Ludovic Moreau (Paris X) : "le rôle des agences de notation dans la crise grecque a été exagéré"

 |   |  366  mots
Selon Ludovic Moreau, du laboratoire de recherche en économie de Paris X, la création d'une agence de notation européenne, sous l'égide de la BCE, n'est pas crédible.

Le président de la BCE, Jean-Claude Junker, propose la création d?une agence de notation européenne. Le projet a-t-il déjà été évoqué dans le passé ?

Dans les années 80-90, il y avait déjà eu des propositions semblables dans la presse allemande pour essayer de créer une agence européenne. Il s?agissait avant tout de suggestions politiques motivées par le fait que les banques allemandes, qui avaient été habituées à travailler avec leurs propres standards de gouvernance, se retrouvaient obligées d?intégrer la partie "rating" (notation, NDLR) dans leur gouvernance d?entreprise. Mais ces propositions ont été abandonnées pour deux raisons: d?une part, les ratings avaient été inscrits dans les règles de Bâle II, et donc il n?était plus à l?ordre du jour de les remettre en cause; d?autre part, la plupart des institutions européennes ont adopté une ligne très libérale à l?encontre des notations financières.

Mais le projet évoquée dans la presse allemande dans les années 80 concernait à la fois les sociétés et les dettes souveraines des Etats. Or, aujourd?hui, Jean-Claude Juncker évoque l'idée de ne noter que les Etats...

Oui, c?était un projet plus transversal et plus politique que celui évoqué aujourd?hui.

Pourquoi cette idée renaît-elle aujourd?hui ?

A cause de la crise grecque. Cette question est profondément ancrée dans les prises de position politiques et les réactions un peu épidermiques de la part des intéressés. Une forte pression est mise sur les responsables budgétaires grecs mais aussi sur leurs partenaires européens. Ce genre de réactions n?est pas nouveau lorsque l?on parle de dette souveraine. Des tensions comparables s?étaient déjà traduites par des prises de position un peu houleuses de la part de responsables politiques à l?encontre des agences, lors d?une crise survenue au Japon à la fin des années 90.

Lire la suite de l'article Ludovic Moreau : "le rôle des agences de notation dans la crise grecque a été exagéré"

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec notre partenaire EurActiv.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2010 à 20:01 :
VOus confondez le président de l'Euro groupe et celui de la BCE. Cela ne fait pas très sérieux!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :