Les autorités chinoises veulent auditer leur dette publique

 |   |  273  mots
Le premier ministre chinois, Li Keqiang, avec François Hollande Copyright Reuters
Le premier ministre chinois, Li Keqiang, avec François Hollande Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'objectif est de faire la lumière sur l'endettement de l'ensemble des provinces et des villes

La Chine va procéder à un audit "urgent" de l'ensemble de sa dette publique, a annoncé dimanche la Cour des comptes chinoise, sur fond d'inquiétudes croissantes quant au niveau d'endettement de la deuxième économie du monde. "Conformément à une demande ces derniers jours du Conseil d'Etat, le Bureau national d'audit (Cour des comptes, ndlr) organisera dans l'ensemble du pays un audit de la dette publique", a écrit cet organisme dans un communiqué laconique sur son site internet. Le Conseil d'Etat, le gouvernement central de la Chine, est dirigé par le Premier ministre Li Keqiang.

Selon le Quotidien du Peuple, la demande "urgente" de cet audit à été faite vendredi. La Cour des comptes a suspendu tous ses autres projets pour se concentrer sur cet audit et doit envoyer dans les prochains jours des enquêteurs dans les provinces et les villes, affirme ce journal, organe du Parti communiste chinois, sur son site internet. Le niveau d'endettement de la Chine, sur fond de ralentissement de la croissance, est considéré comme faisant peser une grave menace sur l'économie de ce pays, si des mesures ne sont pas prises pour freiner sa progression.

Une dette équivalente à 45% du PIB

Le Fonds monétaire international avait récemment estimé que le total des obligations émises par les autorités centrales et locales s'élevait à 45% du produit intérieur brut de la Chine. Bien que cette dette ait soutenu une forte croissance fondée sur l'investissement, les économistes et le gouvernement lui-même estiment que cette politique n'est plus tenable et que le modèle de croissance doit être réorienté vers la demande des consommateurs.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2013 à 9:35 :
la chine est peut être une diactature, mais les dirigeants sont sélectionnés sévèrement et par rapport à leurs résultats ; nos ministres et élus ne seraient même pas sélectionnés pour gérer une région .....et ils avancent vite, décident, appliquent.. de façon efficace... nos élus discutent, évitent les problèmes qui fachent, et donc creusent la dette par la grand gaspillage de la dépense publique et son armée de fonctinnaires, et creusent notre tombe avec, on ne vit que grâce à l'endettement ....et on a le choix de quoi dans cette démocratie ???
a écrit le 30/07/2013 à 9:30 :
hollande ferait bien de copier ce qui se fait de bien dans les autres pays plutôt que fuir en permanence les vrais problèmes et sortir sa boite à outil de bricoleur, la dépense publique continue d'augmenter, la dette avec, le cancer de l'économie qui tue l'emploi par les impôts et charges, au moins 30% d'économies faciles pour autofinancer la relance, ah bon ?, heuheuuuu !
a écrit le 29/07/2013 à 15:35 :
"...faisant peser une grave menace sur l'économie de ce pays...". Pas sur les autres? On a pas d'intérêts là bas? Nos banques, nos "délocalisés", nos subventions européennes(!!!) pour soutenir certaines entreprises chinoises."réorienté vers la demande des consommateurs." Avec des prix qui ont augmenté de 30% en moins de 5 ans et des boîtes qui ferment (déjà), c'est quoi un consommateur chinois? La classe moyenne? Quand la boîte ferme ou réduit les effectifs, on pas de classe moyenne à classe rien du tout. La Chine a fait un (nouveau) bon en avant pour rejoindre l'occident. Ça y est, ils nous ont rattrapé.
a écrit le 29/07/2013 à 11:21 :
Il serait plus urgent encore de faire l'inventaire de la pollution qui règne en maître en Chine ! Comment en effet faire la lumière sur l'endettement de Pékin par exemple quand on n'y voit pas plus loin que le bout du nez dans cette ville noircie par les gaz émis par des centrales au charbon ou par les voitures ! Croître à tout prix pour mourir étouffé à petit feu c'est ça le progrès ? Au pays des yeux bridés et de la croissance industrielle débridée règne la plus grande Confucius quand à la suite à donner cette nouvelle grande marche en avant qui pollue tout sur son passage!
a écrit le 29/07/2013 à 1:01 :
45 % de dette de la chine en PIB ??? comme nous dans les années 2000 ,,,,,, mais pour nous en 13 ans ceci est passer a 90 % du PIB ,et ça grâce a l'euro, qui nous a endetter, et mis en faillite,,,,,, en 10 ans nous avons multiplier notre dette par deux, L'EURO et L'EUROPE NOUS A DÉTRUIT A PETIT FEUX
Réponse de le 29/07/2013 à 9:47 :
je croie toujour a l europe mais l europe t el qu el esT consue va dans le mur ? ONT NE PAS UNNIFIER DES PAYS RICHE EST DES PAYS PAUVRE IL FAUT FAIRE DEUX EUROPES UNE RICHE UNE PAUVRE AVEC UN EURO FORT ET UN EURO FAIBLE ,? EST DES QU UN PAYS PAYS FAIBLE DEVIENT PLUS FORT IL POURAS REVENIR DANS LEUROPE FORTE . C EST POSSIBLE MAIS IL FAUT UNE VOLONTE ET UNE INTELLIGENCE POLITIQUE POUR LE FAIRE???
a écrit le 28/07/2013 à 19:14 :
ah enfin on va savoir le fin fond de l'histoire ? , pas sur vu la corruption , mais si le parti veut faire du Yuan une monnaie convertible , il va falloir faire le ménage et on va voir des choses pas très drôle , en prime on verra peut-être une dette publique plus élevée que dans d'autres pays ? , ah cela risque d'être dérangeant a bien des niveaux et surprenant pour les européens qui ne jurent que par le bel exemple chinois , a méditer quand au confucianisme proscrit par mao , il revient par la fenêtre ? ..
Réponse de le 29/07/2013 à 8:20 :
Une immense statue de Confucius se tient devant... "à vous de trouver la réponse", un indice : Ironie de l'histoire.


Un audit pour la forme alors, parce que dans le fond, nous avons déjà une idée de l'endettement...
Réponse de le 30/07/2013 à 2:29 :
Le Yuan est deja convertible...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :