Elections britanniques : les propositions du Parti conservateur

 |   |  738  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le Premier ministre britannique, Gordon Brown, a fixé mardi au 6 mai la date des élections législatives. Voici quelques-unes des propositions du Parti conservateur, dans l'opposition depuis 13 ans.

FINANCE

- Les Tories proposent de dissoudre l'Autorité des services financiers (FSA) mise sur pied par le gouvernement travailliste et de transférer ses pouvoirs à la Banque d'Angleterre, qui dispose d'une marge de manoeuvre limitée en matière de régulation.

- George Osborne, ministre des Finances dans le "gouvernement fantôme", veut séparer banques d'investissement et banques de détail, conformément au souhait de Mervyn King, gouverneur de la Banque d'Angleterre, selon lequel aucun établissement ne doit pouvoir atteindre des dimensions qui interdiraient sa faillite.

- Les conservateurs sont favorables à une taxation des transactions financières pour créer un fonds d'urgence en cas de crise et sont prêts à la mettre en oeuvre unilatéralement en l'absence de consensus international. Ils sont partisans en outre d'un encadrement plus strict des risques, en particulier dans le cadre des opérations pour compte propre.

- Les Tories souhaitent en outre que les banques renoncent aux primes somptuaires et allouent les sommes ainsi économisées à la relance du crédit.

RÉDUCTION DU DÉFICIT BUDGÉTAIRE

- Le Parti conservateur juge insuffisant le plan d'austérité du gouvernement sortant, qui prévoit de diviser le déficit par deux en quatre ans.

- Il prône l'adoption d'un budget de crise dans les semaines qui suivraient son retour aux affaires pour s'attaquer sans tarder à ce déficit évalué pour cette année à 11,1% du PIB. L'assainissement des comptes publics passerait davantage par des coupes budgétaires que par un alourdissement de la fiscalité. Le rapport devrait être de l'ordre de 80% pour les premières et de 20% pour le second.

- Les stratèges du parti jugent possible d'assainir les finances sans menacer la reprise de l'économie, si la Banque d'Angleterre maintient des taux d'intérêt bas.

- Ils sont hostiles à la hausse des impôts sur le revenu que le gouvernement entend imposer à la plupart des salariés, jugeant les économies budgétaires suffisantes.

- Ils prônent toutefois la poursuite de l'aide au développement international et l'augmentation du budget de la santé.

AFGHANISTAN ET DÉFENSE

- Le Parti conservateur propose d'affecter certaines unités à la seule défense du territoire et aux opérations antiterroristes. Les observateurs jugent les Tories plus fermes en matière de défense.

- Leur chef de file, David Cameron, propose la mise sur pied d'un conseil de guerre ouvert aux représentants de l'opposition pour superviser les opérations britanniques en Afghanistan.

- Hostile à un retrait brutal du corps expéditionnaire comme à une présence indéfinie, il en maintiendrait probablement les effectifs à 10.000 hommes.

EUROPE

- Le Parti conservateur reste profondément divisé sur l'implication européenne de la Grande-Bretagne. Avec la ratification du traité de Lisbonne, David Cameron a dû renoncer à son projet de référendum sur le texte et s'est vu reprocher un manque de clarté sur le sujet.

- Il propose l'adoption d'une loi pour garantir le respect de la souveraineté britannique et empêcher à l'avenir l'adoption de tels traités.

- Le Parti conservateur a quitté le Parti populaire européen, la coalition de centre-droit au Parlement européen, pour former une alliance eurosceptique.

PROTECTION SOCIALE, ÉDUCATION ET MAINTIEN DE L'ORDRE

- Les Tories proposent de durcir la sélection des enseignants pour améliorer le système éducatif, de mettre l'accent sur la discipline et d'attribuer des primes aux établissements.

- Soucieux de favoriser la cohésion familiale, ils prônent l'allégement de la fiscalité pour les couples mariés, veulent étendre les pouvoirs des forces de l'ordre et encadrer davantage la vente d'alcool.

- Ils veulent accélérer le relèvement de l'âge de la retraite.

RÉFORME CONSTITUTIONNELLE

- Le Parti conservateur propose de réduire de 10% le nombre d'élus à la Chambre des Communes pour en améliorer l'efficacité.

- Il souhaite assouplir la discipline de vote au sein des groupes parlementaires, étendre les pouvoirs de l'exécutif et réduire le traitement des ministres.

- Il est hostile à toute introduction de la proportionnelle dans le système électoral.

AIDE AU DÉVELOPPEMENT

- Conformément aux recommandations des Nations unies, les Tories proposent d'allouer 0,7% du PIB à l'aide au développement à compter de 2013. Il s'est attiré de nombreuses critiques en proposant d'allouer cette somme à la création d'une force spéciale chargée de l'aide à la reconstruction après les conflits armés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :