Etats-Unis : bons indicateurs pour l'industrie et l'immobilier

 |   |  387  mots
Les nouvelles commandes de biens durables ont rebondi davantage que prévu en avril, à leur plus haut niveau depuis septembre 2008. Et les promesses de ventes de logements sont au plus haut depuis deux ans.

Deux bonnes statistiques ce mercredi aux Etats-Unis. Les nouvelles commandes de biens durables ont rebondi davantage que prévu en avril, à la faveur des achats dans le secteur aéronautique, montrent les statistiques officielles publiées ce mercredi, mais elles ont reculé pour la première fois en trois mois en excluant les transports. Les commandes de biens durables sont considérées comme un indicateur avancé de l'activité du secteur manufacturier.

Le département du Commerce a fait état d'une hausse de 2,9% de ces commandes, qui atteignent leur plus haut niveau depuis septembre 2008, à 193,89 milliards de dollars, après les chiffre de mars, révisés à la hausse, montrant une stagnation. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une hausse de 1,3% en avril après la baisse de 1,2% annoncée en première estimation pour mars.

Les commandes d'avions civils ont bondi de 228% le mois dernier après une chute de 71,2% en mars. Parallèlement, les commandes de véhicules motorisés ont augmenté de 1,6% après une hausse de 4,5% le mois précédent.

Hors transports, les commandes de biens durables ont reculé de 1% en avril, après une hausse de 4,8% (révisée de +3,5%) en mars. Les économistes tablaient sur une progression de 0,5% en avril. Les commandes de biens d'équipement hors défense et aéronautique, considérées comme un baromètre de l'investissement des entreprises, ont baissé de 2,4% le mois dernier après une hausse de 6,5% en mars. Le marché prévoyait une hausse de 1% pour avril.

Par ailleurs, les ventes de logements neufs ont augmenté nettement plus qu'attendu en avril pour atteindre leur plus haut niveau depuis deux ans, montrent les statistiques officielles publiées mercredi, soutenues à plein par un crédit d'impôt arrivant à expiration le 30 avril.

Ces ventes ont augmenté de 14,8% à 504.000 en rythme annualisé, le chiffre le plus élevé enregistré depuis mai 2008, contre 439.000 (révisé) en mars. Il s'agit de leur deuxième mois consécutif de hausse.

Les économistes et analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne 430.000 ventes en rythme annualisé après le chiffre de 411.000 annoncé initialement pour mars.

Les observateurs s'attendent à un ralentissement du marché de l'immobilier neuf en mai mais anticipent une remontée d'ici la fin de l'année grâce à la reprise de l'économie et du marché du travail.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :