La consommation déprimée en Italie

 |   |  215  mots
La consommation en Italie a fait grise mine en août, reculant de 0,1% par rapport à juillet, du fait principalement du recul des ventes de produits alimentaires. Sur un an, les ventes de détail ont reculé de 2,9%, bien au-delà des prévisions des économistes, qui avaient tablé sur une baisse de 1,6%.

La consommation est restée en petite forme en Italie en août, les ventes de détail reculant de 0,1% par rapport à juillet, selon des données corrigées des variations saisonnières publiées ce jeudi par l'institut national de la statistique Istat. Ces chiffres sont conformes aux prévisions des économistes.

Ce résultat est dû à un recul de 0,1% des ventes de produits alimentaires tandis que les ventes de produits non alimentaires sont restées stables, a précisé l'Istat. Parmi les produits non alimentaires, ce sont les ventes de vêtements (en baisse de 3,6% sur un an), celles de meubles (-3,3%) et celles d'articles informatiques (-5%) qui ont le plus souffert.

Sur un an, les ventes de détail se sont repliées de 2,9%, soit plus que les attentes des économistes qui tablaient sur un recul de 1,6%.

Les ventes de détail avaient déjà reculé de 0,3% en juillet sur un mois, de 0,1% en juin et de 0,6% en mai. Elles avaient en revanche progressé de 0,2% en avril et de 0,1% en mars.

Le gouvernement italien a revu fin septembre ses prévisions de croissance à la hausse, et table désormais sur un PIB en recul de 4,8% en 2009 (au lieu de 5,2% en précédente estimation) et en croissance de 0,7% en 2010 (au lieu de 0,5%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :