Entrer dans l'Union européenne : la "mission" du nouveau président croate

 |   |  370  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Selon les analystes, le président croate élu dimanche, le juriste social-démocrate Ivo Josipovic, aura la "mission historique" de faire entrer cette toute jeune république dans l'Union européenne et d'enrayer la corruption.

Le nouveau président croate, le juriste social-démocrate Ivo Josipovic, aura la "mission historique" de faire entrer le pays dans l'Union européenne, et d'enrayer la corruption qui ronge l'administration, ont estimé ce lundi les analystes.

"Un pays né pendant une guerre va finalement devoir se transformer en un pays de la paix, un pays civilisé au sein de l'Europe", a fait valoir l'analyste politique Branko Mijic, en faisant référence à la guerre d'indépendance (1991-1995) qui suivit la naissance de cette jeune république, en 1991.

Agé de 52 ans, Ivo Josipovic a été élu dimanche au second tour de l'élection présidentielle avec 60,29% de voix face au maire de Zagreb, Milan Bandic. Il s'est engagé à ce que la Croatie intègre l'Union avant 2012, à relancer l'économie frappée par une grave récession et à combattre fermement la corruption qui ronge la haute administration et des entreprises d'Etat.

L'analyste politique Davor Butkovic a estimé que l'élection de cet expert en droit pénal international, absent de la vie politique dans les années 1990 - période de transition vers une économie du marché pendant laquelle le processus des privatisations a été entaché par de nombreuses affaires de corruption -, signifie que les Croates ont voulu pour président "un nouveau type de politicien".

16,1% de chômage

Le nouveau président hérite d'un pays où le chômage frappe 16,1% de la population active et où la dette extérieure représente 94% du PIB. Mais ses pouvoirs seront limités dans ce domaine, dont la gestion revient au gouvernement conservateur du Premier ministre, Jadranka Kosor. Tous deux se sont cependant engagés à cohabiter d'une manière souple pendant les deux années à venir, des élections législatives étant prévues fin 2011.

Ivo Josipovic succède au centriste Stipe Mesic, 75 ans. Ce dernier s'est employé, pendant ses deux mandats constitutionnels de cinq ans, à sortir le pays de l'isolement international dans lequel l'avait plongé le régime du premier chef de l'Etat, Franjo Tudjman. Il a modifié la Constitution afin de limiter les pouvoirs présidentiels et transformer la Croatie en une "république parlementaire". Durant ses mandats, le pays a intégré l'Otan en 2009 et s'est rapproché de l'UE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :