La BCE et la Banque d'Angleterre prêtes à échanger des devises pour dépanner l'Irlande

Les deux institutions monétaires ont signé un accord d'échange valable jusqu'en septembre 2011 pour pouvoir répondre à un éventuel besoin de liquidités en livres sterling de l'Irlande.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Un air de déjà vu. A 15 h, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé avoir signé un accord de "swap" ou d'échange avec la Banque d'Angleterre (BoE) qui va mettre à sa disposition jusqu'à 10 milliards de livres en échange de 15,5 milliards d'euros. Selon cet accord, la BoE "pourra fournir à la BCE, si nécessaire, jusqu'à 10 milliards de livres sterling en échange d'euros. La BCE explique qu'il s'agit d'une mesure de précaution". La BCE sera ainsi en mesure  de répondre à tout besoin temporaire de liquidités dans cette monnaie du système bancaire auquel serait confronté la banque centrale irlandaise. L'accord étant valide jusqu'en septembre 2011.

La crise financière avait vu se multiplier ce genre d'initiatives. Ainsi le 12 décembre 2007, la Réserve fédérale américaine, la BCE et la Banque nationale suisse avaient-elles mis en place des accords de "swaps" en devises permettant aux banques centrales européennes de pouvoir offrir aux marchés respectivement 20 et 4 milliards de dollars de liquidités. Une initiaitve considérée alors comme une bouffée d'oxygène. Interrompus depuis, ces accords de swaps ont été réactivés en mai dernier, entre la BCE, la Fed et les banques centrales du Canada, d'Angleterre et de Suisse.

En tout début de matinée, l'agence de notation Moody's avait annoncé la dégradation de la note de l'Irlande de 5 crans, de Aa2 à Baa1, en raison de la montée des incertitudes qui pèsent sur l'économie irlandaise et de l'état des finances publiques. Une note assortie d'une perspective négative.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 18/12/2010 à 14:02
Signaler
CHANGER LE TRAITE DE LISBONNE SANS CONSULTER LE PEUPLE FRANCAIS C EST GRAVE ?,,,, C EST UN DENI DE DEMOCRATIE

à écrit le 17/12/2010 à 17:19
Signaler
sortir de l europe vite ,,,, pour une europe des nations

le 18/12/2010 à 2:02
Signaler
Sortir des réformes sur la fiscalité et le social, ce sera mieux que de sortir de l'Europe. Non seulement la crise permet de faire ce qui n'aurait jamais pu être fait en temps normale (Sauf en 70 ans?). Mais en plus, elle nous ouvre les yeux sur notr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.