La hausse des investissements chinois à l'étranger fait exploser les réserves de change

 |   |  418  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le ministère du Commerce chinois annoncé ce vendredi que les investissements chinois à l'étranger, hors secteur financier, ont atteint 43,3 milliards de dollars en 2009, en hausse de 6,5% en glissement annuel. Le porte-parole du gouvernement a prévenu que les exportations chinoises se redresseront lentement en 2010, malgré les bons chiffres de décembre.

Les investissements chinois à l'étranger, hors secteur financier, ont atteint 43,3 milliards de dollars en 2009, soit une hausse de 6,5% par rapport à 2008, a annoncé vendredi le ministère du Commerce.

A 40,5%, il s'agit de fusions et acquisitions, a précisé le porte-parole du ministère Yao Jian. Ils auront été particulièrement vifs au troisième trimestre, alors que sa croissance repartait en forte hausse (à 8,9%), laissant entrevoir que la reprise économique en Chine serait plus rapide et plus importante que dans les pays occidentaux. En effet, de juillet à septembre, la Chine a notamment triplé ses investissements dans les secteurs minier et industriel (20,5 milliards de dollars de juillet à septembre, en hausse de 190,4%), selon les précédentes informations du ministère du Commerce.

Hors secteur financier, les investissements directs chinois à l'étranger avaient totalisé 40,65 milliards en 2008. Depuis 2005, lorsqu'ils représentaient 6,92 milliards de dollars, ces investissements hors de Chine ont été multipliés par plus de six. Les autorités encouragent les entreprises chinoises à s'internationaliser et à acquérir des actifs à l'étranger depuis plusieurs années. Ressources énergétiques et matières premières sont une des grandes cibles des investisseurs chinois.

Les réserves de change de la Chine ont atteint 2.399,2 milliards de dollars fin décembre, enregistrant une hausse de 23,28% en glissement annuel, a annoncé la Banque centrale chinoise ce vendredi. La forte hausse des investissements étrangers, des excédents commerciaux importants et de l'afflux d'argent spéculatif ont contribué à l'explosion des réserves de change en Chine depuis quelques années.

Par ailleurs, un porte-parole du gouvernement a tenté de tempérer les attentes fortes suscitées par les bons chiffres de décembre concernant le commerce extérieur. Il a estimé ce vendredi que les exportations chinoises vont se redresser lentement en 2010. La troisième économie mondiale semble avoir démarré l'année 2010 sur une dynamique solide, conduisant la banque centrale à relever la part des dépôts que les banques doivent conserver en réserve pour la première fois depuis juin 2008.

Le porte-parole a précisé que la part de la croissance soutenue par la consommation des ménages et des collectivités publiques avait augmenté en 2009, contribuant à la réduction progressive de la dépendance du pays aux exportations. La part de la consommation intérieure dans le produit intérieur brut a été de 51% en 2009, contre 48,6% en 2010. Elle reste cependant inférieure à celle des économies de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis où les dépenses des ménages représentent jusqu'aux trois-quarts du PIB.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :