettre fin à l'écart abyssal des revenus, sans avoir recours, comme aux Etats-Unis au recours immodéré et catastrophique à l'emprunt?
Partager avec justice, en supprimant le bouclier fiscal en france, l'effort fiscal indispensable pour renflouer les caisses : une taxation de 90% des bonus, "stock-options" et autres avantages de toutes sortes ne serait pas superflue.
Cela demande du courage car c'est s'attaquer aux privilèges "maîtres du monde"!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Obama devra faire pour le système capitaliste ce que Gorbatchev a fait pour le système communiste ! Une perestroika = transparence
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce G20 sera inutile, comme les autres réunions de ce type. Chacun a des objectifs à terme qui sont différents. Une seule chose unit ces pays : comment remettre en route un système pourri qui n'a pas d'alternative ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les Europénes attendent comme toujours TOUT des USA soit pour faire le grand ménage planétaire( bien souvent aussi les sale boulot... Irak, Kosovo, lutte contre le fascisme islamique etc ) soit pour relancer sur la base de LEUR capitalisme la machine économique Facile après de pratiquer la critique acerbe pour satisfaire l'électorat socio démocrate européen !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les Europénes attendent comme toujours TOUT des USA soit pour faire le grand ménage planétaire( bien souvent aussi les sale boulot... Irak, Kosovo, lutte contre le fascisme islamique etc ) soit pour relancer sur la base de LEUR capitalisme la machine économique Facile après de pratiquer la critique acerbe pour satisfaire l'électorat socio démocrate européen !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
j'ai spére a vous bonne chance a avec beaucoup de chance

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :