La Chine envisage la fin de la politique de l'enfant unique

 |   |  294  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le gouvernement chinois pourrait atténuer sa politique d'enfant unique afin de prévenir le vieillissement de sa population.

La Chine n'est pas prête à abandonner le communisme, non! En revanche, elle est prête à abandonner la politique de l'enfant unique. C'est en tout cas ce que plusieurs instituts de recherche chinois ont préconisé au gouvernement chinois. L'ancien responsable de la commission nationale et du planning familiale, Zhang Wei-qing, a confirmé au journal China Daily qu'une réforme était bien dans les tuyaux.

En juillet dernier, trois chercheurs de l'Institut de recherche et de développement du Conseil d'Etat chinois avaient publié un article mettant en garde le gouvernement contre les effets nocifs de cette politique. "Plus on attend pour modifier la politique actuelle, plus on devient vulnérable", écrivaient-ils dans le journal China Economic Times.

Selon eux, la Chine risque de voir sa population vieillir, ce qui n'est pas sans poser de problèmes économiques à long terme. Ils constatent ainsi que la population en âge de travailler est passée de 74,5% en 2010 à 74,4%. Cette baisse, certes légère, est analysée comme le signe avant-coureur d'une tendance de plus long terme. La baisse de cette population pourrait être de 17% d'ici à 2050 d'après les projections du bureau national des statistiques.

Les pistes qui pourraient être retenues par le gouvernement seraient d'autoriser dans certaines régions développées les couples à avoir un second enfant.

Appliquée depuis 1979, la politique de l'enfant unique a pour but de réguler une démographie galopante. Avec près de 1,34 milliard d'habitants, la Chine est aujourd'hui le pays le plus peuplé du monde. Le ratio démographique atteint 1,6 femme par enfant, soit un ratio inférieur à celui de 2,1 enfants qui assure le renouvellement des générations. En dépit de cette politique, la population chinoise a augmenté de près de 76 millions d'individus en 10 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2012 à 19:14 :
Ils auraient dû déjà arrêter en Chine cette politique depuis 5ans, car en creusant les classes démographiques cela remet en cause la croissance par l'immobilier et l'investissement dans la consommation, et d'ailleurs la ralentissement actuel de la Chine est lié à cette politique qui perdure trop et qui auparavant avait accéléré la croissance. Et au contraire, l'Inde, comme l'Afrique subsaharienne pourraient s'en inspirer de cette politique de l'enfant unique( l'Iran s'en est inspiré à une époque) ou 2 pour améliorer le sort de leur population, condamnée en grande majorité à la pauvreté et la subsistance, mais cela reste incompatible avec les cultures locales basées sur le fait d'avoir le plus d'enfants possibles, alors pour contourner le problème on vise l'éducation de la femme qui va freiner d'elle-même le nombre d'enfants pour ainsi permettre d'allouer plus de ressources par enfants et améliorer ainsi sa qualité de vie en hygiène nourriture et éducation, ce qui est perdu en nombre d'individus est compensé par l'allongement de durée de vie, et comme la vie devient alors plus précieuse les gens font plus gaffe.
a écrit le 28/11/2012 à 18:56 :
Il faut qu'ils continuent cette politique de l'enfant unique, sinon nous allons continuer à détruire notre belle planète! La population mondiale a augmenté de 2 milliards d'individus en un peu plus de 10 ans principalement en Asie et en Inde, l'Afrique suivant également le même chemin. Et que si nous continuons à produire et vendre des bagnoles à tous les asiatiques et Indiens (Je pense notamment à la société TATA avec sa voiture à bas coût), nous courrons droit à la catastrophe. Car les Asiatiques et les Indiens ne demandent qu'à adopter le mode de vie occidentale et c'est tout à fait légitime. De plus, nos grands dirigeants leur ont transmis tout notre savoir faire et notre technologie durant de nombreuses années (J'ai 31 ans, donc je l'ai vécu au travers de mon père et de mon grand père) et donc ils sont devenus complètement autonomes et sourd à nos recommandations occidentales. Heureusement pour l'humanité, une société Franco Espagnol a trouvé le moyen de palier au manque de pétrole à venir (Peak oil) grâce à des algues provenant de l'eau de mer et permettant de créer du bio pétrole à partir de CO2 récupérée par une industrie voisine qui en émet en grande quantité. Ce procédé n'est autre que l'unique solution à tout nos problèmes de société actuelle, pour retrouver la sérénité et la croissance que nous devrons tout de même continuer à maîtriser raisonnablement pour ne pas reproduire les mêmes erreurs, car même si celle-ci est en quantité infinie, elle rejette tout de même du CO2 et reste nuisible à notre belle planète si nous continuons à consommer et à nous reproduire de manière aussi exponentielle. Le nom de cette société est BFS Blue Fuel System. Allez sur leur site pour en comprendre le principe. Que cela ne nous empêche pas de développer en parallèle les énergies renouvelables dîtes classiques (solaire, éoliens, géothermiques, hydroliques, marés motrices...) et revoir nos modes de vie actuelle. Nous avons pris trop de retard pendant la période pétrolifère quand au développement des énergies renouvelables en se posant trop de questions en partie à cause de leur coût (à cause de la raréfaction du pétrole donc un coût de fabrication et de distribution élevé) et de leur rendement. Heureusement pour nous tous, la société BFS va résoudre le problème et nous sortir d'une situation dont l'issue n'aurait été autre que soit un retour en arrière au temps du moyen âge, remplaçant les chevaux fiscaux par des chevaux de trait et le vélo, soit une troisième guerre mondiale. Donc un grand merci aux génies et à l'intelligence de BFS pour avoir sauvé l'humanité toute entière!
a écrit le 28/11/2012 à 16:30 :
On ne vantera jamais assez l'intelligence des chinois sur la maîtrise démographique de leur population, certainement une des clefs de leur développement économique.
Cette intelligence, ni les africains ni les arabes ne l'ont eue.
Ni les français qui ont sous-traité leur natalité aux immigrés, transformant ainsi la population de notre pays en la rendant inadaptée à la concurrence mondiale.
Réponse de le 28/11/2012 à 18:01 :
Beaucoup d'enfants d'immigrés ont bac+5 et fait des études au prix de grands sacrifices de leurs parents, mais tout ce que vous avez retenu, ce sont les racailles ? On voit que vous devriez vous focaliser sur les réussites et non les échecs qui font la une des médias...A qui la faute de ne pas médiatiser nos réussites ???
Réponse de le 28/11/2012 à 18:45 :
L'arithmétique est implacable. Par exemple, environ 80% des détenus sont des immigrés. parmi eux, peu doivent avoir bac+5.
Réponse de le 28/11/2012 à 19:45 :
Et alors ? Y a aussi des gens bien sur terre. Si vous n'écoutez que les paroles négatives, vous penserez pareil. Mieux vaut ne pas les écouter et penser positif.
a écrit le 28/11/2012 à 16:19 :
Comment avec une politique de l'enfant unique letaux de natalité peut-il être de 1,6 ? N'implique-t-il que déjà plus de la moitié des couples ont 2 enfants ou plus ? Ont-ils des pénalités à payer au 2ème ?
Réponse de le 30/11/2012 à 17:28 :
@ chiffres: La politique de l'enfant unique n'a pas été appliquée aux minorité nationales. Chez les Han, il est toujours possible de s'arranger avec les autorités locales, surtout à la campagne. Cela dit, cette politique a été un grand succès puisqu'elle a permis de tordre le cou au problème majeur rencontré par la dernière dynastie impériale et le régime nationaliste: la surpopulation galopante.
a écrit le 28/11/2012 à 16:11 :
Tant mieux pour nous, car on va avoir besoin de plus en plus de l'argent des petits épargnants chinois pour financer notre déficit abyssal des caisses de retraites, de la sécu et du bouclier social. Bref, les exploités au secours des nantis.
a écrit le 28/11/2012 à 15:35 :
Ils ont raison, car en France, on ne se gêne pas pour le nombre d'enfants, et pourtant on a du chômage, de la pauvreté aussi, des mères célibataires, de la délinquance etc.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :