"On ne retrouvera peut-être jamais le Vol MH370" (Premier ministre australien)

 |   |  271  mots
Les recherches, jusqu'ici essentiellement visuelles menées par avions et par bateaux, vont désormais entrer dans une seconde phase, que coordonne Tony Abbott. Reuters
Les recherches, jusqu'ici essentiellement visuelles menées par avions et par bateaux, vont désormais entrer dans une seconde phase, que coordonne Tony Abbott. Reuters (Crédits : reuters.com)
Tony Abbott, le Premier ministre australien a laissé entendre ses doutes, lundi matin, quant aux chances de localiser le Boeing 777 de Malaysia Airlines, disparu le 8 mars dernier dans l'océan Indien.

Un avion dont on ne retrouvera peut être jamais la trace. Tony Abbott, le Premier ministre australien est en tout cas plus que sceptique. Car presque deux mois après sa disparition, le Vol MH370 reste introuvable.

Le 8 mars dernier, il assurait la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin mais a quitté sa trajectoire pour une raison inexpliquée et s'est volatilisé avec 239 personnes à son bord. Aujourd'hui, Tonny Abbott juge qu'il est désormais "hautement improbable" que le moindre débris de l'appareil soit retrouvé à la surface.

Les recherches entrent dans une nouvelle phase

Les recherches, jusqu'ici essentiellement visuelles menées par avions et par bateaux, vont désormais entrer dans une nouvelle phase. Celle-ci, a expliqué Tony Abbott qui coordonne les opérations, impliquera l'exploration des fonds océaniques sur une superficie plus vaste, après l'échec la semaine dernière de fouilles sous-marines menées dans une zone de 10 km2 à environ 2.000 km à l'ouest de Perth.

Suite à la détection de ce qui semblait être le signal d'un enregistreur de vol dans une zone située à plus de 3.000 km au nord-est de Perth, les équipes de recherche se sont focalisées sur 100 km2 de fonds marins, passés au crible à l'aide du sous-marin autonome Bluefin-21 de la marine américaine. Leurs efforts n'ont donc rien donné.

"Tout ce qui est humainement possible pour résoudre ce mystère"

La nouvelle zone de recherches s'étend sur 56.000 km2 et six mois pourraient être nécessaires pour en venir à bout, a ajouté Tony Abbott. "Nous ferons tout ce qui est humainement possible pour résoudre ce mystère", a-t-il promis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2014 à 9:38 :
Que pense faire les autorités pour que ce mystére ne se reproduise plus? On nous fouille, on enléve nos chaussures, on n a plus le droit aux liquides, on a des passeport biométriques et un avion peut toujours disparaitre avec 250 passagers à bord...Ca laisse réveur!
a écrit le 28/04/2014 à 19:13 :
Rien n'empêche les familles de rechercher seules les restes dans le golfe de Thaïlande puisque les radars militaires n'ont rien vu après que la trajectoire soit modifiée, soit disant. Profondeur Max 80m : ça ne devrait pas être bien onéreux... Paix aux passagers et condoléances aux familles.
a écrit le 28/04/2014 à 19:06 :
Cet avion n'est jamais tombé, il a tout simplement été emmené ailleurs dans un autre pays plus au Nord, beaucoup plus au Nord... Au Moyen-Orient, peut-être ? Il suffit de savoir qui était à bord et ce qu'ils avaient comme activité professionnelle. C'est uniquement là que réside le mystère électronique (transpondeurs débranchés ? non, avion à basse altitude, non). Il serait bien que Messieurs les journalistes cherchent car il s'agit d'une très belle opération.
Réponse de le 29/04/2014 à 13:12 :
Ah, vous faites allusion au brevet soi-disant ultra-secret qui devait rendre immensément riche Rothschild, c'est ça ?
Avant de faire des clins d'oeil entendus sur le mode "on ne nous dit pas tout", vérifiez donc la pertinence des "informations" sur lesquelles vous vous basez, au lieu de répéter comme un perroquet les âneries reprises en choeur par tous les sites conspirationnistes.
a écrit le 28/04/2014 à 18:01 :
on peut retrouver les traces du "bing-bang", et on ne retrouve pas un avion avec toutes les nouvelles technologies.....il y a anguille sous roche!
Réponse de le 28/04/2014 à 23:20 :
Oui mais faut-il encore trouver la roche.
a écrit le 28/04/2014 à 17:44 :
Une vraie girouette... il y a quelques jours il disait à Pékin toute sa confiance dans la recherche ... mais la vérité c'est que l'océan est profond, les signaux détectés peuvent venir de loin - comme les cris des baleines - et qu'un seul appareil sous-marin sonde l'océan - pourtant il y en a d'autres mais c'est 'trop' cher - Et si on allait sonder l'autre zone, celle des signaux détectés par le bateau chinois , question aussi de rassurer cette populatlion , la plus affectée par ce désastre?
a écrit le 28/04/2014 à 17:24 :
Ayoye... En tout cas, je prendrai probablement jamais l'avion...
a écrit le 28/04/2014 à 17:08 :
On a beau sortir une découverte ou un constat toutes les semaines… personnellement je pense qu'un des gouvernements impliqués n'a pas donné toutes les informations de positionnement dont il dispose.
Il y a probablement, malheureusement, un enjeu économique ou politique très important derrière la chute de cet avion… ou bien il faut reconnaître que notre technologie est véritablement limitée, malgré la bonne volonté de tout le monde. Je précise que je ne suis pas partisan de la théorie d'un complot abracadabrant!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :