L'Australie espère gagner 3,7 milliards d'euros en vendant le plus gros assureur santé du pays

 |   |  256  mots
Medibank fournit une assurance médicale à quelque 3,8 millions de personnes. Il est un des 34 assureurs proposant ses services sur le secteur de l'assurance de santé privée en Australie.
Medibank fournit une assurance médicale à quelque 3,8 millions de personnes. Il est un des 34 assureurs proposant ses services sur le secteur de l'assurance de santé privée en Australie. (Crédits : Reuters)
Le gouvernement australien veut céder la plus importante compagnie d'assurance maladie du pays via une introduction en Bourse, a déclaré lundi le ministre des Finances Mathias Cormann.

Comme la France, l'Australie cherche des financements pour investir dans les infrastructures. Elle a ainsi choisi de vendre ses parts dans la plus importante compagnie d'assurance maladie du pays, Medibank Private, via une introduction en Bourse, a déclaré le ministre des Finances Mathias Cormann lundi 20 octobre. La vente rapportera jusqu'à 3,7 milliards d'euros et concernera "la totalité des participations" de l'État australien.

Fin des soupçons de conflit d'intérêt

L'action de Medibank sera proposée dans une fourchette située entre 1,1 et 1,4 euros, ce qui valoriserait l'assureur entre 2,93 et 3,79 milliards d'euros (4,26 milliards à 5,51 milliards d'AUD, le dollar australien), et le hisserait parmi les 100 plus grosses entreprises cotées à la Bourse d'Australie.

Le ministre des Finances a souligné que cette vente mettrait un terme à la situation conflictuelle actuelle, qui fait que le gouvernement est à la fois le régulateur du marché de l'assurance maladie et le propriétaire du plus grand acteur de ce marché.

    Lire aussi >> L'Australie va découvrir l'austérité après 20 ans de croissance

Medibank fournit une assurance médicale à quelque 3,8 millions de personnes. Il figure parmi les 34 assureurs proposant ses services sur le secteur de l'assurance de santé privée en Australie. D'après le gouvernement, Medibank a dégagé un bénéfice de 217 millions d'euros en 2013. Il était le seul groupe clairement identifié par le gouvernement conservateur, arrivé au pouvoir en septembre 2013, pour être privatisé.

Le gouvernement a fait valoir par le passé que la vente de Medibank ne conduirait pas à une hausse de ses tarifs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :