L'avenir de la Crimée se joue en partie aujourd'hui

 |   |  1021  mots
La Crimée restera-t-elle ukrainienne ?
La Crimée restera-t-elle ukrainienne ? (Crédits : reuters.com)
Les électeurs de Crimée votent ce dimanche sur leur rattachement à la Russie. La communauté internationale retient son souffle. Les autorités séparatistes prédisent une participation record.

Lers urnes vont bientôt parler. Ce dimanche, un million et demi d'électeurs de la péninsule ukrainienne de Crimée votent sur leur rattachement à la Russie lors d'un référendum dénoncé par le monde entier mais soutenu par Moscou et dont le résultat ne fait aucun doute.  Les autorités séparatistes prédisent une participation record.

Alors que des troupes russes et des milices pro-russes sont déployées en Crimée, les habitants de cette région du sud de l'Ukraine sont invités à choisir entre l'intégration à la Fédération de Russie et une autonomie élargie au sein de l'Ukraine.

Des journalistes de l'AFP ont vu les premiers électeurs entrer dans des bureaux de vote à Simféropol, la capitale de la région. Ils ont aperçu également une vingtaine de personnes s'apprêtant à voter à Bakhtchissaraï, la principale ville de la communauté musulmane tatare de la Crimée, dont les leaders avaient appelé au boycottage du scrutin.

" Nous avons attendu ce moment depuis des années ", a dit un septuagénaire, Ivan Konstantinovitch, qui a levé les bras en signe de victoire après avoir voté à Bakhtchissaraï. " Tout le monde va voter pour la Russie ", a-t-il affirmé. 

De nombreux observateurs étrangers sur place

Les autorités pro-russes ont annoncé la présence de nombreux observateurs étrangers, mais l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) n'a pas envoyé les siens, faute d'invitation d'un pays membre.

Dans une péninsule majoritairement peuplée de Russes, rattachée en 1954 sur décision de Nikita Khrouchtchev à une Ukraine qui a toujours semblé lointaine à de nombreux habitants, une large majorité va certainement se prononcer en faveur d'une union formelle avec la Fédération de Russie, d'autant plus que les minorités ukrainienne et tatare, qui constituent ensemble 37% de la population, ont appelé au boycottage.

Un appel au boycottage a été lancé aussi dans la nuit de samedi à dimanche par le président par intérim ukrainien Olexandre Tourtchinov.

Dénonçant dans un communiqué un " prétendu référendum que le pseudo-pouvoir fantoche de la Crimée organise sous le contrôle des troupes russes", M. Tourtchinov a affirmé que ses résultats " ne refléteraient pas les vrais sentiments de la population. Le Kremlin en avait besoin pour faire entrer officiellement ses forces armées sur nos terres et commencer une guerre qui ruinera les vies humaines et les perspectives économiques de la Crimée ".

La question posée donne aux électeurs le choix entre "  la réunification avec la Russie comme membre de la Fédération de Russie" ou le retour à un statut, datant de 1992 et jamais appliqué, d'autonomie élargie vis à vis de Kiev.

Le maintien du statu quo à l'intérieur de l'Ukraine ne figure pas sur les bulletins, ce qui a poussé le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius à ironiser sur le choix proposé "entre oui et oui".

Le gouvernement ukrainien proteste

Le gouvernement ukrainien a multiplié les dénonciations, qualifié d'illégal et d'anticonstitutionnel le scrutin de dimanche mais n'est pas en mesure de s'y opposer.

Les autorités sécessionnistes sont arrivées au pouvoir à Simféropol après la destitution à Kiev, le 22 février, du président pro-russe Viktor Ianoukovitch et à la faveur d'un coup de force monté par des civils pro-russes en armes et des milliers de soldats russes.

Venus de la base maritime de Sébastopol, à la pointe sud de la péninsule, louée par l'Ukraine à la Flotte russe de la mer Noire, puis entrés en Crimée en colonnes blindées depuis le territoire russe, ils assiègent dans les bases militaires et les lieux stratégiques de la péninsule les soldats ukrainiens restés fidèles aux autorités de Kiev.

De nombreux responsables internationaux, dont le secrétaire d'Etat américain John Kerry, ont qualifié le référendum "d'illégitime" sur un territoire occupé par une armée étrangère. Ils ont averti que son résultat ne serait pas reconnu internationalement et assuré que Moscou devrait faire face à des sanctions, notamment de la part des Etats-Unis et de l'Union Européenne.

Bras de fer

Le bras de fer entre Moscou et Washington a viré à la pire crise diplomatique entre Russes et Occidentaux depuis la chute de l'URSS en 1991 et pourrait très durablement affecter les relations entre les grandes puissances.

Dans ce contexte tendu, l'Otan a indiqué dans la nuit de samedi à dimanche avoir été la cible d'attaques informatiques, sans conséquences opérationnelles, revendiquées par des pirates ukrainiens. " Nous n'admettrons pas sur le territoire de notre patrie la présence de l'Otan ", a affirmé sur son site un groupe se faisant appeler CyberBerkout.

Au-delà de l'avenir de la Crimée au sein de l'Ukraine ou de la Russie, la crise a réveillé les séparatismes dans les bastions russophones et industriels de l'est du pays. Et le déploiement de troupes russes aux frontières au nom d'exercices militaires doublé des discours à Moscou sur la nécessité de "protéger" les communautés russophones éveillent la crainte de nombreux Ukrainiens qui sont persuadés, malgré les dénégations de la diplomatie russe, que l'armée russe va marcher sur Kiev.

Une première estimation des résultats dès ce soir

Le président de la commission électorale de Crimée a indiqué qu'il serait en mesure de donner une estimation du résultat tôt dans la soirée de dimanche, après la clôture des bureaux de vote à 20H00 (18H00 GMT) et un résultat définitif dans la matinée de lundi.

Les autorités de Simféropol ont indiqué qu'après la publication officielle des résultats elles comptaient adresser à Moscou dans le courant de la semaine prochaine une demande formelle de rattachement à la Russie.

La Douma, chambre basse du parlement russe, anticipant comme tout le monde une large victoire du "oui", a prévu de voter le 21 mars sur un projet de loi rattachant officiellement la Crimée à la Russie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2014 à 11:19 :
L’UE et USA, en repli stratégique de part le monde sauf soutenir les frées et leur violence en Egypte, sont éclectiques en matière de mettre en avant des beaux principes et le droit international lorsqu’ils veulent qu’ils servent leur intérêts pire vont même jusqu’à se substituer à l’ONU: Ils ont soutenu le référendum au Kosovo, l’admette en Ecosse et en Catalogne plus ils avaient encouragé auparavant l’intégration à l’Europe occidentale des ex pays de l’Est maintenant il mette en avant quelques sanctions à objectif purement médiatique, sans aucun effet sur la marche de l’histoire, contre 21 responsables de second rang présentés comme initiateurs de la scission au moment où 97% des 2 millions de la Crimée ont voté pour le retour à la F.de Russie (quittée sous Khrotchov en 1954) vont adopter son fuseau horaire et le Rouble. Par ailleurs les personnes ciblées sont en plein droit d’intenter des procès contre les gels de leur avoir dans les pays qui les ont pris. Cette situation est le résultat des erreurs et maladresses du gvt issu des manifs de Kiev qui ont monopolisés seuls le pouvoir qui n’ont pas respecté l’accord du 21/02/2014 ont exclu les représentants politiques des russophones de l’Est de l’Ukraine les menaçant même de sanctions de poursuites pénales alors qu’ils auraient dû adopter un discours d’ouverture : gvt union national, proposer un cadre politique de fédération et des associations avec l’UE et la F.de Russie et non point intégration totale à l’UE & faire partie de l’OTAN. Si la politique actuelle est poursuivie par le gvt provisoire de l’Ukraine, soutenu à tord par l’UE, il risque se trouver devant l’ébullition similaires à celles des de la Crimée, des zones de l’Est de l’Ukraine.
a écrit le 16/03/2014 à 20:51 :
Je pense qu'une étape d'insécurité permanente vient être franchie par la Russie de Vladimir Poutine et les livres d'histoire vont s'inscrire maintenant dans ce 21 ème siècle , un état de guerre permanente souffle dès ce soir sur l' Est de l'Europe et l'Oural .Les choix et les équilibres vont changer , on ne reviendra pas à l'état du monde d'avant hier .
Réponse de le 16/03/2014 à 20:57 :
Les États Unis d'Amérique sont en guerre permanente depuis 70 ans, directement ou par procuration. Vous avez beaucoup dormi récemment ? Hibernation ?
Réponse de le 17/03/2014 à 1:05 :
Vous êtes comique vous, un référendum se déroule et votre analyse c'est qu"un état de guerre permanente souffle dès ce soir " Ben dite moi, vous êtes plutôt démocratie ou dictature?
a écrit le 16/03/2014 à 19:41 :
http://www.youtube.com/watch?v=HMKXgMm9Rfo Quand on entend notre ministre des affaires étrangères dire qu'il n'y a pas de gens d'extrême droite au gouvernement autoproclamé de Kiev, ça laisse songeur... Mais chut, on va encore me traiter de pro-Poutine !
Réponse de le 16/03/2014 à 20:13 :
Pour ceux qui ne le savent pas Svoboda est un parti néo-nazi.
Réponse de le 16/03/2014 à 20:14 :
Et pour ceux qui en douteraient : http://static.skynetblogs.be/media/122735/175402859.2.jpg
a écrit le 16/03/2014 à 19:34 :
Avec mes bataillons de femen seins nus et d'antifas taillés comme des bâtons d'eskimaus, nous reprendrons la Crimée. J'en fais le serment tel Leclerc de Hautecloque à Koufra, dussé-je en salir ma légendaire chemise blanche !
a écrit le 16/03/2014 à 18:26 :
En France le référendum de 2005 était parfaitement légal.... c'était le résultat qui ne l'était pas ! Ah ils sont forts ces français !
Réponse de le 16/03/2014 à 19:25 :
C'est pour cela que le texte a été modifié et a été voté. Rien à voir avec la mise en scène de l'envahisseur en Crimée dans des urnes transparentes, des bulletins pré remplis, un choix entre oui et oui, des miitaires partout, des menaces, des médias étrangers, un résultat connu d'avance etc
Réponse de le 16/03/2014 à 20:59 :
Vous y étiez en Crimée ? Non ! Alors répétez les éléments de langage plus simples de vos employeurs européistes, vous n'avez pas encore le niveau "impro" ...
a écrit le 16/03/2014 à 17:13 :
Le référendum sans enveloppe et sans case "non", c'est quand même sympa comme concept. Faillait y penser !
Réponse de le 16/03/2014 à 17:22 :
L'Europe de Barroso y avait deja pense en 2005 et l'a mis en place sans aucune honte. Les francais, hollandais et irlandais ont vote NON en 2005 au referendum, Barroso a demande a ce que les parlements de ces pays votent OUI, meprisant ainsi le vote populaire. C'est beau la democratie a la sauce europeenne qui donne par la suite des lecons au monde entier ?
Réponse de le 16/03/2014 à 17:25 :
Cela relève des mêmes méthodes que le référendum du 29 mai 2005 sur le projet de Constitution européenne, rejeté par 54,67% le projet de Constitution européenne, mais aussitôt bafoué par Sarkozy Copé Raffarin Fillon Accoyer avec la bénédiction "urba et tordu" des socialistes.
Réponse de le 16/03/2014 à 19:27 :
Ce n'était pas un référendum de la même ampleur et il a été revoté modifié.
Réponse de le 17/03/2014 à 1:12 :
Revoté modifié par qui dites moi?? Si l'Europe est pas assez démocratique et trop technocratique, c'est bien à cause de la Constitution Européenne devenu Traité de Lisbonne, non? Et puis pas la même ampleur, vous me scotchez là, en quoi la Crimée change notre avenir, alors qu'on nous a volé la démocratie en Europe?
a écrit le 16/03/2014 à 17:00 :
L'annexion d'un pays pur et simple démontre le syndrome de Varzay pour un dictateur .
a écrit le 16/03/2014 à 16:45 :
La Crimée appartient à l'Ukraine millénaire et non aux Pro-Russes, elle ne sera jamais annexée l'également , comme les iles Japonaises , une partie du territoire Finlandais , la moitié de l'ancienne Pologne, et une partie de la Géorgie.
Réponse de le 16/03/2014 à 18:02 :
L'Ukraine de l'an 1000 n'existait pas. Ce qui existait c'était le pays de Kiev, berceau de la civilisation russe. Quant à la Crimée elle a appartenu à la Russie de Catherine II à 1954. Krouchtchev en avait fait cadeau au pays frère pour éviter de faire traiter le retour des Tatars par les russes. Bref, une belle complexité et beaucoup d'âneries racontées (hormis Chevènement, Carrère d'Encausse et Védrine qui ont un peu de culture)...
Réponse de le 16/03/2014 à 19:32 :
Depuis quand un cadeau se reprend manu militari ? La Crimée a été Turque et Grecque aussi,on ne leur demande pas leur avis ? Les romains ont occupé l'Angleterre, la France etc vont ils nous annexer ?
Réponse de le 16/03/2014 à 20:43 :
à @téophile , cela vous gêne et vous cherchez une légitimité à tout prix qui n'existe pas , que dans votre tête , la culture est celle que vous définissez-vous même( le berceau de la civilisation Russe) allez le dire aux Ukrainiens, les populations sur ce sol millénaire .
a écrit le 16/03/2014 à 15:40 :
L'avenir de la Crimée se joue en partie aujourd'hui ! En partie peut être car le sort de la Crimée et du port de Sébastopol s'est réellement joué il y a 3 semaines quand Viktor Ianoukovytch a quitté Kiev. La Russie ne lâchera jamais le port de Sébastopol quelque en soit le prix. Reste à savoir le prix que les occidentaux eux sont prêt à payer pour l'empêcher.
a écrit le 16/03/2014 à 15:30 :
Poutine il est tellement méchant qu'il n'a pas fermé encore Guantanamo. Poutine il est tellement méchant, il a envahi l'Irak sans mandat de l'ONU pour s'emparer du pétrole irakien en occupant et en éliminant quelques dizaines de milliers de personnes. Poutine il est tellement méchant qu'il a condamné le soldat Bradley Manning (responsable des fuites wikileaks dans la presse) à la prison à vie. Poutine il est tellement méchant que si Snowden retourne aux USA il sera lui aussi emprisonné à vie. Poutine il est tellement méchant qu'il écoute toute la planète avec sa NSA soviétique. Ca va j'ai tout bon chers Eurobéats ?
Réponse de le 16/03/2014 à 16:04 :
Quel rapport avec l'Europe ? Quant aux américains ils n'ont jamaais envahi un pays durablement contrairement aux soviets qui auraient pu occuper jusqu'à la France si ces derniers n'avaient débarqué en 44 ou au Japon par ailleurs. Et ce n'est pas Obama qui a envahi durablement une partie de la Géorgie, de la Moldavie, assujetti la Biélorussie et autres républiques oligarchiques pro-poutine et qui est actuellement en Crimée et bientôt au dela.
Réponse de le 16/03/2014 à 17:28 :
Et la France n'a pas envahi l'Afrique pour le compte d'Areva et Total...
Réponse de le 16/03/2014 à 17:32 :
Lol, encore un américain lobo.tomise au pepsi et mcdo. Les Américains sont allés en Irak avec quel mandat SVP ? Qui a placé Pinochet au Chili ? Qui a formé, financé et entrainé les Talibans dans les années 80 ? La gentille CIA. Qui a envahi le Vietnam et sous quel mandat international SVP ? Le coca vous attaque les neurones
Réponse de le 16/03/2014 à 19:34 :
Regardez le territoire de la Russie : qui a envahi le plus dans le monde, qui a envahi l'Europe en 45 ? qui envahi la Géorgie, La Moldavie, la Crimée et plus ? Un peu d'objectivité svp. Les américains n'ont jamais rien envahi durablement. contrairement aux soviets.
Réponse de le 17/03/2014 à 5:15 :
Non ils ont juste installé des marionnettes comme Pinochet ou le Shah d'Iran ou encore détruit durablement les nations en attisant les haines ethniques ou confessionnelles ! C'est leur spécialité aux USA, cher botulien : Afghanistan, Yougoslavie, Irak, Somalie, Libye, Liban, Syrie ...
a écrit le 16/03/2014 à 13:58 :
'Dénoncé par le monde entier" ? Et pourquoi pas l'univers tant que vous y êtes ! "Le monde entier" ne représente en l'occurrence que les USA et l'UE ! Soit une trentaine de pays à tout-casser sur 207 ! La Pravda n'est pas seulement là où on croyait qu'elle était !
Réponse de le 16/03/2014 à 16:07 :
Pour info l'invasion de la Géorgie et de la Moldavie et les territoires occupés par Poutine ne sont même pas reconnus par la Corée du Nord hormis feu Hugo Chavez. C'est dire s'il a le soutien "international" comme vous le prétendez et vous verrez en Crimée.
Réponse de le 16/03/2014 à 19:19 :
Est-ce que j'ai prétendu qu'il avait le soutien international ? Non. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit.
a écrit le 16/03/2014 à 13:48 :
Oncle Sam Obama et Bush voulaient les Pays Baltes, ils veulent l'Ukraine dans l'Europe, puis la Turquie puis le Maghreb. Leurs sbires eurocrates s'executent et coulent l'Europe de jour en jours. Le roumain est devenu trop cher a 400 euros par mois, l'ouvrier ukrainien a 200 euros par mois fait fantasmer et rever les grosses entreprises du CAC 40 qui veulent se gaver en delocalisant encore plus a l'Est.
Réponse de le 16/03/2014 à 16:16 :
Comme si l'intégration des pays baltes avait été à l'origine de délocalisations massives et comme si les délocalisations étaient le propre de l'Europe. N'importe quoi. Toutes les entreprises délocalisent dans le monde et vous vous n'achetez jamais chinois ou autre et vous n'en profitez pas dans vos divers achats et pour votre pouvoir d'achat ? Les pays d'Europe de l'Est ont vu leurs salaires grimper bien plus rapidement qu'en zone euro avec rattrapage et l'Europe n'a jamais eu l'intention d'intégrer l'Ukraine mais de passer des accords ce qui aura pour effet un redressement ce ce pays donc une hausse des salaires et non un écroulement donc immigation massive et main d'eouvre à bas prix.
Réponse de le 16/03/2014 à 17:29 :
Les charettes roulent toujours en Roumanie, la corruption se porte encore mieux en Bulgarie et Roumanie avec ces milliards d'euros venant de Bruxelles et qui sont detournes en toute impunite. Mais le roumain coute 400 euros par mois quand l'ukrainien coute seulement 200 euros par mois, et puis il faut la rentabiliser cette nouvelle autoroute construite en 2012 qui relie l'Ukraine a l'Allemagne.... Les Marocains, malgre l'accord de libre echange signe en 2009 entre l'UE et le Maroc, continuent d'immigrer massivement en France, le salaire marocain et la pauvrete sont toujours aussi affligeants. En fait l'Europe deshabille l'Europe de l'Ouest pour habiller l'Est et le Maghreb.
Pour finir, imaginez si la NSA etait russe ou bresilienne et non pas americaine, alors la les sbires de Oncle Sam hurleraient a la violation des libertes individuelles, a la dictature meme !
a écrit le 16/03/2014 à 13:27 :
Pour comprendre ce référendum il faut appliquer une réflexion simple: Actuellement l'Ukraine est un "failed state" au bord de la faillite financière avec un pouvoir nul et non-légitime (oui, le pouvoir précédent était aussi très mauvais, mais peu importe) et le PIB nominal de 2770 euros per capita. La Russie actuelle a le PIB nominal de 10150 euros per capita. Il y a beaucoup de problèmes et une dépendance extrême des prix de la matière première, mais ce n'est pas "failed state", au moins pour l'instant. La corruption, le capitalisme sauvage oligarchique et la folie administrative du pouvoir présentent bien dans les deux pays à l'échelle comparable. Les principaux points négatifs de la Russie à ce moment par rapport à l'Ukraine sont la présence des points chauds au Caucase ce qui est relatif actuellement et une libre circulation avec les pays de l'Asie Centrale. Je vous laisse prédire les résultats même sans moindre pression de la part de la Russie.
Réponse de le 16/03/2014 à 21:34 :
@ex-moscovite: il est évident qu'il y a un élément économique. On sait tous ce qui s'est passé en France quand les casernes ont fermé. Il est probable que la majorité est pro-russe, mais le Grec ou le Géorgien qui a son emploi va certainement voter pro-russe aussi pour ne pas perdre son emploi ou son business :-)
Réponse de le 17/03/2014 à 13:21 :
@Patrcikb: Oui, évidemment il faut ajouter à cela une dominance des russes ethniques en Crimée, une dominance totale des russophones (je n'y ai jamais entendu un seul mot en ukranien pendant quelques mois de mes séjours à la Crimée dans les années 2000) et toutes les bêtises des politiciens nationalistes ukrainiens depuis plus de 20 ans. Je voulais souligner que les gens parlent beaucoup de la politique, mais oublient des choses de base de la vie qui sont déjà plus que suffisantes pour prédire les résultats. Je n'ai pas compris vos paroles sur les casernes, de quel évenement historique s'agit-t-il?
a écrit le 16/03/2014 à 12:12 :
Quand on voit le FN soutenir Poutine en Lybie, Syrie, Afrique, Crimée et que ce dernier cherche à démanteler l'Europe pour mieux l'absorber alors qu'il faut au contraire la renforcer et lui assurer une défense forte, on voit que les collabos se reproduisent.
Réponse de le 16/03/2014 à 12:34 :
Il y a un juste milieu entre une Europe technocratique où des types non élu ont un pouvoir démentiel et un retour à la Nation. C'est clair que si une Europe parlementaire qui a du pouvoir (genre pour négocier le traité transatlantique ??) ne peux voir le jour rapidement, on se demandera bien qui il faudra traiter de collabos !!!!
Réponse de le 16/03/2014 à 12:52 :
Tentative dérisoire des petits trolls pro OTAN de détourner le propos. Depuis la chute du mur, les oligarques de wall street et leurs sbires ont fait des centaines de milliers de morts dans le monde pendant que l'empire russe s'effondrait dans la corruption, le népotisme et la maffia . Dénoncer les banksters cupides qui manipulent l'ex démocratie américaine , ce n'est pas être pro Poutine, c'est juste être honnête.
Réponse de le 16/03/2014 à 13:09 :
On se souviendra des traitres qui depuis 2005 se sont assis sur la volonté des peuples et qui en 2008 se sont soumis aux banksters de wall street !
Réponse de le 16/03/2014 à 15:10 :
Négocier ? Si vous entendez par négociation la suppression pure et simple de ce pacte, alors je demande à négocier effectivement..

Mais la structure technocratique ne négociera rien vu qu'elle garantit les intérêts américains au niveau européen.
Réponse de le 16/03/2014 à 16:35 :
@ Gaston : c'est malheureusement l'Europe des Nations qui a bloqué une plus grande avancée et construction de l'Europe qui devrait prendre une forme plus entre confédération et fédération selon les thèmes concernés. On l'a vu durant le crise de 2008 et en ce qui concerne la défense européenne, entre autres.
@ @ Jean : si vous parlez de la crise des subprimes il faut remonter à Reagan et ce n'est pas à Wall Street qu'elle a trouvé son origine. Quant aux intérêts américains, s'ils étaient si garantis en Europe nous n'auriont jamais crée une monnaie concurrente au dollars, mais les clichés simplistes semblent être votre fort.
a écrit le 16/03/2014 à 12:09 :
qui ne sera pas reconnu par le monde entier comme pour l'invasion de la Géorgie, Moldavie etc par Poutine.
a écrit le 16/03/2014 à 11:51 :
en effet, l'avenir de la Crimée se joue en partie aujourd'hui,

et le désastre français s'est joué sous l'ère Chirac Sarkozy Hollande qui ont violé le rejet de l'Europe au référendum du 29 mai 2005,

pour rappel les Français ont rejeté à 54,67% le projet de Constitution européenne qui leur était soumis par la voie du référendum. Historique, ce vote l’est au regard de la très forte mobilisation des électeurs (69.37%), mais aussi au regard de son résultat : c’est la 1ère fois que la France se prononce négativement sur un traité européen ; elle devient également le 1er Etat européen à refuser de ratifier le projet de Constitution européenne.

Sarkozy et les socialistes ont violé les voix des français.
Réponse de le 16/03/2014 à 11:59 :
@ En effet Et ce sont les français qui l'ont en grande partie mise en place cette constitution et voulu. Mais c'est vrai que pour semer la zizanie, les français sont parfois champions surtout quand la majorité européenne l'avait accepté. Pour mémoire il a été revu et adopté. C'est une texte d'une autre densité que le référendum oui oui sous la menace des chars et de l'envahisseur en Crimée. Comparez des référendums et conditions comparables. .
Réponse de le 16/03/2014 à 12:01 :
@en effet - Tout à fait de votre avis. Et la France se permet de donner des leçons aux autres. Elle ferait mieux de balayer devant sa porte. Suis pas prêt de retrouver le chemin des urnes.... une belle mascarade à la française.
Réponse de le 16/03/2014 à 12:07 :
@Ben voyons - Référendum oui oui. La population de Crimée n'est pas obligée de prendre le chemin des urnes. Si elle n'est pas d'accord elle peut très bien boycoter le vote. Arrêtez de dire des bêtises. La population de Crimée dans sa majorité n'attend que le rattachement à la Russie. Elle a été injustement spoliée en 1954 par Khroutchfef l'Ukrainien qui a fait cadeau de la Crimée à l'Ukraine sans consulter le peuple.
Réponse de le 16/03/2014 à 12:15 :
@ en effet : pardon je voulais dire pas du tout de votre avis. Je vais régulièrement voter car je suis citoyen démocrate français et apprécie la démocratie quand je vois la dictature soviet qui se met en place depuis la Russie de Poutine et qui tente de se propager vers la Géorgie, la Moldavie, la Crimée et plus.
Réponse de le 16/03/2014 à 13:32 :
Ben voyons. Démocratie française : Le Fn avec plus de 20 % de votes combien de députés ? Et les verts avec un ministre au gouvernement, combien de suffrages ?
allez si vous n'avez pas encore compris écouter www.google.fr Godfrey Bloom. Elle est belle la démocratie en Europe...façon référendum français 2005 et l'usage qui en a été fait.
Réponse de le 16/03/2014 à 16:44 :
@ Jojo : La démocratie à la proportionnelle totale conduisait à des multiples petits partis comme en Italie en son temps, pas idéal non plus. Quant aux FN rien ne lui interdisait comme les Verts de passer un accord avec un autre parti, il le fait bien lors des élections quand il y a une triangulaire par exemple. Il cherche à prendre le pouvoir depuis que le Pen a 29 ans, il en a 85, c'est quand même significatif d'un rejet et de projet qui déplaient, regarder l'opinion des gens sur le sortie de l'euro par exemple et démanteler l'Europe quand Poutine réarme et envahi la Géorgie, la Moldavie, l'Ukraine, etc vous trouvez çà raisonnable ? Surtout quand on est en plein accord avec la position de Poutine elle-même identique à celle de Bachar et que l'on va comme Marine le Pen fréquenter les poutinistes extrêmistes de la Douma, belles relations qui rappellent d'autres époques du milieu de siècle dernier avec les collabos.
Réponse de le 16/03/2014 à 17:57 :
Il faudrait plutôt que les français se débarrassent au karcher électoral de la mafia UMP Nouveau Centre déguisé en UDI et laminent les socialistes caviar
a écrit le 16/03/2014 à 11:34 :
L'avenir de la Crimée territoire Ukrainien auprès des Nations Unis ne se joue absolument pas Aujourd'hui car la lutte va commencer avec une résistance de longue haleine contre l'envahisseur Russe et cela va certainement entrainer une guerre qui risque dépassée les attentes .
a écrit le 16/03/2014 à 10:56 :
Referendum est un mot grossier et interdit d'usage en pseudo democratie europeenne. Le dernier referendum europeen a eu lieu en 2005 et les votes des francais, irlandais et hollandais ont ete spolies par les eurotechnocrates europeens qui n'etaient pas satisfaits de ce "non" et qui ont donc demander aux parlements nationaux de ces pays (leurs marionnettes ecervelees et soumises) de voter "oui" en douce
Réponse de le 16/03/2014 à 11:55 :
Sauf que les français ont changé d'avis juste après avoir vu le vote des hollandais et qu'à ce jeu là on y serait encore et qu'il n'y aurait pas le moindre squelette d'Europe. C'est comme demander un référendum sur la transition énergétique en Europe, on n'arriverait à aucun résultat. Par contre c'est sûr en Crimée avec oui ou oui comme choix et les chars et des troupes d'envahisseurs près des bureaux de vote un résultat de 85% au moins est prévisible. Vous confondez quand même 2 référendums dont l'un était autrement plus complexe.
Réponse de le 16/03/2014 à 12:42 :
"Sauf que les français ont changé d'avis juste après avoir vu le vote des hollandais" Mais oui c'est cela, on vote en fonction des Hollandais, vous avez pas meilleure argument ?? Quand à un référendum sur la transition énergétique, chiche, vous serez étonné de voir le décalage entre le bon sens populaire face aux lobbies qui défendent leurs status quo.
a écrit le 16/03/2014 à 10:28 :
Les décideurs de l'UE n'aiment pas d'une façon générale les referendums on le sait. Il faut aussi rappeler que Hitler n'a jamais pu être inquiété tant qu'il annexait des territoires germanophones alors ici ce sera la même chose...
Réponse de le 16/03/2014 à 12:08 :
On peut envahir une bonne partie de l'Afrique, de la Louisiane, du Québec etc alors... C'est vrai que les référendums avec près de 600 millions d'européens de cultures différentes, c'est facile à organiser. En Crimée c'est plus simple entre le oui et le oui et les chars de l'envahisseur poutinien qui vous montrent la direction du vote préconisé lol !
Réponse de le 16/03/2014 à 13:37 :
@Thé au poil Pas si sûr que si l'OTAN décidait d'intervenir en Crimée, les soldats français ou autres soient accueillis avec des fleurs les bras ouverts... moi, je pense que la population de la Crimée accueilleraient les soldats de l'OTAN... à coups de fusils !!
Réponse de le 16/03/2014 à 14:12 :
La France est bien en ingérence en Centrafrique, Mali, Cote d'Ivoire, Afghanistan... Pour l'Occident, tous les coups sont permis, "do as I say not as I do". Mais imaginez si la NSA etait chinoise ou Bresilienne et non pas americaine, alors la les sbires de Oncle Sam hurleraient a la violation des libertes individuelles, a la dictature ! Mais si c'est Obama ou Bush, tout est ok selon eux, circulez, y a rien a voir no a entendre.
Réponse de le 16/03/2014 à 19:23 :
@Thé au poil
De Gaulle a organisé un referendum en Algérie et on a bien vu que les algériens ont voté l'indépendance donc il ne suffit pas en l'occurence que la région parle la langue..mais je suis au regret de dire que si on avait fait voter les autrichiens en 1938 ils auraient voté pour l'Anschluss et il en aurait été de même pour les habitants des Sudètes...C'est pourquoi je pense qu'on peut faire cette comparaison même si elle n'a pas le bon côté "politiquement correct".
a écrit le 16/03/2014 à 9:52 :
On va relire les petits éléments de langage des trolls payés par l'UE. En effet le lavage de cerveau quotidien à la télé ne suffit plus à endormir les moutons pendant qu'on les tond...
Réponse de le 16/03/2014 à 12:04 :
Jusqu'ici on lit des trolls poutiniens qui nous font croire que l'on peut dormir, Poutine n'a pas envahi la Crilmée, n'ira pas plus loin, ce sont les fachistes les responsables, lui c'est le gentil qui vient défendre la veuve et l'orphelin comme en Géorgie, Moldavie ou comme les soviets à Prague et dans toute l'Europe.
Réponse de le 16/03/2014 à 12:44 :
Waw, vous n'avez pas mentionné Hitler ou Staline, bravo, du progrès !!
Réponse de le 16/03/2014 à 12:56 :
Depuis que votre entarté milliardaire Botul s'est échappé de son palais de Marrakech pour aller haranguer les facistes ukrainiens, les propos des trolls pro OTAN sont justes pathétiques de drôlerie involontaire... La dernière fois que votre ministre permanent des affaires étrangères est sorti de son microcosme d'oligarques à la française, c'était pour soutenir les islamistes en Libye et provoquer le chaos dans tout le Sahel ...
Réponse de le 16/03/2014 à 13:11 :
Bel exploit pour le troll de l'UE qui en ce dimanche ne dispose que de 3 éléments de langage (ses employeurs sont probablement dans une bunga bunga party à Marrakech avec Botul, DSK et Polanski)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :