Londres prépare une grande purge dans ses organismes publics

 |   |  273  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
900 organismes parapublics sont recensés outre-Manche. Le gouvernement britannique prévoit d'en supprimer 192 et d'en fusionner 118.

David Cameron avait promis un "feu de joie" des "quangos" ("quasi non-governmental organisation") : il a tenu promesse, en en abolissant 192. Les "quangos" sont ces organismes parapublics, mais indépendants du gouvernement, qui remplissent des fonctions de supervision ou de conseil, que ce soit de l'anecdotique (le comité sur les salaires agricoles ou le forum sur les zoos, tous deux supprimés) ou du très sérieux (superviseur des prisons ou autorité nucléaire civile, tous deux maintenus).

Depuis des années, le nombre de "quangos" augmente, le gouvernement ayant tendance à en créer un nouveau chaque fois qu'il fait face à un problème difficile à trancher. Résultat, certains effectuent un travail qui doublonne avec les ministères.

Sur un total de 900 "quangos", le gouvernement britannique va donc en supprimer près de 200, et fusionner 118 autres. Cette réforme crée notamment une autorité unique de la concurrence, en fusionnant l'Office of Fair Trading (OFT) et la Commission de la concurrence, qui avaient des rôles très proches. Le nouvel organisme perd cependant une partie des pouvoirs de protection des consommateurs que l'OFT avait, créant la polémique.

Parmi les supprimés se trouvent l'organisme de soutien aux films britanniques (UK Film Council), les huit agences de développement régional ou l'agence de protection de la santé. Leurs compétences sont transférées soit aux ministères, soit attribuées à des associations caritatives. Combien cela économisera ? Le gouvernement refuse de répondre précisément, ce qui permet à l'opposition de l'accuser de supprimer ces organismes dans l'urgence, risquant de devoir les recréer, sous une autre forme, plus tard.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :