Budget 2013 : la presse étrangère évalue un programme "sévère"

 |  | 614 mots
Lecture 3 min.
DR
DR (Crédits : DR)
Nombre de journaux économiques étrangers accordaient une large place au budget français dès ce vendredi après midi. Voici quelques-uns de ces titres.

A l'étranger aussi, le budget français était scruté de près. Dès ce vendredi après-midi, sur la toile, les médias économiques anglo-saxons et allemands ont, pour la plupart, noté la "dureté" de ce programme prévoyant 36,9 milliards d'euros d'économies. Voici quelques titres.

? Wall Street Journal : "réduire les déficits tout en affrontant une économie en panne"

Le quotidien américain détaille le budget français qualifié de " plus dur depuis des décennies?, et note la difficile équation que doit relever le gouvernement. Il pointe une augmentation "brutale des impôts pour les riches et les grandes entreprises dans l?espoir de réduire les déficits tout en affrontant une économie en panne?.

L'article reprend également les grandes données conjoncturelles du pays, et rappelle que "les marchés financiers se sont montrébien plus cléments avec la France qu'avec d'autres économies affligées par la dette dans la zone euro". Mais "ce budget montre que le gouvernement ne compte pas sur la poursuite de cette situation exceptionnelle", est-il écrit.

La source: Wall Street Journal

 ? International Business Times: "La France s?apprête à assommer les millionnaires avec son impôt à 75%"

Il s'agit du "budget le plus sévère depuis 30 ans", note lui aussi le journal américain International Business Times sur dans un article paru ce vendredi sur Internet.  "Si le parlement approuve ce budget, la France aura le plus haut taux d?imposition du monde", pointe-t-il, dressant une comparaison en réalité difficile à établir en raison des différences de législation fiscale selon les pays.

La source: International business times

? Financial Times: ?En France, le gouvernement socialiste a dévoilé son budget le plus sévère en 30 ans?

Une nouvelle fois, la sévérité des efforts engagés par la France est mise en avant dans un article de la presse anglo-saxonne. ?Ces mesures incluent la taxe controversée à 75% pour les revenus supérieurs à 1 millions d?euros", est-il écrit.  "Comme l?avait promis le président François Hollande, la France évite largement au type de coupes draconiennes dans les dépenses publiques, les pensions de retraite et les salaires réalisées dans d?autres pays de la zone euro pour tenter de limiter leur dette publique", pointe le quotidien financier libéral. Ce dernier note toutefois que le gel des dépenses permettrait de dégager 10 milliards d?euros supplémentaires d?économies. Enfin, il relève qu'un léger déficit de 0,3% est prévu pour 2017, "date à laquelle le président pourrait se représenter". Lors de la campagne pour l'accession à l'Elysée, François Hollande avait promis l'équilibre budgétaire en 2017.

La source: Financial Times

? Financial Times Deutchland : ?le budget de combat qui doit assainir la France?

Dans l'après-midi, la déclinaison allemande du Financial Times a consacré la "Une" de son site au budget français. ? Les socialistes veulent respecter les règles de la dette de l'UE 2013, à n'importe quel prix", y est-il écrit. Et de détailler les solutions préconisées par le gouvernement français (A lire: les 10 points clés du budget 2013) Le quotidien de tendance libéral laisse entendre que l?objectif de déficit (3% du PIB l?an prochain) pourrait ne pas être atteint. ?De plus en plus de représentants politiques poussent la majorité socialiste à demander un délais à la Commission européenne?, est-il expliqué. Le ?FTD? cite par exemple Philippe Aghion, économiste à Harvard et conseiller de François Hollande qui dénonçait cet objectif de 3% dans une tribune au Monde. L?économiste craint en particulier pour la croissance.

La source: Financial Times Deutschland

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2012 à 13:38 :
Nous sommes comme des gens qui veulent le beurre l argent du beurre et le sourire de la cremière et bien nous aurons selon la phrase de CHURCHILL du sang et des larmes et que nous aurions pu éviter cela si nous avions écoutés des gens qui vont de MERKEL à SARKOZY mais on en voulait plus et c'est au moment ou on allait faire des efforts que l on le vire aussi je pense que nous sommes toujours des versatilles et que ne ne sommes pas des gens qui réflechisent avant de mettre un bulletin dans l urne .
a écrit le 30/09/2012 à 8:50 :
"Philippe Aghion, économiste à Harvard et conseiller de François Hollande qui dénonçait cet objectif de 3% dans une tribune au Monde. L?économiste craint en particulier pour la croissance." Et en plus, FH ne tient pas compte des conseils de son conseillé. A quoi sert il alors ?
a écrit le 28/09/2012 à 20:49 :
Vous oubliez de dire que tous ces journaux dénoncent la sur-imposition au détriment de meilleures coupes dans le budget...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :