En Algérie, la situation sociale s'aggrave

 |   |  315  mots
Février 2011, la police disperse des manifestants à Alger - Copyright Reuters
Février 2011, la police disperse des manifestants à Alger - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alger a dépensé des milliards de dollars pour calmer le front social. En vain : le climat continue de se dégrader.

Le front social continue de s'agiter en Algérie. Jeudi dernier, huit travailleurs d'une entreprise privée, Batimetal (construction métallique) ont été blessés lors d'affrontements avec les forces anti-émeutes lors d'une manifestation à Annaba à l'extrême est du pays. Les 600 travailleurs de cette ex-entreprise publique, en grève depuis le 19 octobre, revendiquent notamment des augmentations de salaires. La semaine passée a été également marquée par les grèves de trois jours des praticiens spécialistes de la santé publique et des avocats. Les premiers réclament des hausses de salaires et les seconds dénoncent un projet de loi sur l'exercice de leur profession.

Chaque dimanche, des habitants de villages coupent le principal axe routier reliant le port de Bejaïa à l'est du pays, bloquant le trafic de marchandises et empêchant des milliers de travailleurs de rejoindre leurs lieux de travail en ville. Les forces de sécurité ont reçu l'ordre de ne plus intervenir lors des manifestations organisées en Kabylie, une région complètement délaissée par l'État algérien. Depuis janvier 2011, le gouvernement a dépensé des milliards de dollars pour augmenter les salaires des fonctionnaires, subventionner les prix des produits de large consommation (céréales, lait, sucre, huile, légumes secs, etc.). Mais les Algériens continuent de sortir dans la rue pour revendiquer de meilleurs salaires et l'amélioration de leurs conditions de vie.

Les tensions sociales interviennent dans un contexte politique tendu marqué par le blocage du processus décisionnel au sommet de l'État, conséquence de la crise politique et sociale qui affecte depuis plusieurs mois l'Algérie. En dehors de la réalisation de la grande mosquée d'Alger pour 1 milliard d'euros, aucun grand contrat n'a été attribué en 2011 et aucune décision économique importante n'a été prise, excepté les mesures pour calmer le front social.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/08/2015 à 0:52 :
L’Algérie a peur de l’ethnarchie de son économie et de son Intelligence économique. Elle doit changer impérativement de politique économique en adoptant une nouvelle doctrine qui soit conforme a` la réalité’ : selon ses moyens et en fonction de ses objectifs. Elle doit rejeter tous les modèles existants importes et créer une nouvelle économie qui repose non seulement sur les paramètres de l’Algérie mais plutôt sur les grands axes de la mondialisation.
L’Algérie connaît les origines de sa maladie, elle doit donc faire confiance a ses propres experts pour la guérir. C’est le retour inévitable au Non-alignement. C’est l’unique option, qui reste.
N’importe quel expert étranger deviendra fou en analysant les divergences, convergences et inversions de l’économie algérienne.
a écrit le 14/08/2015 à 15:48 :
Il est du devoir moral des puissances mondiales (industrielles et militaires) qui sont géographiquement proches de l’Algérie ou dont les intérêts sont prépondérants telles que :
1- l’Espagne
2- l’Italie
3- la France
4- la Turquie et la Grèce : puissances touristiques
5- l’Allemagne
6- plus …..les USA : puissance mondiale
7- et a un degré moindre (la Suisse,la Hollande,et la Belgique )

De faire pression sur le gouvernement algérien afin qu’il réduise la taille de cette mosquée et de lui démontrer toutes les conséquences possibles qu en découleront de ce projet : économiquement, politiquement, sociologiquement, stratégiquement et militairement.
Du point de vue géographique l’Algérie est située dans une zone stratégique instable ou` les gouvernements n’arrivent pas a maîtriser leurs économies qui restent tributaires de plusieurs facteurs externes. Ce qui veut dire en d’autres termes : la maîtrise économique est un pre-requis essentiel a` la maîtrise politique.
Ce n’est nullement une ingérence étrangère dans les affaires internes d’un état souverain mais plutôt une ingérence morale dans les consciences inconscientes. Qui sont dépourvues de toute notion de rationalité et de bon sens.
L’instabilité’ est un risque perpétuel a prendre sérieusement en considération.
Dans ce projet la responsabilité’ du DRS est entièrement engage’, sur tous les plans. Ces 30 dernières années par manque de réalisme rationnel les algériens ont commis des erreurs stratégiques graves lourdes de conséquences. Au lieu d’essayer d’éviter les catastrophes, ils sont devenus champions du monde dans l’art de les provoquer.
Réponse de le 17/08/2015 à 13:48 :
....... Lire:

l est du devoir moral des puissances mondiales (industrielles et militaires) qui sont géographiquement proches de l’Algérie ou dont les intérêts sont prépondérants,dans la region telles que: ........
Réponse de le 20/08/2015 à 13:20 :
....... Lire:


-......... ou dont les intérêts sont prépondérants dans la region, telles que :
a écrit le 13/08/2015 à 8:39 :
Il est du devoir moral des puissances mondiales (industrielles et militaires) qui sont géographiquement proches de l’Algérie telles que :
1- l’Espagne
2- l’Italie
3- la France
4- la Turquie et la Grèce
5- l’Allemagne
6- plus …..les USA
7- et a un degré moindre (la Suisse,la Hollande,et la Belgique )

De faire pression sur le gouvernement algérien afin qu’il réduise la taille de cette mosquée et de lui démontrer toutes les conséquences possibles qu en découleront de ce projet :économiquement,politiquement,sociologiquement,stratégiquement et militairement.
Du point de vue géographique l’Algérie est située dans une zone stratégique instable ou` les gouvernements n’arrivent pas a maîtriser leurs économies qui restent tributaires de plusieurs facteurs externes. Ce qui veut dire en d’autres termes : la maîtrise économique est un pre-requis essentiel a` la maîtrise politique.
L’instabilité’ est un risque perpétuel a prendre sérieusement en considération.
Dans ce projet la responsabilité’ du DRS est entièrement engage’, sur tous les plans. Ces 30 dernières années par manque de réalisme rationnel les algériens ont commis des erreurs stratégiques graves lourdes de conséquences. Au lieu d’essayer d’éviter les catastrophes,ils sont devenus champions du monde dans l’art de les provoquer.
Réponse de le 29/08/2015 à 19:03 :
Priere d'annuler ce commentaire pour duplication inutile.
a écrit le 13/08/2015 à 8:36 :
Du point de vue sociologique c’est un crime prémédite’ ou programme’ contre la société’ algérienne. C’est l’étincelle qui risque de rallumer le feu des années 90.
En effet a quoi ça sert de construire une mosquée de luxe a` 1 ou 2 Milliards d’Euros en tenant compte des surcoûts en cours de réalisation et de transformer le reste de l’Algérie en bois de boulogne.
Avec les crises mondiales successives économique et énergétique, ce projet constitue le comble de l’irrationalité du gouvernement algérien.
a écrit le 11/08/2015 à 15:01 :
Du point de vue sociologique c’est un crime premidite’ ou programme’ contre la société’ algérienne. C’est l’étincelle qui risque de rallumer le feu des années 90.
En effet a quoi ça sert de construire une mosquée de luxe a` 1 ou 2 Milliards d’Euros en tenant compte des surcoûts en cours de réalisation et de transformer le reste de l’Algérie en bois de boulogne.
Avec les crises successives économique et énergétique mondiale, ce projet constitue le comble de l’irrationalité du gouvernement algérien.
Réponse de le 14/08/2015 à 15:52 :
Priere d'eliminer ce commentaire pour duplication, inutile.
a écrit le 01/11/2011 à 9:03 :
presque touts les algeriens sont des endormis ;ils voient pas la realité devant ;on dirait que ces le seul qui vit dans les années 70 ; et chaque fois qu un des journalistes ecrit sur la realité ameres de l algerie ....ils le prennent comme ennemi
tous leur souci c est le passé la france la kabile. ...mais ils ne voient pas les milliares et les milliares qui s evaporent dans les programmes des generaux ?!
si vraiment l algerie est gouverne par des jeunes et bon algeriens vous verrez comment ça change...
citiquez moi comme vous voulez mais sachez bien que je vis miens que plus d un tiers des algeriens sans petrole ni de gaz
a écrit le 31/10/2011 à 14:55 :
Ca va mal en algérie ? Sûrement la faute aux français. Forcément...
Réponse de le 31/10/2011 à 15:09 :
On va quand même pas assumer d'être des nuls !
a écrit le 31/10/2011 à 13:01 :
occuper vous de vos affaires et de vos greves en France !
Réponse de le 31/10/2011 à 15:07 :
C'est vrai. On s'en br.... de l'algérie.
a écrit le 31/10/2011 à 12:48 :
Tous les travaux exécutés par les firmes chinoises ,n'ont-ils pas fait baisser le chomage ?N'y a-t-il pas d'ouvriers Algériens embauchés ?
Réponse de le 31/10/2011 à 15:01 :
Les chinois sont les amis du tiers monde et l'afrique va vite s'en apercevoir.
Réponse de le 31/10/2011 à 15:50 :
C'est vrai que l'Afrique va vite s'apercevoir que les Chinois sont ses vrais amis, il n y a qu'a voir ce qu'ils ont réalisé en quelques années, de vrais chef d'?uvres en un temps record, n'en déplaisent a certains. La chine fait partie du futur, que les haineux le veuillent ou pas.
Réponse de le 31/10/2011 à 16:28 :
Ma famille avait de la terre, le gouvernement l'a chassée et l'a louée avec beaucoup d'autres champs pris à d'autres familles au chinois, avec un bail de 99 ans. Aujourd'hui on travaille 12 à 14 heures par jour sur ces terres pour des salaires de misère, mais les champs, ils ne sont plus à nous pour toujours. C'est ça les chinois en afrique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :