L'Australie et la Chine s'entendent sur un accord de libre-échange

 |   |  346  mots
Xi Jinping et Tony Abbott ont signé lundi la déclaration d'intention au Parlement australien de Canberra.
Xi Jinping et Tony Abbott ont signé lundi la déclaration d'intention au Parlement australien de Canberra. (Crédits : Reuters)
Canberra et Pékin ont signé lundi un accord préliminaire à un traité de libre-échange, en négociations depuis plus de neuf ans, susceptible d'ouvrir les marchés chinois aux entreprises australiennes et de lever les restrictions pesant sur les investissements chinois.

Il serait l'accord commercial "le plus étendu jamais négocié par la Chine avec quiconque", selon les dires du Premier ministre australien Tony Abbott. Le traité de libre-échange décidé ce lundi 17 novembre, doit être signé en 2015 et va encore amplifier le volume d'exportations de l'Australie vers la Chine, déjà son principal débouché. En 2013, les échanges commerciaux bilatéraux ont atteint 150 milliards de dollars australiens (environ 105 milliards d'euros).

Produits agricoles contre matières premières

Un accès au marché chinois qui s'élargit pour l'agriculture australienne, et des investissements chinois facilités dans le fer et le charbon australien, tels sont les enjeux de l'accord. Des échanges plus importants permis entre autres par la suppression des droits de douanes sur 95% des exportations depuis le pays océanique vers l'État asiatique. "Les entreprises australiennes auront un accès sans précédent à la deuxième économie mondiale", s'enthousiasme Tony Abbott.

Les exportateurs agricoles australiens et les entreprises du secteur des services devraient ainsi avoir accès au marché chinois, qui pèse plusieurs milliards de dollars. L'accord préliminaire envisage en parallèle d'assouplir les restrictions qui limitent pour l'heure les investissements chinois en Australie, qui regorge de matières premières.

Le président chinois Xi Jinping a de fait salué un nouveau "partenariat stratégique global". "Nous aurons des marchés plus vastes" et  "des conditions plus favorables", s'est-il enthousiasmé.

Fin des droits tarifaires

"L'agriculture australienne a gagné sur beaucoup de points avec ce nouvel accord", analyse le Sydney Morning Herald. Il est vrai que dans le détail, les producteurs australiens de produits laitiers pourraient obtenir dans les quatre ans un accès libre de droits tarifaires au marché chinois du lait infantile.

De même, les viticulteurs australiens, dont les ventes annuelles en Chine représentent déjà 200 millions de dollars australiens (140 millions d'euros), bénéficieront eux aussi dans les quatre ans de l'élimination des droits tarifaires, aujourd'hui entre 14 et 20%. Les droits sur l'horticulture et les produits de la mer seront également progressivement supprimés d'ici 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2014 à 8:35 :
Les états-unis refusent un traité de libre-échange avec la Chine, mais par contre en font avec ses voisins, la Chine tente de même avec tous les pays d'Asie. Dans chaque cas, les 2 grandes puissances refusent les traités multilatéraux et exigent des traités bilatéraux, pour bien faire peser leur poids( forcément très favorable) dans la balance.
Réponse de le 18/11/2014 à 14:16 :
La Chine, 1ère économie mondiale depuis octobre, monte en puissance avec bien d'autres dans le monde ; les US, la deuxième, coule peu à peu. La Chine veut faire des traités de libre-échange avec les économies qui ont un avenir, pas avec celles qui se trouvent en perdition. C'est de la sagesse chinoise, point barre.
a écrit le 18/11/2014 à 7:07 :
Ce message s'adresse au journal La Tribune. Savez-vous si cet accord (ou pré accord) contient ou prévoit un volet "investissements et arbitrage", comme le TTIP, CETA ou accord Singapour ?

Merci :
a écrit le 17/11/2014 à 17:48 :
C'est dans la poche se dit le kangourou à propos du traité d'échange de sacs de riz contre de la laine garantie vierge puisque l'Australie est le seul pays où les moutons courrent plus vite que les bergers :-) :-)
Réponse de le 17/11/2014 à 17:58 :
Je dirais plutôt que puisque les échanges seront dans les respectives divises, donc, yuan + dollar australien = EXIT US dollar. :-)
Réponse de le 17/11/2014 à 18:58 :
dommage que ne soit pas la France, on allait échanger des sacs de riz contre des escargots...
Réponse de le 18/11/2014 à 14:17 :
des sacs de riz contre des grèves plutôt

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :