L'Irlande va tenir ses engagements budgétaires

 |   |  222  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Alors que la confiance des créanciers de la Grèce se réduit de jour en jour, l'Irlande vient d'annoncer que ses objectifs de déficit seront atteints.

Le ministre des Finances irlandais, Michael Noonan a affirmé devant son parlement, mercredi 5 octobre, que le déficit des comptes publics ne dépasserait pas les 8,6% du produit intérieur brut (PIB) en 2012, comme convenu lors du plan de renflouement du pays à l'automne 2010 (85 milliards).

Croissance à la baisse

Le FMI a confirmé cette annonce dans la journée, estimant que Dublin n'avait pas à prendre de nouvelles mesures de réduction des dépenses, même si les perspectives de croissance pour 2012 étaient moins favorables qu'initialement prévu.

Le ministère de l'Economie irlandais est dans la même logique et estime que, pour 2012, la progression de l'économie - actuellement de 2,5% - devrait par conséquent être revue à la baisse.

Des barricades

Michael Noonan a également ajouté que l'Europe empêcherait la Grèce de faire défaut, ajoutant qu'un accord serait trouvé dans les prochaines semaines. "Je ne m'attends pas à ce que la Grèce fasse défaut", a-t-il dit.

Il a estimé que l'Europe devait ériger des barricades empêchant la contagion de la crise grecque à d'autres pays, tout en soulignant que les banques les plus fragiles de la région avaient probablement besoin de plus de 100 milliards d'euros de recapitalisation.


Lire la suite la suite de l'article L'Irlande va tenir ses engagements budgétaires

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2011 à 10:09 :
Ils n'ont rien compris nos amis Irlandais. Les banques vont etre recapitalisees, les Etats en difficulte pourront ainsi en toute serenite faire faillite et sortir de l'Euro. Ils n'auront plus de dettes et une monnaie faible et tout ira bien. Ils retourneront dans l'Euro dans quelque temps car, la preuve, ca a du bon. Reflechissez, Messieurs les Irlandais, c'est le contribuable Europeen qui regale

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :