En Syrie, les élections présidentielles auront lieu malgré la guerre

 |   |  357  mots
Bachar al-Assad ne s'est pas encore porté officiellement candidat, mais en l'absence d'opposition au scrutin, il devrait être réélu à la tête du pays. Reuters
Bachar al-Assad ne s'est pas encore porté officiellement candidat, mais en l'absence d'opposition au scrutin, il devrait être réélu à la tête du pays. Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Deux jours après la libération des quatre otages français retenus en Syrie depuis dix mois, le président du Parlement syrien a annoncé ce lundi que les élections présidentielles se tiendraient le 3 juin prochain.

Pendant que les otages - Didier François, Edouard Elias, Pierre Torres et Nicolas Hénin - revenaient lundi dans les médias français sur leurs conditions de détentions "éprouvantes" en Syrie, le président du Parlement Mohammad al-Laham annonçait lors d'une réunion solennelle la tenu du scrutin national au 15 juin prochain. 

"Je fixe la date de l'élection d'un président pour la République arabe syrienne (...) pour les citoyens résidant en Syrie le mardi 3 juin"

Des élections malgré une guerre qui a déjà fait 150.000 morts

Peu de doute existent quant à l'issu de ces élections présidentielles, qui devraient aboutir à la réélection de Bachar al-Assad, même si ce dernier ne s'est pas encore prononcé officiellement sur sa candidature. 

Cette élection aura lieu alors que la guerre ravage la Syrie depuis mars 2011 et a fait plus de 150.000 morts tandis que 2,5 millions de Syriens ont fui leur pays et 6,5 millions ont été déplacés à l'intérieur des frontières. Au cours de la séance, trois tirs au mortier ont fait au moins deux morts et des blessés près du Parlement, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Des clauses qui rendent presque impossible la candidature d'opposants au régime

Jusqu'à présent, Bachar al-Assad --comme son père Hafez précédemment --, avait été élus par référendum. Candidat unique, il avait été élu en 2000 avec 97,29% des voix, puis réélu en 2007 avec 97,62% des votes.

La nouvelle Constitution approuvée en 2012 donne pour la première fois la possibilité à plusieurs candidats de se présenter. Mais en réalité, les conditions requises limitent fortement le nombre de candidats.

Selon les clauses approuvées par le Parlement le 14 mars, le futur président doit avoir vécu en Syrie de manière continue au cours des 10 dernières années. En outre, tout candidat à la présidentielle devra obtenir le soutien d'au moins 35 députés sur les 250 que compte le Parlement. Ces articles rendent quasiment impossible la candidature d'un opposant de l'extérieur, et très difficile celle d'un opposant de l'intérieur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2014 à 8:27 :
Les européens et les américains soutiennent la rébellion et l'état islamique au levant, lui même branche d'Al-qaeda qui sont eux-même bombardés par des drones américains au Yemen et qui enlèvent régulièrement des ressortissants occidentaux... Y-a-t-il quelqu'un pour comprendre et expliquer la position diplomatique occidentale et française en particulier?
Réponse de le 22/04/2014 à 9:45 :
Poutine a mis son droit de veto à une intervention de l'Onu unanime pour placer des troupes et séparer les bélligérants la première année du conflit. Ce véto a été un désastre puisqu'il y a désormais plus de 160.000 morts, un pays détruit et une guerre de civilisations/religions etc. De plus Poutine ne cesse de fournir des armes telles qu'on peut les reconnaître dans les divers documents et vidéos. Les européens ne soutiennent pas l'état islamique du levant mais les opposants syriens à Bachar.
Réponse de le 22/04/2014 à 9:45 :
Poutine a mis son droit de veto à une intervention de l'Onu unanime pour placer des troupes et séparer les bélligérants la première année du conflit. Ce véto a été un désastre puisqu'il y a désormais plus de 160.000 morts, un pays détruit et une guerre de civilisations/religions etc. De plus Poutine ne cesse de fournir des armes telles qu'on peut les reconnaître dans les divers documents et vidéos. Les européens ne soutiennent pas l'état islamique du levant mais les opposants syriens à Bachar.
a écrit le 21/04/2014 à 16:37 :
Bachar réélu à 99,9% un vote à la Poutine !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :