Léger recul du chômage en Italie

Alors que le chômage touche de plus en plus d'Européens, l'Italie affiche un léger recul de son taux de chômage à 10,1% en mai contre 10,2% en avril. Une tendance à contre-courant qui ne touche pas les jeunes dont le taux de chômage a grimpé de 1 point à 36,2%.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)

Alors qu'en Europe, le taux de chômage ne cesse de grimper, l'Italie, troisième puissance économique et peu épargnée par la crise, affiche pour la première fois depuis février 2011 un taux de chômage en baisse. De 10,2 % en avril, il n'a certes diminué que de 0,1 point à 10,1 % en mai, selon une estimation provisoire publiée lundi par l'institut national italien des statistiques, l'Istat. Mais ce recul révèle une tendance contraire à celle observée dans la plupart des pays d'Europe et plus particulièrement de la zone euro où le taux de chômage a atteint un nouveau record en mai à 11,1 % de la populartion active, selon l'office européen de statistiques Eurostat.

Léger recul après une forte hausse

Pourtant la troisième économie de la zone euro est empêtrée dans la récession. Entrée officiellement en récession fin 2011 après deux trimestres consécutifs de contraction du PIB, l' Italie s'y est enfoncée au premier trimestre 2012 avec un nouveau repli de son PIB de 0,8%. Les chiffres sur le chômage du mois de mai "ne nous permettent pas de dire que le pire est derrière nous et le chômage a tellement augmenté ces 12 derniers mois qu'il faudra du temps pour une reprise", a commenté un responsable de l'Istat cité par l'agence Dow Jones Newswires.

Troisième mois consécutif au-dessus de 10%

C'est le troisième mois consécutif que le chômage s'inscrit au-dessus de la barre symbolique des 10%, l'Istat ayant révisé en hausse son estimation du chômage pour le mois de mars à 10,1% contre une première estimation de 9,8%. Selon des données corrigées des variations saisonnières, le nombre de personnes à la recherche d'un emploi s'est élevé à 2,584 millions en mai dans le pays, ce qui représente une baisse de 0,7% sur un mois (-18.000 personnes) mais un bond de 26% sur un an (+534.000 personnes).

Les jeunes restent les plus touchés

Chez les jeunes de 15-24 ans, le taux de chômage a grimpé à 36,2% contre 35,2% en avril. "En dépit d'une légère amélioration par rapport à avril, les données sur le chômage confirment une vraie urgence, spécialement en ce qui concerne les jeunes", a estimé Marina Sereni, vice-présidente du Parti démocrate (PD, principal parti de la gauche italie nne), tandis que le syndicat de gauche CGIL a parlé lui aussi de "dramatique urgence nationale" à propos des jeunes sans emplois.
 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 07/07/2012 à 12:40
Signaler
Tout à fait d'accord, l'Allemagne est presque au plein emploi, certes pour une population active faible, mais le niveau de vie n'est pas menacé car elle est à l'équilibre budgétaire, contrairement à la situation française qui s'annonce gravissime vu ...

à écrit le 07/07/2012 à 0:44
Signaler
Ainsi nous voyons l'Italie qui réforme depuis une dizaine d'années, cf Notre Etat, et qui réduit son chômage, quand celui de la France augmente, privilège des apparatchiks de l'appareil d'Etat oblige, ainsi la RGPP est finie... finalement elle ne ser...

à écrit le 04/07/2012 à 20:10
Signaler
La disparité des compétitivités à l'intérieur de l'Union Monétaire est surtout due à des facteurs naturels et immuables (taille du marché intérieur, position géographique, richesse naturelles et matières premières, taille du pays, etc, etc.) S'il est...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.