L'ONU appelle la coalition internationale à éliminer Daesh

 |   |  1084  mots
Les 15 membres du Conseil de l'ONU insistent sur le fait que Daesh doit être défait et que l'intolérance, la violence et la haine qu'il incarne doivent être éliminées.
Les 15 membres du Conseil de l'ONU insistent sur le fait que Daesh "doit être défait" et que "l'intolérance, la violence et la haine qu'il incarne doivent être éliminées". (Crédits : reuters.com)
Le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé à une intensification et à un élargissement des frappes aériennes des Etats-Unis et des leurs alliés contre Daech.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé vendredi à une intensification et à un élargissement des frappes aériennes des Etats-Unis et des leurs alliés contre les djihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant. "Les membres du Conseil de sécurité appellent la communauté internationale, dans le respect des lois internationales, à renforcer et à étendre son soutien au gouvernement irakien, dont les forces de sécurité irakiennes, dans sa lutte contre (l'EI) et les groupes armés qui lui sont liés", disent-ils dans un communiqué.

Les 15 membres du Conseil insistent sur le fait que l'EI "doit être défait" et que "l'intolérance, la violence et la haine qu'il incarne doivent être éliminées". Ils n'évoquent cependant pas la situation en Syrie, où des raids visent également l'EI, notamment près de la ville kurde de Kobani, mais où la Russie, un des cinq membres permanents du Conseil, soutient le régime de Bachar al Assad et s'oppose à toute intervention occidentale.

Kobané, symbole de la lutte contre les Djihadistes

Sur le terrain, la coalition internationale continue de frapper les djihadistes de l'EI à Kobané en Syrie. L'aviation américaine a mené six raids aériens contre EI près de la ville kurde syrienne, près de la frontière turque, a annoncé vendredi le Commandement central (CentCom) américain. En Irak, près de Baïdji, des avions de plusieurs pays de la coalition ont également frappé des objectifs appartenant à L'EI. Près de Kobani, les raids ont visé des positions de combat, des véhicules et des bâtiments occupés par les djihadistes. Une frappe a également touché des équipements servant à stocker le pétrole près de la ville de Chadadi, dans le nord-est de la Syrie.

Devenue le symbole de la lutte contre l'EI, la cité kurde de Kobané a de nouveau été vendredi le théâtre de combats acharnés entre les forces kurdes et le groupe extrémiste sunnite. Le général Lloyd Austin, chef du Commandement militaire américain chargé de la région (Centcom), qui supervise la campagne de frappes aériennes en Irak et en Syrie, a évoqué "des signes encourageants" après la centaine de raids menée depuis fin septembre autour de cette ville située à la frontière turque.

"Nous voyons les Kurdes se battre et regagner du terrain", s'est-il félicité, tout en tempérant tout excès d'optimisme car il est encore tout à fait possible, selon lui, que la ville tombe aux mains des djihadistes. D'après un responsable sur place, Anwar Moslem, la coalition, qui a mené de nouveaux raids vendredi, "a détruit beaucoup de véhicules et des pièces d'artillerie de l'EI. On voit les corps des combattants (de l'EI) dans les rues". "Nos forces renforcent de leur côté leurs positions défensives (...) mais le danger est encore là".

L'EI disposerait de trois avions

 Dans la journée, les djihadistes, qui contrôlent la moitié de la ville, ont lancé des attaques dans l'est et près du centre de Kobané tandis que la principale milice kurde, les YPG (Unités de protection du peuple), a mené des assauts dans le sud-ouest, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les combats à Kobané ont fait en un mois près de 700 morts et poussé à la fuite des centaines de milliers d'habitants de la région, selon l'ONG, qui s'appuie sur un large réseau d'informateurs et de militants sur le terrain.

En raison des tireurs embusqués de l'EI, les forces kurdes n'arrivent pas à évacuer les civils bloqués à l'intérieur de la cité, selon Anwar Moslem. Mais d'après l'OSDH, un grand nombre refuse de toute façon de partir, "préférant mourir dans leur ville plutôt que de s'exiler". Prendre Kobané permettrait à l'EI, qui multiplie les exactions dans les zones sous son contrôle en Syrie et en Irak, de renforcer son emprise sur une longue bande continue de frontière syro-turque.

L'EI, qui a pris trois aéroports militaires depuis le début de l'année en Syrie, a fait voler trois avions saisis à l'armée du régime, grâce à l'aide de pilotes de l'ex-armée irakienne, d'après l'OSDH. L'ONG a par ailleurs indiqué qu'au moins 15 personnes avaient été tuées dans des raids aériens du régime syrien contre la ville rebelle de Douma, près de Damas.

l'Irak priorité de Washington

Malgré l'engagement des Etats-Unis contre l'EI en Syrie, le général Lloyd Austin a souligné que l'Irak, où les forces de sécurité ont lancé vendredi deux offensives, était la "priorité" de Washington et devait "le rester""Ce que nous faisons en ce moment en Syrie est fait avant tout pour améliorer les choses en Irak", a-t-il dit, évoquant la volonté de perturber ainsi les lignes d'approvisionnement de l'ennemi.

Appuyées par des frappes aériennes de la coalition, les forces irakiennes sont passées vendredi à l'offensive pour "libérer des zones au nord de Tikrit", une ville à 160 km au nord de Bagdad tenue par les djihadistes depuis plus de quatre mois, selon un responsable local. Les forces de sécurité ont par ailleurs attaqué les djihadistes dans trois secteurs de Ramadi, ville à l'ouest de Bagdad qu'elles contrôlent partiellement, et ont repoussé un assaut dans le nord de la cité, selon un responsable provincial. Ramadi est le chef-lieu d'une province, celle d'Al-Anbar (ouest), qui est désormais à 85 % aux mains de l'EI.

Les Etats-Unis ont exclu l'envoi de troupes au sol pour combattre les jihadistes et cherchent à renforcer l'armée et les forces kurdes en Irak, ainsi que la rébellion et les Kurdes en Syrie. Mais selon le général Austin, il faudra un certain temps avant que l'armée irakienne ne soit en mesure de mener d'importantes offensives pour reprendre le terrain perdu depuis le début de l'année.

Bagdad hors de portée de l'EI

Si la capitale irakienne est encore hors de portée des jihadistes, selon Washington, elle a néanmoins encore été frappée vendredi par trois attentats à la voiture piégée, qui ont fait 23 morts. Les 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont condamné unanimement le "cercle vicieux" des attaques perpétrées par l'EI à Bagdad et dans ses environs.

Le Canada a fait savoir que ses six avions de chasse engagés contre l'EI en Irak seraient opérationnels début novembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2015 à 20:37 :
Pourquoi l'ONU ne reconnaîtrait elle pas un état islamique auto proclamé dans un territoire bien délimité ? En échange, et en cas d'expansion ou d'attentats en Occident, une force armée de l'ONU irait jusqu'à des représailles violentes...
Ceux qui veulent vivre là-bas on les laisserait partir... Du moment qu'ils nous laisseraient tranquilles !
C'est peut être utopique mais c'est le seul moyen pour rompre un engrenage infernal
a écrit le 28/06/2015 à 18:32 :
L'ONU devrait entamer des pourparlers avec les dirigeants de L'EI et leur circonscrire un territoire bien délimité qu'ils ne pourraient outrepasser sinon représailles violentes .Ceuxquisouhaitent rejoindre le khalifat, qu'ils aillent la bas !
En échange pas de djihâd contre l'Occident
C'est peut être utopique mais le seul moyen pour enrayer un engrenage infernal (?)
a écrit le 28/06/2015 à 18:32 :
L'ONU devrait entamer des pourparlers avec les dirigeants de L'EI et leur circonscrire un territoire bien délimité qu'ils ne pourraient outrepasser sinon représailles violentes .Ceuxquisouhaitent rejoindre le khalifat, qu'ils aillent la bas !
En échange pas de djihâd contre l'Occident
C'est peut être utopique mais le seul moyen pour enrayer un engrenage infernal (?)
a écrit le 28/06/2015 à 8:50 :
L'ONU pourrait entamer des pourparlers avec les dirigeants de l'EI et les circonscrire dans un territoire bien délimité pour instaurer le khalifat; ceux qui le souhaitent pourraient partir la bas... En échange, aucun djihâd contre l'Occident serai toléré si non représailles contre l'EI
C'est le seul moyen (utopique peut être) pour enrayer l'engrenage infernal des actions terroristes...
a écrit le 28/06/2015 à 8:49 :
L'ONU pourrait entamer des pourparlers avec les dirigeants de l'EI et les circonscrire dans un territoire bien délimité pour instaurer le khalifat; ceux qui le souhaitent pourraient partir la bas... En échange, aucun djihâd contre l'Occident serai toléré si non représailles contre l'EI
C'est le seul moyen (utopique peut être) pour enrayer l'engrenage infernal des actions terroristes...
a écrit le 27/06/2015 à 23:11 :
L'ONU devrait entamer des pourparlers avec les responsables de l'EI et leur circonscrire un territoire bien délimité o ù iraient vivre là-bas dans le khalifat ceux qui le souhaitent... En échange renoncement au djihâd contre l'Occident si non représailles
C'est peut être la seule solution pour stopper un engrenage infernal !
a écrit le 27/06/2015 à 23:11 :
L'ONU devrait entamer des pourparlers avec les responsables de l'EI et leur circonscrire un territoire bien délimité o ù iraient vivre là-bas dans le khalifat ceux qui le souhaitent... En échange renoncement au djihâd contre l'Occident si non représailles
C'est peut être la seule solution pour stopper un engrenage infernal !
a écrit le 27/06/2015 à 23:11 :
L'ONU devrait entamer des pourparlers avec les responsables de l'EI et leur circonscrire un territoire bien délimité o ù iraient vivre là-bas dans le khalifat ceux qui le souhaitent... En échange renoncement au djihâd contre l'Occident si non représailles
C'est peut être la seule solution pour stopper un engrenage infernal !
a écrit le 27/06/2015 à 22:53 :
Au contraire, l'ONU pourrait entamer des pourparlers avec les responsables de L'EI et leur circonscrire un territoire bien délimité où iraient ceux qui veulent vivre la bas dans un khalifat... En échange ils renoncent au djihâd contre l'Occident ! C'est peut être le seul moyen d'arrêter un engrenage infernal !
a écrit le 24/10/2014 à 12:08 :
Cessez de dire que c'est la communauté internationale , car ni la France , les USA et la GB ne représentent pas la population de cette planète . en tout cas mon pays d'après ma connaissance n'a jamais accrodé le droit à ce que ces 3 pays ( France , USA , GB) parlent à son nom .

merci
a écrit le 21/10/2014 à 12:46 :
Les combattants de l’État islamique mènent une guerre sainte contre les « infidèles » au Proche-Orient. Leur conception du djihad est exclusivement politique et belliqueuse. Ils haïssent les chiites et les adeptes des courants religieux assimilés pour ne rien dire des chrétiens et des Juifs. L’EI a, par exemple, l’intention de détruite les reliques catholiques au Vatican et chiites en Iran. Et alors, qu'en pensez-vous ? avez-vous peur ? compassion ?
a écrit le 20/10/2014 à 11:41 :
// HUMOUR NOIR //LES GUERRES C EST COMME LES RELIGIONS S IL ELLES N EXISTE PAS IL FAUDRAIS LES INVENTEZ? CAR TOUTE LES DEUX FONT MARCHE LE COMMERCE MONDIAL???LES SPECULATEURS ET MANIPULATEURS DU MONDE ENTIER L ON BIEN COMPRIS???
a écrit le 19/10/2014 à 20:27 :
Les djihadistes on disparu à part Kobé , on n' en voit pas la couleur...serait ce que notre rafale leur fait peur , les couards et pourtant on est à cours de munitions.Bon je leur laisse une chance mais c' est la dernière...
a écrit le 18/10/2014 à 21:24 :
A propos, vous savez qu'est ce qui distingue la France des autres pays arabes?
C'est qu'il n'y a pas d'autre pays arabe qui fait partie de l'OTAN !
Réponse de le 18/10/2014 à 23:24 :
Abdullah ah ah ah ah ah ah ah ah ah
a écrit le 18/10/2014 à 19:00 :
J'espère que l'ONU va évoluer et développer une force autonome et offensive de casques bleues qui reprendra le rôle de gendarme du monde.
Réponse de le 18/10/2014 à 21:25 :
Excellenet idée, mais seulement si c'est sous la houlette des Etats-Unis, bien sûr !
a écrit le 18/10/2014 à 15:56 :
Ah que c'est beau de voir tant de Rafales ensemble contre une mer aussi bleue que la Méditerranée !!! j'adore cet avion, si je n'étais pas au chômage j'en achèterais un, promis juré !
Réponse de le 18/10/2014 à 17:32 :
Si vous parlez des avions sur la photos du porte-avion, ce ne sont pas des Rafales mais surement des F18 super Hornet.
Par contre pour vous acheter un Rafale, il va vous falloir plusieurs vies à moins que vous ayez les revenues d'une star du foot.
Réponse de le 18/10/2014 à 21:32 :
En effet, Jason Bourne a raison, il s'agit des chasseurs-bombardiers FA-18 sur le deck d'un porte-avions américain, j'estime.

Pour avoir un Rafale je pense qu'il va falloir faire le jackpot plus d'une fois. Mais ne découragez-vous pas, dans ce monde tout est possible. Bonne chance !
a écrit le 18/10/2014 à 15:04 :
L'originalité du titre me laisse bouche bée. Verrons-nous prochainement un du genre "Selon l'ONU les islamistes sont des gros méchants" ?
a écrit le 18/10/2014 à 12:10 :
Près de 500 millions de dollars des contribuables américains ont été gaspillés en raison de la destruction de 16 avions de transport militaires basés à l’aéroport de Kaboul. Ils ont été achetés par le Pentagone pour l’armée afghane mais n’ont jamais été livrés à celle-ci. Selon les experts, il s’agit d’une erreur de gestion mais, plus probablement, d’une corruption.
Il s'agit de 16 avions G222 de fabrication italienne qui sont arrivés à Kaboul il y a quelques années mais étaient presque inopérables faute de pièces de rechange et restaient cloués au sol depuis mars dernier. Selon John Sopko, inspecteur militaire en chef des États-Unis, il y a deux mois tous les avions ont été démolis aux bulldozers sur le tarmac de l’aéroport de Kaboul et les déchets vendus à une société de construction afghane au prix de 6 cents la livre. En d’autres mots, les 486 millions de dollars ou presque sont partis en ferraille. Si je dis « presque », c’est parce que 4 avions sur 20 sont encore entiers et se trouvent dans une base d’aviation en Allemagne.
Aujourd'hui on apprend que les "islamistes" de l'EI ont pris possession d'avions syriens, une aubaine pour les US et ses "coaillusionnistes" de revendiquer une no-fly zone dans cette région, ce qui empêcherait l'armée de l'air syrienne de voler sur son propre territoire. Voilà la guerre du gaspillage en plein essor, les contribuables de ces pays ne font pas la fine bouche quand il s'agit de dépenser, donc il faut que Dassault en profite !
Réponse de le 18/10/2014 à 15:06 :
C'est affreux! et qui dit que l'armée française ne gaspille pas autant en Afrique ou ailleurs ?
a écrit le 18/10/2014 à 11:55 :
Une priorité ? Quand on constate que la Turquie ne veut pas permettre aux combattants kurdes de traverser la frontière pour aider leurs camarades à Kobané, mais c'est vrais qu'il s'agit des mauvais kurdes, ceux du PKK. Quand on voit que la France et d'autres refusent de bombarder Daesh en Syrie au prétexte que cela pourrait aider Bachar à prendre le dessus, et tant pis pour les combattants de Kobané. Quand on voit Israël abattre un bombardier syrien qui a eu le malheur de prendre un virage un peu large pour éviter les défense anti aérienne d'Al Nosra (dixit un général Israélien) alors que les djihadistes commencent a prendre le dessus à la frontière. On peut vraiment s’interroger sur la priorité des occidentaux en Syrie contre Daech, à part peut être les américains qui sont les seuls à aider Kobané. Pour ce qui est de l'Irak cela semble plus clair avec une aide importante à l'armée irakienne et aux bons kurdes.
a écrit le 18/10/2014 à 10:57 :
L'ONU appelle la coalition internationale à (éliminer Daesh) corriger les erreurs (?) des services secrets US!
a écrit le 18/10/2014 à 10:34 :
Et merci à qui pour la montée en puissance de l'EI? merci aux américains ! comme d'habitude d'ailleur. Apres ils font les bons liberateurs combattant un ennemi qu'ils ont créé...
a écrit le 18/10/2014 à 10:32 :
Le discours d’Obama à l’ONU, le 24 septembre, est la chose la plus absurde que j’aie entendue de toute ma vie. Il est tout à fait étonnant que le président des USA se présente devant le monde entier et dise ce que tous savent être des mensonges flagrants, tout en démontrant les doubles standards de Washington, et la croyance que seuls les USA, qui seraient exceptionnels et indispensables, ont le droit de violer toutes les lois.

Il est encore plus étonnant que les personnes présentes ne se soient pas levées pour quitter l’assemblée générale. Encore une preuve de la terrible peur imposée par le "dictateur de démocraties dans le monde" aux gouvernements de cette planète. Regrettable.
Réponse de le 18/10/2014 à 17:19 :
Tu sais, le Pentagone a été obligé de s'expliquer publiquement hier à cause de prétendues menaces qu'un de ses chefs avait fait à la Russie à la veille. Moscou a répliqué à la hauteur. Quelle bande de cons…ervateurs ces ricains ! lol

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :