Mer de Chine : Pékin impose sa puissance

 |   |  343  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © Reuters)
La Chine souhaite installer une garnison militaire dans l'archipel des Paracels, revendiqué également par le Vietnam. Pékin veut également asseoir son autorité sur les îles Spratleys et plus généralement sur la quasi totalité de la Mer de Chine. Une attitude qui inquiète sérieusement les Etats-Unis.

La Chine s'apprête à renforcer les infrastructures sur une île disputée de mer de Chine méridionale, a indiqué un responsable des autorités locales, une décision qui pourrait enflammer encore un peu les disputes entre Pékin et ses voisins, à propos d'îles revendiquées de part et d'autre. Luo Baoming, secrétaire du parti communiste dans la province du Hainan (sud), a indiqué que les routes, le système d'approvisionnement en eau et les égouts vont être renforcés à Sansha, désignée par Pékin comme "capitale" de Yongxing, une île de l'archipel des Paracels, revendiqué par Pékin et Hanoi.

Une garnison militaire chinoise sur l'archipel des Paracels

Des mesures seront également prises pour l'application "des droits légaux" de la Chine dans la région, qui comprend d'autres archipels (dont notamment les Spratleys) revendiqués par plusieurs pays de la zone, a ajouté le responsable à la télévision d'Etat samedi. Pékin avait suscité l'inquiétude de Washington l'été dernier en annonçant qu'il allait établir une garnison militaire sur les Paracels, à Sansha, sans toutefois préciser de calendrier. L'île, qui dépend selon Pékin de la province du Hainan, verra son autorité administrative étendue non seulement à l'archipel des Paracels, mais aussi au récif de Macclesfield, un atoll situé à l'est, et à l'archipel des Spratleys, situé au sud, avait indiqué Pékin.

Pékin revendique la quasi totalité de la mer de Chine méridionale

"Pour préserver nos droits légaux en mer de Chine méridionale, nous sommes en train de nous coordonner entre les différents départements afin de créer un organe d'application de la loi plus uni et plus efficace", a ajouté Luo Baoming. La Chine revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, traversée par des voies de commerce maritime cruciales et qui pourrait recéler d'importants gisements en gaz et pétrole. Taïwan, les Philippines, le Vietnam, Brunei et la Malaisie revendiquent eux aussi plusieurs zones de cette région.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2012 à 13:39 :
que de fins sinologues parmi les commentateurs en herbe de La Tribune...
Réponse de le 12/11/2012 à 14:04 :
@ Wahou: Bien vu, il n'y a apparemment pas parmi les folles broussailles qui s'épanouissent entre les articles de la Tribune un grand nombre d'amateurs de porcelaine chinoise, de thé vert, de poésie, d'adeptes de la voie du Tao ou de calligraphes patentés. Apparemment. Mais il n'y en a pas non plus beaucoup parmi les dirigeants de la Chine actuelle. Ces derniers semblent plus amateurs de défilés militaires grandioses, de poses hiératiques, de revendications territoriales démesurées et d'assimilation coloniale sans nuance. Telle cause, tel effet.
a écrit le 12/11/2012 à 11:23 :
Si on n'avait pas appelé cette mer mer de Chine, mais je ne sais pas "mer Méditerrannée d'Asie" par exemple, alors les Chinois ne la revendiqueraient pas ! C'est comme la Turquie, qu'on nomme aussi Asie Mineure : ça suffit pour en faire un pays d'Asie... Pas de chance quand même !
a écrit le 12/11/2012 à 10:24 :
Notre meilleure arme serait de ne pas acheter Chinois et ne pas vendre aux chinois. Partout dans le monde. Mais bon pour ça il faudrait passer outre notre petit égoïsme. L'argent fait la puissance, mais ne fait pas tout.
a écrit le 12/11/2012 à 4:48 :
La Chine c'est comme l'ex Union Soviétiques. Ce que c'est dirigeants communiste milliardaires intéresse de plus c'est de conserver leur pouvoir, pas de faire la guerre. Le reste c'est que du bla bla pour le peuple chinois ver qui le pouvoir canalise leur frustrations pour la perte de la compétitivité à faveur d'autre pays asiatiques.
a écrit le 12/11/2012 à 0:50 :
Cela me rappelle la chute du mur! Lancée par Reagan la course aux armements a litéralement fait imploser l'URSS. Heureusement nous avons Obama: ce sera plus long et plus soft. Ok les USA ont des dettes et pas de croissance. Mais en % de pib leur budget militaire est plus faible que celui de la Chine (ce pays qui finance le budget US militaire compris). La Chine n'a qu'un porte avion russe restauré et depuis longtemps les USA jouent avec les coréens en mer jaune. 4000 bn de reserve de change ce n'est pas enorme pour 1.35 bn d'habitants pas d'infrastructure pas de secu ni retraite une pyramide des ages catastrophique une peur bleue de 60% de sa population pauvre et un coût de main d'oeuvre qui monte vite.
Je parie sur les USA: dans 20 ans ce sera tj une hyperpuissance. Ils maitrisent la route de l'energie diminuent leur dependance et rappatrient des usines. La course est lancée et l'avance structurelle americaine est impressionante. La course c'est la recherche et le welfare state! Le budget militaire chinois est secret mais sans doute 3 fois plus faible que l'américain. Tant que la chine paye il peut progresser, et le deficit commercial US va diminuer. Alors on vas voir un jeu: la Corée du Nord va harceler la Corée du Sud et les Américains vont montrer leurs muscles à la Chine. Cette dernière va montrer sa puissance en provocant ses voisins. Pour rien.
Réponse de le 12/11/2012 à 7:24 :
Analyse pertinente cher ami mais qui néglige quelques points important. Tout d'abord la montée importante du nationalisme en Chine et la frustration militaire issue des conflits du 20ème siècle notamment face au Japon. Ensuite malgré l'augmentation des salaires et la demande de dépenses sociales de la population, la Chine restera pour très longtemps ultra compétitive pour ces produits d'exportations grâce à son yuan. Il ne faut pas oublier non plus qu'elle est en train de rattraper son retard technologique en investissant dans l'innovation et en formant ses armées d'ingénieurs. Les américains lors de la guerre de Corée avaient refusé le conflit direct avec le géant chinois et celui-ci était loin de disposer de sa puissance actuelle. Je serais donc plus mesuré quant aux résultats du jeu géopolitique qui se joue actuellement la-bas.
Réponse de le 13/11/2012 à 4:11 :
Le nationalisme chinois et la frustration de se pays sont une évidence je n'en disconviens pas. Je suis cependant moins optimiste que vous sur une poursuite constante de la croissance chinoise (mon Galaxy Note 2 est fabriqué au Vietnam et le fournisseur chinois d'Apple a des usines au Bangladesh également). La croissance du PIB per capita cré certes une demande interne, mais, observez, même la Chine délocalise, et comme vous le dites, la demande de prestation est grandissante, ainsi que les migrations internes. Le parti joue serré, coincé entre une population à contrôler et un rôle de grande puissance que la Chine n'a pas (encore?) les moyens de tenir sur le plan géopolitique. Ok pour le retard technologique que fond, mais observer la capacité de réaction de ce pays ultra puissant et démocratique que sont les USA: en 2010 GM est mort. en 2011 il est numéro1 mondial en 2012 il sera n°2. Mais le plus remarquable est que le gouvernement a quasiment nationalisé cette company pour ce resultat spectaculaire, et il revends ses titres au fil de l'eau avec un large bénéfice (ce n'est pas étranger à la réélection de Obama -de Chicago-), ensuite, GM a sauté une étape (!) pour rattraper ou dépasser Toyota dans l'auto électrique (la Chevrolet Volt a sauté la case hybride comme la Prius pour le tout électrique). Je ne vous suis pas sur le comportement des USA versus la Chine: vous vous attendiez à ce que ce pays entre en conflit direct avec la Chine??? Aucun des deux pays ne le souhaite. Je disais seulement qu'aujourd'hui la Chine n'a que le nucléaire stratégique pour se défendre de qui? Taïwan, le Japon... c.a.d. les USA. Ces derniers ont une armée spectaculaire (porte-avions, ravitailleurs en vol, force Nucléaire tactique) qui lui donne la possibilité d'être sur n'importe quel théâtre en quelque jours. La Chine agresse ses petits voisins point! Pour cantonner (quel humour) ce pays dans sa mer Jaune (et encore) les USA montreront encore et encore leurs muscles, et la Chine, ses "petite" provocations. La CIA sait que la Chine annonce un budget militaire sans doute 2 fois inférieur à la réalité. Et le USA ont des armes conventionnelles et nucléaires tactiques opérationnelles (et pas uniquement dans des bureau d'études). Entre déstabiliser le pays de l'intérieur, et le pousser à une course à l'armement, les USA vont continuer à freiner ce pays sur le plan géopolitique. Enfin je ne suis pas certain que Poutine puisse être un allié fiable de la Chine. La Russie est, comme d'abitude, tournée vers l'ouest...*
a écrit le 11/11/2012 à 22:50 :
Franchement, la Chine n'a pas intérêt à un conflit avec ses voisins, ce serai la ruine de son commerce extérieur, le blocus, la privation d'énergie, des dommages considérables infligés à ses infrastructures côtières, et une solide humiliation militaire. Ce qui pourrait ébranler le régime. Seulement, à force de jouer les gros bras, à force de provoquer les unités navales étrangères dans des eaux qui ne lui appartiennent pas, à force de déployer des troupes dans des zones disputées, une étincelle malvenue pourrait survenir.
a écrit le 11/11/2012 à 22:21 :
Quelle idée aussi d'appeler cette étendue d'eau " La mer de Chine" ! :-)

Pas fou les Chinois, ils savent que leurs besoins énergétiques ne feront qu'augmenter et ce n'est pas le Vietnam ou les Philippines qui vont les empêcher de s'accaparer la mer de Chine.


a écrit le 11/11/2012 à 19:15 :
Le soft power à la chinoise. Qui y croit encore?
a écrit le 11/11/2012 à 18:10 :
Franchement, quand je vois ces superbes défilés de chinoises en tenu de milice, je n'ai vraiment pas envie de leur faire la guerre, je me rend tout de suite et demande à être interrogé par elles sur le champs.
a écrit le 11/11/2012 à 16:20 :
Merci la Tribune pour traiter du sujet, même parcimonieusement. Les disputes territoriales impliquant la Chine sont multiples. Le prochain gros conflit armé se situera dans cette zone. Malheureusement, le sujet est très mal suivi et traité par les médias français. Qui a entendu parler des tournées de ministres de la défense ou de généraux de pays asiatiques en Europe, en France, en Russie, etc. pour discuter de coopération militaire, d'achats d'armes, de bâtiments de guerre en prévision du conflit contre leur voisin chinois?
a écrit le 11/11/2012 à 14:17 :
C?est bidon car ils ont à peine 3 mois de pétrole pour mettre le monde à leur pieds en guerroyant ..pas comme nos "amis " américains qui eux ne veulent que le bien de tout le monde. d'ailleurs le chinois aimerait bien que les 1000 Milliard de dollars US ne deviennent de l?allume feux de cheminée pour les fêtes....
a écrit le 11/11/2012 à 12:25 :
Ces conflits en devenir peuvent sembler anecdotiques ou apocalyptiques, mais en tout cas lointains et ne concernant que la Chine et ses voisins, il ne faut pas oublier que la plus grande partie du commerce mondial passe justement par la mer de Chine méridionale et ensuite l'océan indien.
Réponse de le 11/11/2012 à 12:45 :
+ 1
Réponse de le 18/11/2012 à 11:52 :
Si la Chine peut revendiquer toute la mer de Chine, alors l'Inde peut revendiquer tout l'océan Indien.
a écrit le 11/11/2012 à 11:43 :
La Chine monte en puissance et pendant ce temps on désarme massivement. Pour l'instant elle n'a que des ambitions de domination régionale, mais dans 15 ans...
Réponse de le 12/11/2012 à 14:26 :
Apparemment quand on connait pas l'histoire de la Chine on écrit des bêtises .
Il est temps pour la Chine de réaffirmer sa souveraineté sur ces eaux qui lui appartient.
Car aujourd'hui la Chine ne laisse plus des étrangers marcher sur ses pieds comme avant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :