Côte d'Ivoire : Ouattara calme ses partisans et maintient la pression sur Gbagbo

Le face-à-face militaire autour de la résidence de Laurent Gbagbo à Abidjan se poursuit. Pendant ce temps, Alassane Ouattara, le président soutenu par la communauté internationale, s'est adressé aux Ivoiriens et tenté de rétablir un semblant de normalité dans son pays. Il a notamment appelé ses partisans à s'abstenir de tout crime.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Alassane Ouattara, revêtu les habits de président en s'adressant jeudi soir aux Ivoiriens via la télévision. Il a promis la sécurité aux habitants d'Abidjan, la capitale économique du pays en proie à de violents affrontements entre le clan Ouattara et celui des pro-Gabgabo, le président sortant qui refuse de céder le pouvoir.

Se présentant comme "le président de tous les Ivoiriens", il a annoncé l'instauration d'un périmètre de sécurité autour de la résidence de Laurent Gbagbo, ce dernier y étant retranché avec des proches et des hommes armés. Il a aussi exigé de ses partisans qu'ils ne commettent aucune violence sous peine d'être punis.

Pour remettre la Côte d'Ivoire en état de marche, Alassane Ouattara a en outre demandé la levée des sanctions de l'Union européenne contre les ports d'Abidjan et de San Pedro et la reprise des activités de la Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest afin de permettre le versement des salaires. L'UE comme les pays d'Afrique de l'Ouest le soutiennent.

Alassane Ouattara devrait annoncer mardi prochain la fin de l'interdiction des exportations de cacao, dont la Côte d'Ivoire est le premier producteur au monde, a déclaré jeudi son représentant aux Nations unies. Cette interdiction des exportations a été imposée par Ouattara en personne en janvier dernier. Combinée à des sanctions de l'Union européenne, elle a pratiquement provoqué une paralysie de ce secteur agricole. Les négociants estiment que 500.000 tonnes de cacao se sont accumulées ces derniers temps en Côte d'Ivoire. Jeudi, le marché à terme du cacao a été orienté à la baisse, le conflit de Côte d'Ivoire ne parvenant pas à être résolu aussi rapidement que ne le prévoyaient les intervenants.

Condamnation des crimes commis par ses troupes

"Une crise sécuritaire et humanitaire grave est en cours à Abidjan", a déclaré Alassane Ouattara. "Afin de mettre un terme à vos souffrances quotidiennes, j'ai demandé au gouvernement de prendre des mesures pour assurer la sécurité de la population", a-t-il ajouté, accusant "des miliciens et des mercenaires à la solde de Laurent Gbagbo (d'avoir) instauré un climat de terreur à Abidjan".

Alors que des soupçons d'exactions pèsent sur ses Forces républicaines de Côte d'Ivoire , Alassane Ouattara a appelé ses partisans "à être exemplaires dans leur comportement et à s'abstenir de tout crime, de toutes violences contre les populations ou de tout acte de pillage". "La lumière sera faite sur tous les massacres et tous les crimes, que nous condamnons avec la plus grande fermeté", a-t-il dit. Tout en ajoutant avoir "constitué une commission nationale d'enquête, dont les résultats seront rendus publics".

"Toutes les dispositions seront prises pour permettre une coopération exemplaire avec les juridictions internationales pour (...) juger les auteurs de ces agissements inqualifiables." "Les auteurs des crimes seront lourdement sanctionnés", a-t-il promis.

Capturé pour être jugé

"Le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo sera arrêté vivant et jugé, a affirmé jeudi l'ambassadeur de la Côte d'Ivoire à l'ONU, Youssouf Bamba lros d'une conférence de presse."Tôt ou tard, il sera arrêté et présenté à la justice". Et d'ajouter que"Trop de sang a été versé. Nous n'offrirons pas à M. Gbagbo le luxe d'être un martyr.

Reportée à plusieurs reprises, l'élection présidentielle de 2010 était censée permettre au pays de retrouver son unité après la guerre civile de 2002-2003. Les violences post-électorales ont entraîné plus de 1.500 morts.

L'Onuci entoure le quartier présidentiel

Le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, a déclaré que Laurent Gbagbo était retranché avec "ses derniers défenseurs" et qu'il disposait encore d'un millier d'hommes, dont 200 à sa résidence. Parmi eux figurent des membres de la Garde républicaine et de jeunes miliciens munis d'armes lourdes.

Un porte-parole de l'Onu à Abidjan a déclaré que l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) avait dépêché des soldats dans le quartier de Cocody, où se trouve la résidence de Laurent Gbagbo, mais qu'elle n'avait pas l'intention d'intervenir.

Un commandant de la force Licorne a indiqué de son côté que les troupes françaises effectueraient des patrouilles mixtes avec les policiers et gendarmes fidèles à Ouattara pour rétablir la sécurité et reconstruire les infrastructures.

Les efforts militaires et diplomatiques pour déloger Laurent Gbagbo ont tous échoué.

 

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 08/04/2011 à 15:15
Signaler
Il va finir emmuré vivant le dictateur, place au nouveau.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.