Vol MH370 : il faudra « plusieurs années » pour retrouver le Boeing 777 de Malaysia

 |   |  358  mots
(Crédits : reuters.com)
Selon un officier de la marine américaine y participant, les recherches pour retrouver l’avion de la compagnie malaisienne pourraient durer des années, le périmètre étant aussi vaste que l’océan Indien. Aucun débris n’a toujours été récupéré, les objets flottants repérés n’étaient que du matériel de pêche ou des déchets.

Toujours aucun débris récupéré : trois semaines après la disparition du vol MH370 de Malaysia Airlines, les recherches pour retrouver le Boeing 777 sont restées infructueuses. L'Australie a nommé dimanche l'ancien chef de ses armées, Angus Houston, pour coordonner les recherches internationales en mer, même si la Malaisie reste responsable de l'enquête. Les objets flottants repérés étaient un faux espoir : « il semble que ce soit du matériel de pêche et des déchets qui flottent à la surface de l'océan », a indiqué un porte-parole de l'Autorité australienne de surveillance maritime. « Plusieurs années » pourraient être nécessaires pour retrouver le Boeing qui a disparu le 8 mars, a estimé dimanche un officier de la marine américaine participant aux recherches, le capitaine Mark Matthews, cité par l'agence Reuters. « Pour le moment, la zone de recherches est globalement de la taille de l'océan Indien, ce qui demanderait trop de temps à fouiller » a fait valoir cet officier. « Si l'on compare au vol 447 d'Air France, nous avions de bien meilleures informations sur le lieu où l'avion s'était abîmé en mer » a-t-il relevé : or il a fallu tout de même deux ans pour retrouver l'appareil du vol Rio-Paris.

 

Course contre la montre

Les recherches ont été étendues en fin de semaine à une nouvelle zone, vaste de 319.000 km2, à quelque 1.850 km à l'ouest de Perth, sur la côte ouest de l'Australie, après de nouveaux calculs de trajectoire de l'avion, qui serait tombé plus tôt qu'estimé auparavant dans l'océan Indien. Ce nouveau périmètre se trouve 1.100 km au nord du précédent. Des dizaines, voire des centaines, d'objets flottants ont été détectés par des images satellite de plusieurs pays mais les conditions extrêmes dans ces mers australes rendent les recherches périlleuses. Les équipages de dix bateaux et dix avions, qui passent au crible cette immense zone, sont engagés dans une course contre la montre alors que le système de localisation des boîtes noires de l'appareil est alimenté par des batteries dont la durée de vie est d'environ un mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2014 à 14:17 :
Voila un avion civil chargé de voyageurs qui change de trajectoire sans prévenir. L'avion devient invisible immédiatement. Plus de contact avec les téléphones mobiles des passagers. A son bord : une équipe d'ingénieurs de haut niveau travaillant sur des technologies de pointe, deux passagers iraniens "clandestins" disons, voyageant avec de fausses identités, assis l'un à côté de l'autre à la queue de l'avion. Dans ses soutes: des produits très inflammables (des batteries de lithium). L'avion prend la direction de l'Île de Diego Garcia où se situe une base militaire nord-américaine qui sert de point stratégique pour une opération d'attaque du Moyen Orient. Il disparaît sans laisser aucune trace physique. Les témoins visuels (pêcheurs) ne sont pas crus, les armées des différents pays disent ne rien avoir remarqué. Alors ?
Réponse de le 29/05/2014 à 1:00 :
Où peut-on trouver les témoignages des pêcheurs ? Oui, il y a comme une suspicion d'attaque de l'île Diego Garcia. Le saura-t-on un jour ?
a écrit le 15/05/2014 à 12:50 :
Quelqu'un sait-il ce qui s'est passé ?
S'il y a eu enlèvement, détournement, sabotage, tirs de missiles, au moins un individu détient la réponse. Bizarre qu'on ne retrouve pas les débris mais il est vrai que l'Océan Indien est immense. L'armée américaine installée sur l'île de Diego Garcia n'a rien vu sur ses radars ultra puissants ? Quelle tragédie !
a écrit le 31/03/2014 à 15:10 :
simplement une sujétion maintenant il est arriver ce problème de couper toute indication de destination de direction de vol avec les tours de contrôle, pour un seul bouton, pourquoi ne pas supprimer ce bouton dans tous les avions dans ce monde qu'aucun pilote ne puisse y accéder et que l'avion donne toujours son parcours de destination même pour détournement ou prise d'otage une bonne idée quand penser vous ( un simple citoyen)
Réponse de le 01/04/2014 à 11:04 :
pour une réponse d'un simple Citoyen
a écrit le 31/03/2014 à 11:32 :
On a détroussé les passagers après les avoirs éliminés, les malfaiteurs ont ensuite sauté en parachute après avoir remis le pilote automatique a destination d'un endroit où l'on ne retrouverai pas les corps!
Réponse de le 31/03/2014 à 14:18 :
Bonjour Version,
Sans vouloir mettre en doute, parce-que je n'en sais pas plus que vous ni personne, le risque d'une telle opération, sans parler d'un saut en parachute sur ce type d'avion, hyper risqué, serait bien trop important pour le gain. A moins... qu'une cargaison particulièrement exceptionnelle mais relativement peu volumineuse (il pourrait même ne s'agir que de documents), ait transité sur ce vol en particulier. A ce moment, votre théorie est très intéressante !
a écrit le 31/03/2014 à 9:15 :
Selon moi, l'avion est d'abord monté à 13 000 m pour éliminer les passagers (dépressurisation de la cabine).Cela expliquerait l'absence de toute tentative de communication des passagers (il resterait des traces électroniques?? ) le reste demeure apparemment un gros mystère puisqu'on a absolument, ou presque pas, de précisions sur la trajectoire exacte, à part tout au début. Il peut très bien être tombé avant d'arriver si loin. le dernier écho radar envoyé au sud de l'océan Indien peut très bien être une erreur d'interprétation des signaux: Quand on voit le temps qu'il a fallu pour émettre une hypothèse sur une pseudo trajectoire, on s'aperçoit que même un gros appareil peut finalement passer inaperçu. ce n'est peut-être absolument pas au sud de l'océan indien qu'il faudrait chercher…
a écrit le 31/03/2014 à 7:02 :
A t'on regardé sous le tapis ?
a écrit le 31/03/2014 à 4:59 :
on nous cache la vérité pffff
a écrit le 31/03/2014 à 4:57 :
derrière se cache un trafic, l'avion devrais livrer quelque chose ça c'est sur
a écrit le 30/03/2014 à 21:28 :
Il aurait été nécessaire d'activer certains modes de recherche bcp plus tôt. Il est maintenant tellement flagrant que personne ne sait rien, enfin, jusqu'à ce que le loup sorte du bois ! Quand ?...
a écrit le 30/03/2014 à 19:09 :
On nous parle d'un vol vers mars .... dont nous n'avons rien a y faire .... histoire d’endormir les esprits (allez voir un astronome .... il vous dira ce qu'il en pense) .... retrouver l'avion avec des images satellitaires d'il y ' a 50 ans .... sans position ... c'est impossible !!!!!!!!!!!
a écrit le 30/03/2014 à 16:34 :
On s'en doutait !
Ben on attendra aussi quelques années avant de risquer de se paumer dans le néant du trou du cul du monde en prenant l'avion. En plus c'est bon pour la planète de cultiver chez soi son jardin.
a écrit le 30/03/2014 à 12:32 :
PERSONNES ne parle des objets volent non identifies dans le ciel Ce jour LA ? BIZARRE BIZARE???QUE VEUT T ON NOUS CACHE ENCORE???
Réponse de le 30/03/2014 à 14:36 :
??????????? !
Réponse de le 30/03/2014 à 19:13 :
bah .... tous les comptes de Cahuzac ... et surtout d'où vient tout ce fric !!!!!!!!!!!!
a écrit le 30/03/2014 à 12:04 :
...Il faudra qu'on nous explique pourquoi certains astronomes sont remontées à la naissance du "Big-Bang"! ce n'est pas rien !, et pourquoi d'un autre côté, même si les océans sont gigantesques,on ne peut retrouver les traces d'un avion?........!
Réponse de le 30/03/2014 à 19:03 :
Tout simplement on ne souhaite pas le retrouver !?
Réponse de le 30/03/2014 à 20:18 :
Bravo! C est peut etre cela et rien d autre.
Réponse de le 30/03/2014 à 20:18 :
Bravo! C est peut etre cela et rien d autre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :