Beppe Grillo voudrait renégocier la dette italienne

 |   |  343  mots
L'humoriste italien Beppe Grillo, à la tête du Mouvement Cinq Etoiles (M5S), lors d'un meeting à Rome. Copyright Reuters
L'humoriste italien Beppe Grillo, à la tête du Mouvement Cinq Etoiles (M5S), lors d'un meeting à Rome. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans un hebdomadaire allemand, l'ancien comique italien et leader du mouvement politique Cinq Etoiles, qui a réuni 25,5% des suffrages lors des législatives, déclare vouloir renégocier la dette de son pays.

"Nous sommes écrasés - non pas par l'euro mais par notre endettement. Quand les intérêts atteignent 100 milliards d'euros par an, on est mort. Il n'y a pas d'alternative" à une renégociation de la dette, affirme Beppe Grillo dans l?hebdomadaire allemand Focus. L?ancien comique italien, devenu leader politique du mouvement Cinq Etoiles (M5S), a réuni 25,5% des suffrages lors des legislatives du 24 février.

Il a comparé les obligations émises par les Etats avec des actions d'entreprises: "quand j'achète une action d'une société, et qu'elle fait faillite, c'est pas de chance. J'ai pris un risque - et j'ai perdu", a-t-il ajouté. Il affirme également que la situation est si précaire en Italie que "dans six mois (...) on ne pourra plus payer les retraites et les salaires du service publique".

Retourner à la lire ?

Selon Focus, qui cite Beppe Grillo au style indirect, si la situation financière de l'Italie n'est pas modifiée, elle quittera l'euro et reviendra à la lire. En Allemagne, des voix se sont déjà fait entendre pour réclamer une sortie de l'Italie de la zone euro, si un gouvernement prêt à continuer les réformes structurelles n'est pas mis en place, dans la frange euro-sceptique de la coalition gouvernementale de la chancelière Angela Merkel.

Celle-ci, lors d'une rencontre à Berlin avec le président italien Giorgio Napolitano, jeudi, avait toutefois "exprimé sa confiance dans le sens des responsabilités des forces politiques en Italie", selon un communiqué diffusé après la rencontre des deux dirigeants.

Dans le même numéro de Focus, le ministre allemand de l'Economie et vice-chancelier, Philip Rösler, appelle lui aussi l'Italie à poursuivre sur la voie engagée par le dernier chef de gouvernement, Mario Monti. a"L'Italie a, en tant qu'économie majeure en Europe, une grande responsabilité. Il n'y a pas d'alternative à la politique de réformes structurelles engagée. Je suis confiant sur le fait que tous les responsables en Italie reconnaissent l'importance de (préserver) la stabilité", a déclaré le ministre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2013 à 0:18 :
La plus grande partie de la dette italienne est détenue par les italiens, le reste par l'Allemagne et la France. En France, on n'a pas trop les moyens de gueuler, par contre les Allemands ne s'en privent pas, ils indiquent clairement à l'Italie de poursuivre une politique à la "Monti", c'est leur pognon qui est en jeu. L'Allemagne ne pourra pas tenir ce discours longtemps, à force d'austérité en Europe, elle va se mettre tout le monde à dos. Elle a plus à perdre qu'à gagner, même si elle cède aux sirènes Britanniques, elle reste au coeur de l'Europe et tout le sud, France comprise pourrait lui être hostile.
a écrit le 03/03/2013 à 14:32 :
Je pense que beppe grillo devrait arrêter de menacer l'Europe sur la sortie italienne de la zone euro qui serait une catastrophe pour notre pays et pour l'entente européenne , et devrait s'en prendre au vrai problème italien qui est la mafia et la corruption . Quant ces problèmes seront règles , l'Italie retrouvera son autonomie financière et sa crédibilité . Mais comme aucun personnage politique n'ose s'y attaquer... Mieux vaut entraîner l'Europe dans une catastrophe humaine que de s'en prendre à un millier d'hommes......
Réponse de le 03/03/2013 à 15:07 :
C'est l'UE qui a entraîné l'Europe dans une catastrophe humaine... pas Beppe Grillo. N'inversons pas les choses : c'est parce que l'Union Européenne échoue quasiment en tout que l'Europe est menacée et que des Beppe Grillo font de bons scores aux élections. Si l'UE avait tenu ses mirifiques promesses, les électeurs ne voteraient pas pour Beppe Grillo.
Réponse de le 03/03/2013 à 19:08 :
++ 1000 qu'a t-on de bon depuis l'avènement" de L'EU??????on peut chercher, se triturer les méninges :RIEN, que du chômage, de la misère! EXCELLENT BILAN !!!!!!
a écrit le 03/03/2013 à 13:21 :
le message est clair ' arretez de preter a l'italie, vous allez vous faire tondre', et vu leur conjoncture eco, s'ils veulent la cessation de paiement, ils risquent de l'avoir ( comme l'argentine, mais avec les matieres premieres en moins)
a écrit le 03/03/2013 à 8:37 :
Vous avez la réponse : les créanciers italiens ainsi que les banques étrangères. Il n'y a pas besoin d'avoir fait maths sup.pour comprendre qu'il y aura une négociation sur la Dette. Ce n'est pas un scoop c'est arrivé dans l'histoire (et ça vient d'arriver en Grèce) . La dette italienne n'est pas remboursable avec une croissance potentielle et une démographie aussi faibles. Tout comme la dette japonaise, US, UK etc. Et rien d'orthodoxe ne fonctionne : l'austérité accroît les déficits et la dette, l'inflation n'est pas possible (on a bien une hausse des prix mais pas des revenus) la planche à billets ne fait que repousser l'échéance... Donc négociation ou défaut ! Les épargnants vont morfler (après les contribuables)
a écrit le 03/03/2013 à 8:00 :
La démocratie, c'est respecter le choix de l'électeur.
Ce n'est pas placer des personnes non élues qui travaillent pour les marchés financiers.
L'Amérique Latine l'a déjà compris, à quand l'Europe...
Marre des marchés financiers arrogants, incompétents et destructeurs.
Et honte aux journalistes qui traitent Mr Beppe Grillo de comique, un peu de respect et moins de préjugés!
Réponse de le 03/03/2013 à 10:46 :
@ colère suis de votre avis + UN
Réponse de le 03/03/2013 à 10:47 :
+ 1000 ! bien dit
a écrit le 03/03/2013 à 6:41 :
Vaudrais savoir avec qui Grillo veut renégocier la dette italienne si ce sont justement les Italiens qui sont détenant de la majorité de la dette du pays?
Réponse de le 03/03/2013 à 7:21 :
Pour infos le restant de la dette italienne ce sont les banques Allemandes et Françaises (sic)
a écrit le 03/03/2013 à 1:12 :
Tous les pays qui appliquent l'austérité (et la France n'en fait pas comparée à eux) voient leurs déficits et leurs dettes publiques s'emballer : 8 % de déficit en UK par exemple ! Les pays qui font tourner la planche à billets (par ex. USA) ne parviennent pas a relancer la croissance non plus. A un moment il va falloir choisir : ou on sauve les peuples et la démocratie ou on sauve le système financier. L'Islande a choisi de laisser des banques crever ...
a écrit le 02/03/2013 à 20:24 :
Mais il n'y a pas qu'en Italie que les anti-européens cartonnent.

Vendredi 1er mars 2013 :

Résultat de la dernière élection législative partielle du Royaume-Uni.

C'était la circonscription de Eastleigh : les souverainistes arrivent ... deuxièmes !

Mike Thornton (Libéraux Démocrates) 13 342 voix (32.06%, -14.48% par rapport à la dernière élection)

Diane James (UKIP, souverainistes) 11 571 voix (27.80%, +24.20% par rapport à la dernière élection)

Maria Hutchings (conservateurs) 10 559 voix (25.37%, -13.96% par rapport à la dernière élection)

John O?Farrell (travaillistes) 4 088 voix (9.82%, +0.22% par rapport à la dernière élection)

http://www.guardian.co.uk/politics/blog/2013/mar/01/eastleigh-byelection-ukip-tory-reaction-live

- Cette semaine, au Royaume-Uni, en Italie, les partis pro-européens viennent d'être laminés.

- Les partis pro-européens vont continuer à baisser, partout en Europe.

- Les partis anti-européens vont continuer à monter, partout en Europe.

- Nous entrons dans une nouvelle période : l'Europe de l'ouest va subir ce que l'Europe de l'est a subi il y a 22 ans.

- Si vous avez aimé la dislocation de l'URSS, vous adorerez la dislocation de l'Union Européenne.
a écrit le 02/03/2013 à 20:18 :
Nous aussi nous avons notre comique, en plus il est président de la république !!!!! Qui dit mieux ?
Réponse de le 03/03/2013 à 10:49 :
chacun fait avec ce qu'il a ! pour ma part : Vive Beppe Grillo !!
Réponse de le 03/03/2013 à 20:22 :
+ un
a écrit le 02/03/2013 à 20:00 :
Les journalistes et les politiques ont mis une étiquette sur ce Monsieur un comique. On voit bien que la coalition journalistique et politique travaillent main dans la main car lorsque l'on voit en France les élections à l'UMP ou les sorties des plus comiques de M. Montebourg ou les sorties de Mme Royale les magouilles chiraquiennes à la mairie de Paris la nomination d'amis à des postes de complaissances autant à droite qu'à gauche lorsque, les tirades inutiles de Mme Le Pen ou de M. Mélenchon etc etc les journalistes doivent cessez d'insulter d'autres politiciens comme M. Grillo qui ad'ailleurs bien compris le rôle magouilleur des journalistes surtout politiques dans les élections, il leur a refusé les interviews. Souvenons nous d'un certain M. Regan la risée de nos journalistes et politiciens de base mais M. Regan a imposé beaucoup de choses au monde m^me si ce n'étaient pas les meilleures. Conclusion Messieurs les journalistes du respect pour les Citoyens qui ont porté M. Grillo dans les assemblées. Merci de cesser de donner du comique pour ce Monsieur cela mettra un peu de respect dans vos commentaires.
a écrit le 02/03/2013 à 19:07 :
nous aussi avons un comique qui fait des blagues
Réponse de le 03/03/2013 à 16:55 :
Sauf que celui la ne fait rire personne.....
a écrit le 02/03/2013 à 16:09 :
l'Italie est comme sa tour, elle penche mais ne tombe pas, j'espère quelle ne sera pas comme Venise qui n'en fini pas de s'enfoncer.
a écrit le 02/03/2013 à 15:35 :
Bizarre,bizarre ! Si est juste ce qu'on colporte d'une dette "souveraine" italienne essentiellement détenue par des Italiens, renégocier cette dette revient à amputer d'un certain pourcentage les créanciers, essentiellement des Italiens. Comme le Japon, l'Italie ne dépend pas d'années et décennies de sébile tendue aux étrangers. Elle est moins dépendante que la pauvrette France, que ses dirigeants ont vendu à leurs commanditaires-comparses. Un consensus pour rétablir la lire et sortir l'Italie du foirail délétère bruxellois ne doit pas être très difficile. L'"Angélique Germaine"voisine pourrait applaudir l'audace. Heureuse Italie et veinard Beppe Grillo !
Réponse de le 02/03/2013 à 18:20 :
"Angélique Germaine" Je connais bien l'Allemagne c'est bien ; pour faire court , angélique -non- bien oui : La Bonne Germaine est-serait plus approprié-e........Très Bonne même ...manque le climat pour être angélique pas assez lumineux ....Au plaisir : bon commentaire presque poétique ....pauvrette ... pauvre france suffira mais ne t'inquiète pas on a quelques euros ici quand mème.......
Réponse de le 02/03/2013 à 19:52 :
en Français, pour faire court, ça dit quoi ? !
Réponse de le 03/03/2013 à 10:54 :
Tas raison j'ai rien compris.
a écrit le 02/03/2013 à 14:11 :
Les français n'investissent pas dans la dette de leur pays car leur systÚme financier ne donne pas accÚs à ce type d'investissement. Évitons les affirmations péremptoires !!! C'est l'Etat qui ne souhaite pas se financer auprÚs des particuliers. Les obligations d'Etat sont réservées aux fonds euro de nos amis assureurs vie. Ceux qui détiennent la dette détiennent le pouvoir. En France, les politiques l'ont compris. Manifestement, en Italie, les italiens ne l'ont pas compris !!!!!
Réponse de le 04/03/2013 à 0:32 :
Certes, mais qui place son argent dans les Assurances-vie? Les particuliers. S'il doit y avoir un jour des dindons de la farce, ce seront bien les épargnants Français...Allemands...
Réponse de le 04/03/2013 à 0:32 :
Certes, mais qui place son argent dans les Assurances-vie? Les particuliers. S'il doit y avoir un jour des dindons de la farce, ce seront bien les épargnants Français...Allemands...
a écrit le 02/03/2013 à 13:56 :
« Nous sommes écrasés - non pas par l'euro mais par notre endettement ». Quelle profondeur d'analyse ! Il ne vaut pas mieux que Monti et Cie. L'endettement, d'où vient-il sinon (principalement) de l'euro trop évalué pour l'économie italienne ?
Réponse de le 02/03/2013 à 14:16 :
@Pas mieux que.... parce qu'avec un Franc qui ne valait déjà pas grand chose il n'y aurait pas de dette? et le prix de l'essence ou du diesel? quelques centimes l'hectolitre? lol. Depuis toujours c'est toujours la faute des autres, depuis pas mal de temps lorsque les politiques français ne savent plus quoi dire - c'est la faute de Bruxelles, le peuple leur croit. C'est pourtant un Français, Mitterand, qui a imposé l'euro à l'Allemagne, les allemand n'en voulaient pas.
Réponse de le 02/03/2013 à 14:36 :
attaquez les idées ou les postulats mais laissez svp le personnage..de dire qu'il ne vaut mieux est simplement idiot!! Et puis d'ailleurs votre opinion qui en a cure?
Réponse de le 02/03/2013 à 16:29 :
@Idéologues : l'euro est surévalué pour l'économie des pays du sud, c'est un fait. Dans le cas de la France par exemple, si vous prenez la période où l'euro était à parité égale ou inférieure au dollar, la balance commerciale était à l'équilibre mais dès que l'euro a commencé à s'envoler, elle est devenue déficitaire (comparez les graphiques suivants http://www.assemblee-nationale.fr/14/budget/plf2013/b0251-tiii-a21-3.gif et http://www.senat.fr/rap/r02-359/r02-3596.gif).
Réponse de le 02/03/2013 à 20:19 :
Oui. Certains disent même que l'euro est sous évalué pour l'Allemagne.
a écrit le 02/03/2013 à 12:51 :
Nous pensons , que les Italiens trouveront un modus vivendi parlementaire pour gouverner pendant , un certain temps. Le président désigné BERSANI, (qui n'a pas nos suffrages) saura débaucher des parlementaires des groupes de Grillo ,( aussi Comique , que Politicien ) et aura de cette façon, une majorité !!
a écrit le 02/03/2013 à 12:39 :
La seule difficulté: quand on ne veut plus rembourser, on ne peut plus emprunter non plus..pas sur que tout le monde soit d'accord..
Réponse de le 02/03/2013 à 13:48 :
pas de problème pour l'Italie, leur budget primaire ( hors intérêts de la dette ) est en équilibre, donc si ils arrêtent de payer les intérêts ils n'ont pas à emprunter ... et leurs créanciers le savent.
a écrit le 02/03/2013 à 12:11 :
S'endetter pour ne jamais rembourser c'est bien italien ça.
Réponse de le 02/03/2013 à 12:42 :
Le pays européen qui a le plus fait défaut sur sa dette, c'est l'Allemagne. Pas l'Italie.
Réponse de le 02/03/2013 à 12:44 :
on a tous fait comme ça, le système actuel ne fonctionne que si tout le monde s'endette et un jour ou l'autre il faudra bien dire que l'on ne remboursera jamais , parce que avec 1800 milliards d'euros de dette et un déficit chronique,.. on va rembourser comment ? :-))
Réponse de le 02/03/2013 à 16:16 :
@Letroll : ne vous inquiétez pas ! Les créanciers auront leur argent coûte que coûte, sous une forme ou sous une autre. Voyez en Grèce, ils sont en train de brader les bijoux de famille !!!
a écrit le 02/03/2013 à 11:56 :
renégocier sa dette " en langage européen " c'est un doigt d'honneur . nous allons tous griller pour finir
a écrit le 02/03/2013 à 11:49 :
je crois... sauf à me tromper, que ce sont les italiens qui détiennent une bonne partie de leur dette............ ils auraient donc cette liberté de la refinancer...... si les investisseur s'accordaient d'abandonner une partie des intérêts...... par exemple refinancer la dette à un taux moyen de 3% au lieu de 5..... en faisant un switch au prix nominal...... ça permettrait à ceux qui on acheté des obligation en décote d'équilibré la perte en intérêt en se recupérant sur la capital.....

parce que à trop en vouloir....... on risque de tout perdre...... ou de perdre bcp plus

économie, 40 milliards par an.....
Réponse de le 02/03/2013 à 12:10 :
@curieux37 exacte, ce sont les Italiens qui détiennent la plus grande partie de leur dette. Les Français ont préféré le Livret A, et laissé la dette aux étrangers, et se plaignent de la mondialisation, le monde leur a prêté de l'argent car les citoyens n'ont pas confiance dans leur pays, faut y penser! ou être doués.
Réponse de le 02/03/2013 à 12:46 :
avantage aux français : en ne remboursant pas notre dette nous ruinerons les étrangers, pas les citoyens français :-))
Réponse de le 02/03/2013 à 12:56 :
Vous avez tout faux Messieurs ! Si nos technocrates ont decide de confiez notre dette a l'exterieur, ils ont raison, un point c'est tout !!!
Nous sommes trop betes et incultes pour comprendre...
Réponse de le 02/03/2013 à 13:23 :
@ letroll encore plus bête qu'on aurait imaginé!! La France a des intérêts à l'extérieure, elle a besoins de matières premières, AREVA, TOTAL, les citoyens français payeront, rembourseront, soyez en assurez.
Réponse de le 02/03/2013 à 13:38 :
pourquoi encore plus bête ?? quelque soient nos besoins quand on ne peut plus payer on ne paye plus , et basta . Ce n'est pas un choix idéologique c'est juste de l'arithmétique :-))
Le vrai problème c'est d'attendre pour savoir qui sera le premier à se déclarer en défaut .. ensuite ça va tomber comme des dominos . Le système est en sursis , pour combien de mois ?
Réponse de le 02/03/2013 à 13:46 :
@letroll il y a des valeurs dans d'autres pays, qu'on pourrait éventuellement confisquées? Pourquoi en ce moment y a-t-il plus d'otages français dans le monde que d'autres nationalités? Il faut être prudent. et en premier lieux les politiques avec des paroles imbéciles.
Réponse de le 02/03/2013 à 17:39 :
@ dette italienne

Les Français ont choisis, non justement nous n'avons rien choisis du tout, ni le faite d'avoir autant de dette en si peu de temps, et le faite qu'on doivent se financer auprès des banques avec intérêt (joli cadeau de Giscard aux banques, sur les deniers des Français, et dont tous les présidents suivant ont largement contribué). Au final, notre endettement et pour la plus grosse partie, juste des intérêts, que les banques récupèrent. Tout ça grâce à la loi de 73. Merci la Droite de l'époque !
Réponse de le 03/03/2013 à 10:51 :
+ 1
a écrit le 02/03/2013 à 11:21 :
La position bête et têtue de l'Allemagne ne s'applique qu'à l'Allemagne et ses satellites de petits pays à caractère de paradis fiscaux qui nous...tous les jours sous les courbettes et les sourires par devant et le reste par derrière. Que les pays du Sud et les autres se réforment personne n'est contre et d'ailleurs ils le font, mais qu'on se fasse transformer en esclaves à cause d'un euro fort qui convient à la politique expansionniste et impérialiste allemande, nous disons non. Donc l'Italie ne paiera pas ses dettes, ni l'Espagne, ni le Portugal pas plus que Chypre, la Grèce on sait déjà, si l'UEM n'est pas substantiellement modifiée ou à défaut mise par terre. Pour ça l'euro A et l'euro B doivent être créés, un euro réévalué de 30 à 40% minimum et l'euro B calé sur le dollar US, un euro B =un dollar US,si ça ne marche pas il faudra déclarer l'Italie en cessation de paiement comme ça a été le cas de la Grèce malgré les dénégations officielles, le fait est que l'Italie c'est pas la Grèce et que ça va poser un problème, mais les ni les français, ni les espagnols ni les portugais ne paieront pour l'Italie ou ce sera la révolution.L'adition est pour l'Allemagne qui en a bien profité, en fermant les yeux sur tout pendant qu'elle faisait surface, surtout sur la corruption et le fraude fiscale ou le dumping monétaire de l'US DOL.
Réponse de le 02/03/2013 à 11:32 :
Je vous suit entièrement + 1000
Réponse de le 02/03/2013 à 11:53 :
l'Allemagne bête et têtue...... la France pas bête du tout part en ce moment dans des stations de skis pour passer des vacances tranquilles, c'est bien. Sur France Info ce matin une famille (à la Gare de Lyon) prévoit 3000 euros pour une semaine, plus 1000 pour la nourriture. Ces Français pourrait peut-être aider les pauvres Italiens?
Réponse de le 02/03/2013 à 12:22 :
Vous nous sortez là,un exemple qui n'en est pas un! il s'agit, pour sortir ces chiffres, soit d'une famille quelque peu "nantie", ou d'une famille de métiers libéraux, gagnant fot bien leur vie, mais pas de simples ouvriers au smig, faut pas pousser 4000 eur le semaine! faut pouvoir !!!!
Réponse de le 02/03/2013 à 12:26 :
Beaucoup d'étrangers, actuellement dans les stations, pas que "des Français" !
Réponse de le 02/03/2013 à 14:13 :
@il Europa germanaca : vous accablez l'Allemagne alors qu'elle n'a fait que s'adapter avec les règles qu'imposent les traités européens. Je vous rappelle que personne n'a mis de couteau sous la gorge de nos gouvernants successifs pour les signer. Ce n'est pas après-coup, une fois que les ennuis commencent (pourtant bien des politiques, dont Philippe Seguin, avaient mis en garde. Voyez le résultat aujourd'hui) qu'il faut venir pleurer et accabler un pays qui respecte plus que tous les autres, les traités. Prenez-vous en plutôt à NOS dirigeants qui choisissent justement de rester dans l'UE.
Réponse de le 02/03/2013 à 14:20 :
@ Profiter beaucoup d'étrangers dans des stations, certes mais ils ne prennent pas le train à la Gare de Lyon. Il doit avoir énormément de "nantis" en France, car les trains sont complet depuis très, très longtemps.
Réponse de le 03/03/2013 à 11:17 :
Alors, ma foi, ça va pas si mal que ça!......on a pas encore été tout à fait lessivés".....
a écrit le 02/03/2013 à 11:10 :
C'est vraiment un comique, mais il est là .Regardez bien ce qui nous attends en France. La au moins on pourra être fier de nous. On continuera a bavasser sur tout, mais surtout bavasser.
a écrit le 02/03/2013 à 11:00 :
Beppe Grillo l'ancien comique italien comme le rappelle si bien les journalistes dans leurs articles, a des solutions aussi pertinentes que les tragiques qui ont mis l'Italie dans cet endettement colossal ! l'europe de Maastricht nous a été vendue pour assurer un avenir serein aux citoyens ....ont connait la suite (pas toute) à part la finance et les spéculateurs de tous poils à qui l'europe a-t elle profité ?
Réponse de le 02/03/2013 à 12:04 :
elle a profité aux jeunes, aux entreprises qui exportaient...
Réponse de le 02/03/2013 à 12:23 :
Bien dit !
Réponse de le 03/03/2013 à 10:54 :
Je vous suis ! + UN ! @ Léon
a écrit le 02/03/2013 à 10:56 :
L'Irlande a déjà mis une quenelle de 20 milliards d'euros à la BCE il y a quinze jours, si l'Italie pratique également un hair-cut, il ne restera à la BCE qu'à se tourner vers ses prêteurs en dernier ressort ... la France et l'Allemagne. La première est ruinée et la seconde ne paiera pas sinon elle saute. Game over !
Réponse de le 02/03/2013 à 13:39 :
+1
c'est bien ce que j'écris plus haut ... game over , mais le same player ne shootera pas again.
Réponse de le 04/03/2013 à 0:41 :
Insert coin, try again...Qui a encore des ?uroscoins? L'Allemagne...Mais veut-elle encore jouer?
Réponse de le 04/03/2013 à 0:41 :
Insert coin, try again...Qui a encore des ?uroscoins? L'Allemagne...Mais veut-elle encore jouer?
a écrit le 02/03/2013 à 10:55 :
c'est finalement le comique qui semble être le plus sérieux de la troupe .. on avance , on avance
Réponse de le 02/03/2013 à 12:24 :
Y A INTERET !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :