Bolivie : Evo Morales facilement réélu

 |   |  186  mots
Evo Morales est en passe d'établir un record de longévité à la tête de la Bolivie.
Evo Morales est en passe d'établir un record de longévité à la tête de la Bolivie. (Crédits : reuters.com)
Le socialiste, au pouvoir depuis 2006, a été triomphalement réélu pour un troisième mandat dès le premier tour de l'élection présidentielle en Bolivie avec 60,5% des voix, selon un sondage sortie des urnes de l'institut Mori/.

À 54 ans, Evo Morales va rester cinq ans de plus à la tête de la Bolivie. Il a été réélu dès le premier tour de la présidentielle, avec 60,5% des voix selon un sondage sortie des urnes de l'institut Mori/ diffusé par la chaîne de télévision Unitel, dimanche 12 octobre. Samuel Doria Medina, le candidat du parti de droite Union nationale et deuxième homme, n'a recueilli que 24% des voix.

Un observateur a déclaré, sous le sceau de l'anonymat, que le Tribunal électoral suprême rencontrait un problème de traitement des données électroniques du scrutin qui pourrait retarder l'annonce des résultats officiels.

Succès attendu

Le succès de l'ancien producteur de coca est sans surprise. Il est désormais en passe d'établir un record de longévité à la tête de la Bolivie, dont l'histoire a longtemps été marquée par l'instabilité politique. Son parti, le Mouvement pour le socialisme (MAS), est également en passe de conserver sa majorité au Congrès, que les six millions d'électeurs boliviens étaient également appelés à renouveler ce dimanche 12 octobre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2014 à 13:44 :
Comme son plus proche Allié la dictature du "Vénézuela" : la Dictature de Bolivie fausse tout.
Ce ne sont donc pas des élections.
a écrit le 13/10/2014 à 13:36 :
Certains pays sont condamné à la misère de toute éternité : leur peuple est stupide. Personne ne peut rien pour eux, pas même le libéralisme..
a écrit le 13/10/2014 à 12:47 :
Comme son plus proche Allié la dictature du "Vénézuela" : la Dictature de Bolivie fausse tout.
Ce ne sont donc pas des élections.
a écrit le 13/10/2014 à 10:25 :
@skevin,
C'est clair, ici un président élu avec 20% c'est un démocrate, avec 60% c'est un dictateur. En plus, on "tripatouille" les votes électroniques dans la nuit...
Pour rappel, les écossais n'ont pas eu droit à un sondage de sortie des urnes, et les "résultats" ont aussi été donnés le lendemain...
a écrit le 13/10/2014 à 10:25 :
@skevin,
C'est clair, ici un président élu avec 20% c'est un démocrate, avec 60% c'est un dictateur. En plus, on "tripatouille" les votes électroniques dans la nuit...
Pour rappel, les écossais n'ont pas eu droit à un sondage de sortie des urnes, et les "résultats" ont aussi été donnés le lendemain...
a écrit le 13/10/2014 à 9:36 :
Il semble qu'il soit aussi réélu grâce à un bilan politique et économique extrêmement brillant. Il semble aussi, compte tenu de son histoire personnelle, qu'il soit un homme particulièrement intelligent! C'est peut-être ce genre d'information qu'on pourrait attendre d'un journaliste professionnel plutôt qu'une exécution sommaire du type "l'ancien producteur de coca". À ce compte, plusieurs dirigeants américains actuels qui travaillent avec le gouvernement de narco trafiquants afghan devraient être traités sur le même pied dans un média d'information neutre!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :