George Soros à l'Allemagne : "prenez en main la zone euro ou quittez-la"

Le milliardaire américain George Soros prodiguait ce week-end ses bons conseils à l'Allemagne dans les colonnes du Financial Times. Pour lui, le pays doit "mener" les décisions au sein de la zone euro ou... se défaire de la monnaie unique.
L'investisseur milliardaire George Soros - Copyright Reuters
L'investisseur milliardaire George Soros - Copyright Reuters

"Mener la zone euro ou la quitter". Voilà l'alternative proposée à Berlin par le financier et philantrope américain George Soros dans le Financial Times publié dimanche. "C'est une décision légitime pour l'Allemagne", a-t-il affirmé, expliquant que le pays devait "soit lier son destin à celui du reste de l'Europe, prendre le risque de couler ou de nager ensemble", soit "quitter l'euro".

Mise en garde contre la déflation

Selon le riche homme d'affaires, tout dépend de l'attitude des Allemands: "s'ils insistent sur les politiques d'austérité, a-t-il expliqué, cela ne fera que renforcer une tendance déflationniste", et, "en fait, sur le long terme il vaudrait peut-être même mieux pour eux de partir". Une éventualité toutefois redoutée par le milliardaire pour qui ce serait "politiquement, ce serait un coup terrible".

George Soros a par ailleurs salué le pare-feu proposé par la BCE jeudi dernier pour soutenir les pays qui ont du mal à se financer sur les marchés. Toutefois, "C'est un bouche-trou, mais pas une solution". Un outil utile pour l'Espagne par exemple mais insuffisant pour mettre éviter une spirale déflationniste.

En outre, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe va examiner mercredi six plaintes tendant à bloquer la ratification du mécanisme européen de stabilité (MES), accusé de remettre en cause la souveraineté budgétaire de l'Allemagne. Plusieurs économistes s'inquiètent d'un possible avis défavorable de la Cour sur le traité européen ou d'un report de sa décision, ce qui pourrait, alors, relancer à la hausse la volatilité des marchés financiers.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 28
à écrit le 12/09/2012 à 8:32
Signaler
Le transfert de capitaux permanent des pays du sud vers les pays d'Europe centrale, par le biais des excédents et déficits commerciaux nous conduit vers un néo-colonialisme insidieux. Nous nous dirigeons vers une Union Européenne avec des républiques...

à écrit le 10/09/2012 à 17:59
Signaler
Quel vil personnage que cet homme sans scrupules qui avec les sbires de Goldmann Sachs est à l'origine de l'attaque spéculative contre la Grèce maillon faible de l'euro avec comme espoir de condamner cette monnaie. La provocation de la crise de l'imm...

à écrit le 10/09/2012 à 16:37
Signaler
lâche nous un peu !

le 10/09/2012 à 17:00
Signaler
Il est de notoriété publique que soros spécule contre l'euro et n'a de cesse d'essayer de le flinguer notamment en faisant intervenir des sbires comme jacques sapir.

à écrit le 10/09/2012 à 15:38
Signaler
Construit on une Europe "forte" en affaiblissant ses composants? en vidant la substance qui fait d'un pays viable, une entité impotantes et dépendantes? Nous sommes dans la toile d'une araignée....!

à écrit le 10/09/2012 à 14:45
Signaler
j'oubliais! il a aussi dit sur son site web que si bush etait reelu, il quittait les etats unis pour la france sur le champ; il n'avait pas dememage apres la reelection, si?

le 10/09/2012 à 15:30
Signaler
Il a encore un max de positions shorts et plein de Sterling. Il espère sans doute que çà empire pour racheter l Europe à vil prix tout comme il y a 20 ans

à écrit le 10/09/2012 à 14:44
Signaler
krugman ( ' pq les crises reviennent tjs') expliquent comment ce genre de gens prend des positions, puis distille ses informations, mais sans aucune consequence ( faite la meme chose sur un titre, l'amf deboule chez vous et vs etes emprisonne pour ma...

à écrit le 10/09/2012 à 12:40
Signaler
Un concurrent de GS qui parle...Il a pris one position speculative perdante alors il essaye de peser....Soros n a pas de coeur...juste un portefeuille Il a fait fortune en speculant...pris l'argent du contribuable

à écrit le 10/09/2012 à 12:35
Signaler
On ne peut pas gagner à chaque fois sur les monnaies si M. SOROS s'est planté qu'il prenne ses pertes et s'occupe de ses affaires plutot que de donner des conseils dont tout le monde se fout!

à écrit le 10/09/2012 à 11:40
Signaler
Encore une fois Marine avait raison!.

le 10/09/2012 à 13:02
Signaler
Z'avez pas tout compris, là... Il préconise, avec une sortie de l'Allemagne, ...la fin de l'Euro ! Et non pas l'éjection de "moutons noirs". Dès lors que restera t il à la (votre) France ? s'accrocher au Mark (et devenir vassal avec une forme d'aband...

le 10/09/2012 à 13:16
Signaler
J'ai mieux vécu en 60 ans avec le Franç, que pendant 10 ans avec la monnaie de singe!.

le 10/09/2012 à 14:04
Signaler
Marrant comment des gens comme pm ont oublié qu'il y avait eu une vie avant l'euro. Et dans la foulée promettent l'apocalypse en récitant le catéchisme de la pensée dominante.

le 10/09/2012 à 14:06
Signaler
victime du syndrome "c'était mieux avant... ! " rassurez vous, je dois avoir votre âge, et ai vécu les mêmes années ? Pourquoi avez vous bien vécu ? Peut être parce que la Chine, les pays émergents "n'existaient pas"; que la France était tournée vers...

le 10/09/2012 à 14:48
Signaler
Comme tu as raison, pm. à part débiter des âneries, tes deux détracteurs n'apportent absolument rien au débat comme argument. Si "c'était mieux avant".

le 10/09/2012 à 14:54
Signaler
A ma connaissance certains pays européens comme la Norvège, la Suède, le Danemark, le royaume uni, la Suisse, n'ont pas comme monnaie l'euro, et ils sont plus prospères que la France et les pays adhérents à l'euro, sont-ils pour autant condamnés?!!!...

le 10/09/2012 à 17:42
Signaler
La réponse est: oui. Le royaume uni, on va le mettre à part, en raison de son "atlantisme" invétéré; et, de plus, on pourra en reparler dans qq mois, voire qq semaines... Quant aux autres, enlevez leur leurs "avantages compétitifs (dumping...)" et il...

à écrit le 10/09/2012 à 11:29
Signaler
La fin de l'Europe, c'est bien ce dont on parle... On entend dire dans la presse que la crise de la zone euro, qui n'est qu'à son début pour cause de dettes collossales et de rejet de la croissance, démolit la Chine et le Japon qui de ce fait stagnen...

le 10/09/2012 à 12:50
Signaler
Vos arguments sont incorrects; il y a plus de 20ans que le Japon est en crise. L'évolution de la Chine est plus liée à leur dépendance aux américains ainsi qu'à l'évolution de leur marché intérieur. Quant aux dettes "colossales", elle sont ridicules ...

à écrit le 10/09/2012 à 11:23
Signaler
de moi à George Soros : de quoi je me mêle.

à écrit le 10/09/2012 à 9:48
Signaler
Soros aurait-il parié sur la fin de l'euro pour demander l'éjection de l'Allemagne?

le 10/09/2012 à 11:41
Signaler
c'est la vraie question à se poser !! Que souhaite Soros pour ses intérêts personnels ?

le 10/09/2012 à 14:49
Signaler
bah c'est clair que GS a spéculé contre l'Euro. Mais il va y laisser des plumes...

le 25/01/2014 à 10:59
Signaler
sondage qui n'a aucun sens, pure propagande neo libérale. pas dupes.

à écrit le 10/09/2012 à 9:36
Signaler
En tant qu'allemand je me dis qu'après tout l'Allemagne peut quitter l'UE si cela bon lui semble. Pour le moment tout va bien, avec nôtre excédent de la balance commerciale de 15 Milliards PAR MOIS et ceci depuis plus de quinze ans nous profitons plu...

le 10/09/2012 à 11:01
Signaler
Ce qui est le plus étonnant est que chez vous la cour de Karlsruhe statue sur la constitutionalité d'une orientation de la politique européenne, ce qui n'a pas d'équivalent chez les autres membres de l'UEM et qui prouve bien que la construction europ...

le 10/09/2012 à 11:32
Signaler
Cela m'étonnerai beaucoup que vous soyez Allemand ou seulement dans vos rêves. En effet, les allemands ont un autre état d'esprit...

le 10/09/2012 à 14:20
Signaler
@jb Faux. Tout traité, devant être ratifié par le Parlement, suppose, s'il est contraire à la constitution, soit de 1) modifier la Constitution, soit de 2) ne pas le ratifier (en France, je vous renvoie à l'article 54 de la Constitution de 1958). L...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.