Ukraine : Kiev veut signer un accord avec Bruxelles

 |   |  182  mots
L'Union européenne doit tenir une réunion au sommet à Bruxelles les 20 et 21 mars. Elle a accentué son aide et son rapprochement avec Kiev après la prise de contrôle par les forces russes de la péninsule ukrainienne de Moscou.
L'Union européenne doit tenir une réunion au sommet à Bruxelles les 20 et 21 mars. Elle a accentué son aide et son rapprochement avec Kiev après la prise de contrôle par les forces russes de la péninsule ukrainienne de Moscou. (Crédits : reuters.com)
Le Premier ministre ukrainien a annoncé que le volet politique de l'accord d'association entre son pays et l'UE serait signé le 21 mars prochain, dans un message vidéo diffusé samedi par les télévisions de Kiev.

"J'ai eu un entretien avec le président du Conseil européen Herman Van Rompuy", a dit Arseni Iatseniouk, rentré vendredi d'une tournée en Europe et aux Etats-Unis. "Nous sommes tombés d'accord sur le fait que la partie politique de l'accord d'association entre l'Ukraine et l'UE serait signée lors d'un sommet le 21 mars", a-t-il dit, ajoutant que la partie économique serait signée "plus tard".

La partie économique, plus délicate, sera signée plus tard

Ce volet économique, l'ancien président ukrainien Viktor Ianoukovitch avait refusé de le signer fin novembre. Ce qui avait déclenché le mouvement de contestation ayant conduit à son renversement. A l'époque, les partisans du rapprochement avec la Russie estimaient que ce volet économique créérait d'importantes difficultés pour l'industrie ukrainienne, fortement imbriquée dans l'économie russe.

Pour l'heure, l'Union européenne doit tenir une réunion au sommet à Bruxelles les 20 et 21 mars. Elle a accentué son aide et son rapprochement avec Kiev après la prise de contrôle par les forces russes de la péninsule ukrainienne de Moscou.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2014 à 20:40 :
Renversement illégitime du pouvoir légitime par des troubles et des putschistes armés " Euro Maidan . " L'arrivée au pouvoir du régime nazi Kiev junte , dirigée par un usurpateur , et provocateur terroriste Tourtchinov . Par ses ordres, les nationalistes ont effectué le génocide des civils dans le sud- est de l'Ukraine .
Ils rastrelivali et tuent des civils , juste pour le fait qu'ils défendent leur droit légitime à l'autodétermination et de la volonté .
Alors que Kiev junte utilise l'argent de l'Union euro et les États-Unis .
Kiev junte voler du gaz de l'Union euro , tandis que pour qu'il ne veut pas payer . En conséquence , les citoyens européens souffrent .
Les gens s'arrêtent fascisme !
a écrit le 16/03/2014 à 21:02 :
Je suggère d'aller voir l'analyse de la situation au moment du changement de pouvoir en Ukraine au lien suivant :
http://edition.cnn.com/2014/03/06/opinion/speedie-ukraine-far-right/

C'est très instructif.
a écrit le 16/03/2014 à 9:21 :
Ben voyons... Certaines familles françaises ont l'huissier à leur porte car ils ne peuvent pas régler leurs factures de gaz mais nous allons payer plusieurs milliards d'euros pour les foyers ukrainiens. Ensuite nous allons accorder des aides à ce gouvernement de fachos sous forme de prêts (que nous allons nous-même emprunter sur les marchés) et qui, bien entendu, ne nous serons jamais remboursés. Tout ça pour aider un état qui a voulu interdire le Russe comme deuxième langue officielle dans une péninsule où vivent... 58% de Russes (et qui demande comme on pouvait s'y attendre son rattachement à la mère patrie). L'occident a la mémoire courte, lorsque au milieu des années 90 nous avons pris faits et causes pour les indépendantistes kosovares sous prétexte que les Serbes y étaient minoritaires. Beaucoup ont oublié, moi pas et j'y étais...
Réponse de le 16/03/2014 à 16:55 :
L'Europe n'apporte pas grand chose sinon par réduction de droits de douanes et un prêt sur des sommes non attribuées. Le principal vient du FMI et la Banque Mondiale. Donc çà n'impacte pas les familles françaises. Par ailleurs si vous n'aidez pas l'Ukraine et qu'elle s'effondre de multiples entreprises européennes risquent d'en subir de graves conséquences et laisser un pays de 46 millions d'habitants s'effondrer à nos portes c'est l'assurance d'une forte migration de gens prêts à tout pour survivre. Voyez la Syrie et les pays voisins entre autres exemples.
Réponse de le 16/03/2014 à 16:55 :
L'Europe n'apporte pas grand chose sinon par réduction de droits de douanes et un prêt sur des sommes non attribuées. Le principal vient du FMI et la Banque Mondiale. Donc çà n'impacte pas les familles françaises. Par ailleurs si vous n'aidez pas l'Ukraine et qu'elle s'effondre de multiples entreprises européennes risquent d'en subir de graves conséquences et laisser un pays de 46 millions d'habitants s'effondrer à nos portes c'est l'assurance d'une forte migration de gens prêts à tout pour survivre. Voyez la Syrie et les pays voisins entre autres exemples.
Réponse de le 21/03/2014 à 15:49 :
faux
les entreprises reviendront en France donner du taff.
mais merci d'utiliser la PEUR dans vos arguments car ceux sont les méthodes du FN. Bravo !
a écrit le 16/03/2014 à 9:05 :
Avant de conclure trop rapidement, il faut se renseigner sur la composition du gouvernement provisoire ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gouvernement_Iatseniouk.
Après il faut comparer avec la composition du parlement ukrainien :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_supr%C3%AAme_d%27Ukraine

Ces données sont connues et fiables.

Après, on peut se poser des questions sur la légalité du gouvernement provisoire :
comment ont-ils obtenus que les députés du parti des régions votent la desitution de Ianoukovitch sans leur donner de représentats au gouvernement provisoire ?
Sans représentants au gouvernement provisoire, commet le parti des régions aurait il la garantie qu'il pourra se représenter sans entrave aux élections ?
Soit les députés du pari des régions sont masochistes, soit la version officielle sur la destitution de Ianoikovitch est incomplète ou fausse et le gouvernement provisoire actuel est arrivé au pouvoir suite à un coup d'état.
A mon avis, le noeud du problème est que le gouvernement provisoire n'est pas un gouvernement d'union national et n'est pas légal. Si c'était le cas, Poutine ne pourrait avoir de prétexte pour inciter la Crimée à faire un référendum.
Donc la France et l'Europe devrait soutenir le formation d'un gouvernement d'union national et tout conditionner à cela. A moins qu'il n'y ait anguille sous roche côté occidental.
Réponse de le 16/03/2014 à 17:00 :
On vous a déjà répondu sur un autre post. Comment pouvez vous intégrez dans un gvrt de transition un parti dont le président a choisi de démissionner, a été expulsé de son propre parti des régions, dont personne ne veut plus à l'Ouest comme à l'Est et qui n'est même plus soutenu par Poutine alors qu'il en était le pion et que le pays était au bord d'une guerre civile. On ne reprend jamais une configuation identique dans un cas pareil sinon c'est explosif, on prend des gens qui sont les plus acceptés même si pour l'Ukraine c'est plus compliqué qu'un autre pays. Mais c'est une transition de moins de 3 mois de toutes façon et si Poutine n'a pas envahi l'Ukraine plus largement d'ici là.
a écrit le 16/03/2014 à 8:43 :
Incroyable de voir de telles décisions prises par des putchistes, les mêmes qui ont décidé d'interdire le Russe ! mais ils ne sont pas élus et n'ont pas à faire cela ! ils doivent préparer les élections ! mais je ne crois pas aux élections en Ukraine ace de tels extrémistes armés. L'avion Ukraine est dérouté, en ce moment. Irresponsabilité totale de la France et des USA (comme en Syrie et Lybie) qui doivent absolument recadrer ces gens et vite. Tous les russophones sont obligés de se défendre devant cette agression. Si on continue, cela veut dire que dès le départ on a choisi de créer un conflit avec la Russie. Une idée américaine mais pas française ! arrêt immédiat de ce délire en France. Sinon un putch est désormais légal et dans les moeurs, donc on peut changer avant 2017 ... Au fait, le non au référendum de Crimée, cela signifie que la France approuve la fin de l'indépendance, forcée militairement par les troupes US, du Kosovo.
a écrit le 16/03/2014 à 2:06 :
Poutine a placé massivement des troupes à la frontière Est de l'Ukraine à quelques heures de Kiev donc attention à la poursuite de l'invasion de style soviet.
Réponse de le 16/03/2014 à 4:16 :
Exact. Même la Chine à raison ne suit pas Poutine sur ce dossier : "La Chine s'est abstenue ce samedi sur une résolution américaine dénonçant le référendum de dimanche en Crimée , isolant encore un peu plus Moscou dans ce dossier lors d'un vote au Conseil de sécurité. La Chine s'aligne souvent sur la Russie au Conseil, en particulier dans les votes sur la Syrie, mais cette fois elle s'est démarquée car «les Chinois sont embarrassés», selon un diplomate occidental. Le projet de résolution, qui a recueilli 13 voix pour, a été rejeté. En tant que membre permanent du Conseil, la Russie peut en effet bloquer toute prise de position de cette instance.

L'ambassadeur chinois Liu Jieyi a lui expliqué son abstention en répétant que son pays «avait toujours respecté la souveraineté et l'intégrité territoriale» des Etats. Il a appelé «toutes les parties à faire preuve de retenue» et a suggéré la création «d'un mécanisme international de coordination pour tenter de trouver une solution politique». Deux des principes de la diplomatie chinoise, réaffirmés par Pékin lors des six réunions précédentes du Conseil sur la crise ukrainienne, sont la non-ingérence et le respect de l'intégrité territoriale, qui seraient remis en cause par le scrutin de dimanche".
Réponse de le 16/03/2014 à 13:27 :
La sagesse des Chinois ne démontre pas qu'ils soient pour les occidentaux ou qu'ils lâchent Poutine. Ils ne se dévoilent pas, c'est tout. La Chine «avait toujours respecté la souveraineté et l'intégrité territoriale», on est parfaitement d'accords, je parierai donc pas sur les Chinois de notre coté si l'Otan débarque en Ukraine pour reprendre la Crimée !
Réponse de le 16/03/2014 à 14:51 :
@Jacques: Les Chinois s'abstiennent parce que c'est dans leur intérêt de ne pas se mêler de cette affaire. Quant à l'intégrité territoriale dont tu parles, c'est une farce parce que justement les Russes se plaignent de l'invasion des Chinois à leur frontière qui viennent pour récupérer des terres cultivables qui leur manquent. La Chine est immense, mais pas très fertile dans l'ensemble pour nourrir autant de gens.
a écrit le 15/03/2014 à 23:20 :
Je comprends bien qui'ils veulent signer un accord puisqu'ils ont besoin de fric, mais qui va encore payer ? Et une fois qu'ils n'auront plus besoin de nous, ils feront quoi ?
Réponse de le 16/03/2014 à 2:05 :
1) c'est un accord politique 2) le volet économique permet une aide sans apport par abaissement de frais de douanes et c'est plus intelligent qu'une aide directe et c'est nécessaire car laisser sombrer le pays en défaut entraine de facto les entreprises européennes concernées notamment et les migrations intra-européennes de gens prêts à tout pour survivre.
Réponse de le 16/03/2014 à 14:54 :
@Eco: si j'ai bien comrpis ton discours, les entreprises européenens prenent des risques. Si tiout va bien, elles empochent les bénéfices, et si ça tourne mal, c'est le contribuable qui s'appuie la note :-) c'est justement ce genre de capitalsime qu'il faut arrêter !!!
Réponse de le 16/03/2014 à 17:41 :
@ Patrick : absolument pas mais c'est plus profitable de soutenir l'Ukraine via des baisses de tarifs de douanes et le développement d'échanges réciproques intelligents avec par ailleurs une aide du FMI et de la Banque Mondiale qui sont là pour çà, que de laisser sombrer ce pays dans le chaos dont l'impact dépasserait de loin un appui indirect européen minime. Si des entreprises européennes devaient en pâtir çà couterait bien plus en indemnisations de chômeurs et en pertes de recettes et d'export. L'Europe ou l'Etat ne soutiennent pas directement les entreprises ce serait concurrence déloyale. Si tu fais référence au soutien des banques, pour mémoire en 29 on a pas soutenu les banques et l'effet domino a été radical. Il aurait sans doute d'ailleurs mieux valu soutenir Lehman dans la crise de 2008 que de les laisser sombrer, on a vu la suite.
a écrit le 15/03/2014 à 21:20 :
A propos des élections de mai en Ukraine, est ce que quelqu'un sait si tous les partis auront droit de participer aux élections ? On verra si il y a des entraves faites par le gouvernement provisoire actuel lors de ces élections. Cela nous donnera une meilleure idée sur la représentativité démocratique du prochain gouvernement là bas que la validation de ces élections par les observateurs occidentaux qui valident les élections à la t^te du client ou plutôt suivant le niveau de leurs intérêts pour le pays.
Réponse de le 16/03/2014 à 2:02 :
Oui tous les partis seront représentés puisque dans le gouvernement de transition actuel c'est le cas. C'est encore l'Ukraine, pas la Russie de Poutine ni la Crimée.
Réponse de le 16/03/2014 à 8:56 :
C'est faux.
Le seul représentant du parti des régions qui compte 209 députés sur 445 est le ministre de la culture, donc autant dire que c'est symbolique et que c'est juste une mesure pour la galeire et les observateurs occidentaux.
Il n'y a pas de communistes dans ce gouvernemeny alos qu'ils ont 32 députés, soit autant que svoboda et presqu'autant que le parti Klitsko. Seulement le parti de Timochenko (99 députés), le parti de Klitsko (42 députés) et celui de Svoboda (32 députés) ont des représentants au gouvernement. Donc ce gouvernement provisoire très représentatif ne représente que 3 partis ayant 173 députés sur 445 et est donc minoritaire. En fait c'est l'une des taisons si ce n'est la raison principale de la crise que ce gouvernement provisoire ne soit pas rprésentatif de toutes les tendances en Ukraine et donc n'est pas un gouvernement d'unioon ntaional. Si un vrai gouvernement d'union national était formé (sans Ianoukovitch mais avec plusieurs membres de son parti dans le gouvernement provisoire), les russes seraient obligés de reculer et la crise se trouverait ainsi rapidement réglée, mais ce n'est pas ce que veux le gouvernement provisoire actuel.
a écrit le 15/03/2014 à 19:53 :
Il n 'y a qu'une solution pour accorder tout le monde : que Bruxelles continue de gonfler le foirail européen en incorporant les pays qui ne sont pas dans l'U.E et laisse ou fasse sortir de l'U.E ses membres dont les populations ont marre de l'étouffement du foirail.
Réponse de le 16/03/2014 à 2:08 :
Aucune n'en a marre, les grecs ne veulent pas sortir de l'UE ni les autres.
Réponse de le 16/03/2014 à 11:31 :
on a pas voulu leur demander leurs avis
a écrit le 15/03/2014 à 18:57 :
Totalement illégal. Cet homme est une marionnette des USA qui ne bénéficie d'aucune légitimité populaire. Cela va mal finir.
Réponse de le 16/03/2014 à 2:13 :
Cà n'est en rien une marionnette car il a été ministre de différents gouvernements ukrainiens y compris de Yanoukovitch qui par contre lui est amplement contesté y compris par son mentor Poutine et le parti des Régions dont il a été exclu tout comme par le Parlement ukrainien élu selon. Si çà doit mal finir c'est bien à cause de Poutine qui a envahi la Crimée et bientôt plus et organise des votes éclairs sous la menace des chars de l'envahisseur.
Réponse de le 16/03/2014 à 17:46 :
100% D'accord avec Bastien, Ministre et Marionnette quel rapport ?!! Une démocratie c'est un peuple qui vote et ensuite si on est contre ce président il faut attendre les élections suivantes (moi je ne supporte pas Flamby et pourtant je me la ferme) Evidement avec des manipulations US/UE (version Printemps X ou Y) c'est plus rapide mais parfois pas de bol on s'en prend une grosse ;-)) ! Je n'ai pas le souvenir d'avoir vu tout le monde crier que le président Ukrainien était un Nazi et l'Ukraine une dictature sauf ai moment ou l'Europe c'était "NIET" !! C'est la tendance du moment, tout ce qui n'est pas pour l'UE/US ou autres est Nazi ?!
a écrit le 15/03/2014 à 18:56 :
Toute l'Union européenne va payer pour le renflouement de l'Ukraine, avec à la clef de nouveaux marchés et une nouvelle zone de production à bas couts, et qui va en profiter la Pologne et surtout l' Allemagne. Tant pis pour les pays méditerranéens.
Réponse de le 16/03/2014 à 2:15 :
Encore la propagande poutinienne. En France vous avez le smic et en Allemagne désormais un salaire minimum. En aidant les ukrainiens par des baisses de droits de douanes vous évitez au contraire les migrations et la faillite d'entreprises européennes impliquées en Ukraine à la suite d'un éventuel défaut du pays. C'est moins pire que de ne rien faire du tout.
a écrit le 15/03/2014 à 17:35 :
La politique européenne doit être faite dans l’intérêt de ses membres et non pas seulement en vue de sanctionner l'attitude de la Russie. L'Ukraine avec 45 Millions d'habitants représente 4 fois la Grèce et a des problèmes structurels très important. On doit espérer que l'association entre l'Ukraine et l'UE fera partie des programmes des différents parties politiques lors des élections européennes, afin que les peuples puissent comprendre ce que cela pourra représenter eux. Surtout lorsque l'on voit les difficultés à économiser 1 seul milliard sur nos dépenses.
Réponse de le 16/03/2014 à 2:23 :
Jos vous mélangez tout. Poutine compte envahir l'Ukraine et à ce titre il est impératif de le sanctionner fortement car sinon il ira beaucoup plus loin. La Russie a une fragilité économique avec sa dépendance à l'énergie et le fait que nous représentons 15% de son Pib contre seulement 1% concernant l'Europe en Russie. Par ailleurs si vous laissez l'Ukraine notre voisin faire défaut, vous risquez bien plus qu'en aidant car vous oubliez nos entreprises européennes impliquées en Ukraine et les multiples problèmes qu'un pays de 45 millions d'habitants à nos portes en défaut peut engendrer, sans parler de guerre civile, de migrations, d'instabilités, de transferts d'armes etc Voyez entre autres exemple les pays voisins de la Syrie.
a écrit le 15/03/2014 à 14:00 :
DETTE RUSSIE: 10% du PIB ----
DETTE UE. : 100% du PIB.
---- WARNING - WARNING- WARNING
Réponse de le 15/03/2014 à 22:45 :
On a pas de pétrole, mais on a des idées !!!
Réponse de le 16/03/2014 à 2:29 :
Accentuation du caractère rentier de l’économie
Manque de compétitivité du secteur industriel
Secteur bancaire privé fragile
Faiblesse des infrastructures
Dépendance aux énergies et à l'Europe
Démographie déclinante
Lacunes persistantes dans l’environnement des affaires
Sortie de fonds, baisse du rouble hausse de l'infation
176e rang sur 215 en matière de corruption...
a écrit le 15/03/2014 à 13:19 :
Cela ne se fera pas car cette personne n'est pas légitime comme ne sont pas réunis les critères minimum pour un tel accord. Accepter une telle manoeuvre pour la France reviendrait à tirer un trait sur l'uathenticité de tous les accords. Au surplus, cette pratique de principe n'engage que ceux qui y croient, une telle démarche a été initiée avec la Géorgie sans jamais aucun résultat. A la date prévue l'Ukraine décidera de son nouveau Président désormais en connaissance de cause et non sur la base d'un rêve de richesse rapide supposée. Ensuite ce président présentera cette option et une autre qui est de rejoindre la cordialité Russe et peut-être une autre consistant à ne rien faire et les Ukrainiens voteront. Il sauront qui a mis leur pays à plat sous prétexte d'Europe pour le livrer à ce cartel, ils sauront qui est corrompu et qui ne l'est pas. Ils voteront et le gouvernement appliquera ce qui a été voté. Mais sur me fond l'on s'étonne : La Russie organise les démarches (était en train de la faire) pour participer à terme à une alliance avec l'Union Européenne, elle est signataire par ailleurs des accords sur le commerce mondial; les territoires devant devenir ouverts pourquoi dès lors organiser ces mafias et ces conflits inutiles ?? Une mauvaise intention cachée européenne peut-être... ?
Réponse de le 16/03/2014 à 2:40 :
Vous rêvez mon ami : Poutine a toute une stratégie d'invasion de la Géorgie, de la Moldavie, de la Crimée voire de l'Ukraine, place ses pions dans tous les pays voisins, accroit la dépendance à l'énergie (hausse des parts de Gazprom en Europe) à l'alimentaire (détention du marché agricole ukrainien et des ports de transit), empêche à contrario des Etats-Unis que l'Europe développe sa propre défense. Il évoque l'Europe mais fait exactement le contraire en finançant des partis séparatistes type le Pen/FN et cherche à la démanteler et à la soumettre. Il travaille contre l'euro avec d'autres pays etc. Vous êtes très naïf ou faîtes de la propagande pro-Poutine. Regardez les faits au lieu de révez. Qui est en Crimée et masse ses troupe à quelques heures de Kiev tout en prétendant le respect des frontières ? Hitler et Staline faisaient exactement de même et plusieurs s'y sont laissés prendre longtemps à l'époque de Chamberlain et Daladier.
a écrit le 15/03/2014 à 12:45 :
OK, Kiev en faillite va signer avec l'UE en faillite. C'est encore pire que la Grèce, Chypre, Portugal, Espagne et autres qui sont tous en quasi faillite avec des plans européens qui coutent très cher aux contribuables de France et aggrave la situation. L'Ukraine russophile, la plus riche, va rester du côté Russe sans que l'Europe puisse faire grand chose. De plus, la Russie dont l'endettement est minime (10% du GDP) et des ressources propres et en capital importante va relancer de façon autonome voir protectionniste sa croissance industrielle car elle a peu besoin des capitaux occidentaux. Très très mauvais plan pour l'Europe. Très mauvaise stratégie oligarchique européenne et française. La France n'aurait pas du entrer en campagne Napoléo-Fabiusienne contre la Russie, a mon humble avis.
Réponse de le 15/03/2014 à 14:35 :
Le marché eurasie-asiatique va encore se renforcer, quelle bourde.
Réponse de le 16/03/2014 à 2:53 :
Mauvaise analyse de Gertrude : l'Europe c'est 15% du Pib russe, la Russie seulement 1% du Pib européen. L'Europe c'est 60% de l'énergie russe. L'Europe a les capacités de diversifier et de réduire rapidement sa dépendance à l'énergie russe. La partie pro-Russe Ukrainienne ce sont des industries souvent à rénover et peu compétitives. Les accords Europe-Ukraine ne sont que des abaissements de droits de douanes, les aides directes sont des prêts à long terme et sont issus pour la majorité du FMI et Banque mondiale et non de financements directs européens. Si Poutine craint tellement l'accord Europe Ukraine c'est justement qu'il redoute le développement d'une démocratie en Ukraine qui pourrait se propager en Russie où son pouvoir a été malmené lors des précédentes élections et qu'il a vu à quelle vitesse l'Allemagne de l'Est, la Pologne, les pays baltes etc se sont redressés grâce à leur partenariat avec l'Europe alors que dans le même temps et malgré son pétrole, son économie reste majoritairement dépendante de l'énergie et une très petite minorité russe s'accapare les richesses qui ne se propagent guère en dehors de Moscou et Saint Petersbourg et se placent à l'étranger. Même Medvedev l'a reconnu dans ses discours que vous pouvez aisément retrouver..
a écrit le 15/03/2014 à 12:05 :
BRAVO Poutine qui a vu arriver GROS comme une maison la méga carambouille avec cette révolution bidon, purée il pourrait quand même prendre le temps de faire croire que c'était la peuple !! Voila le pantin déjà prêt à signer tout ce qu'il trouve, MDR !!!!
a écrit le 15/03/2014 à 11:32 :
Pas d'argent pour relancer l'économie en Europe, mais 11 milliards de gaspiller pour un pays qui n'est attiré par l'Europe que par son argent. A quoi servira d'ailleurs cet argent? une grande partie ira dans le poches des aventuriers de Kiev.
Réponse de le 16/03/2014 à 2:58 :
Vous préférez que l'Ukraine fasse défaut et qu'elle entraîne avec elle les entreprises européennes qui y sont avec plus de pertes encore que ces 11 milliards qui sont un prêt ? Ou qu'il y ait une guerre civile à nos portes ou des migrations en nombre ? Voyez les pays qui doivent supporter les migrations des syriens qui ont fui leur pays sous régime du dictateur Bachar soutenu par l'envahisseur Poutine et le coût durable que celà génère, entre autres exemples.
a écrit le 15/03/2014 à 11:19 :
Le nouveau gvt de Kiev ne veut prendre conscience que l’avenir de l’Ukraine n’est pas dans l’alignement territoire et population sur l’UE voir l’OTAN et répète l’option de gvt précédent de vouloir de son coté voir s’aligner totalement sur la F. de Russie toutefois en acceptant le compromis du 21/02/2014 : nouvelles constitution et élections. Pour éviter la partition et les tiraillements l’Ukraine n’a qu’une option : être en bons termes et d’égales distances avec l’UE et la F.de Russie avec octroi de larges autonomies économique, politique et culturelles aux zones russophones qui furent refusées auparavant étant donnée par sa majorité de Russophone et son histoire et son poids géopolitique pour la F de Russie la Crimée est sur le chemin de faire scission. Le gvt actuel mis en place suite par le soulèvement de Kiev de quelques 100mille manifestants contre le gvt précédent issue d’élections, validé express par les occidentaux alors qu’ils refusent le soulèvement de plus 30 Millions d’égyptiens contre la dictatures des frères Qotbyne, aurait dû tendre la main aux représentants des russophones au lieu de les exclure et vouloir imposer la « chasse au sorciers » aussi pousser UE et USA à lancer dans les médias des sanctions contre productives et qui poussent en fin de compte à plus de déstabilisation de l’Ukraine voir son éclatement.
Réponse de le 16/03/2014 à 3:04 :
C'est un peu exagéré mais pas faux. Le problème est que Poutine aurait dû avoir une attitude équilibrée et non d'envahisseur bloquant totalement la situation sans rien accepter. Il est dans une logique soviet et stalinienne de reconstruction d'un empire soviétique et de reprise en main de son pouvoir qui commençait à être contesté. S'il n'y avait pas eu Poutine au pouvoir en Russie, l'Ukraine aurait pu servir de trait d'union entre l'Europe et la Russie mais ce n'est pas la vision de Poutine. La réalité est également que la majorité aurait souhaité rester dans l'Ukraine et que le gouvernement de transition a fait des erreurs avec le rejet du russe etc. Le problème maintenant est que Poutine masse ses troupes à l'Est de l'Ukraine et qu'il est probable qu'il aille jusqu'à Kiev voire plus.
a écrit le 15/03/2014 à 11:10 :
Signer un accord à la va-vite avec un gouvernement dont la légitimité est contestée, est-ce bien raisonnable ? Pourquoi ne pas attendre les prochaines élections qui devraient avoir lieu le 25 mai, au plus tard ?
Réponse de le 16/03/2014 à 3:07 :
Vous trouvez que Poutine attend lui avec une invasion de la Crimée, un référendum le 16 et des troupes massées à l'Est de l'Ukraine ? Un accord politique peut ouvrir la porte à un accord avec l'Otan, seule solution pour stopper Poutine. Sinon vous pouvez le voir aller dans les pays baltes entre autres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :