Au Royaume-Uni, la croissance se porte mieux

La croissance du PIB du Royaume-Uni a atteint 0,8% au deuxième trimestre. Sur un an, la croissance est révisée à la hausse à 3,2%.
Le PIB par habitant reste cependant inférieur à son niveau d'avant crise.
Le PIB par habitant reste cependant inférieur à son niveau d'avant crise. (Crédits : reuters.com)

La croissance du produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni a atteint 0,8% au deuxième trimestre par rapport au précédent, selon une deuxième estimation officielle publiée vendredi qui a confirmé la première. Résultat sur un an, la croissance a été légèrement révisée à la hausse à 3,2% contre une précédente estimation à 3,1%, grâce à une contribution meilleure qu'estimé du secteur de la construction, a précisé l'Office des statistiques nationales (ONS).

Une confirmation attendue

Le gouvernement du Premier ministre conservateur David Cameron a aussitôt salué cette confirmation attendue de la reprise de l'économie britannique, après déjà 0,8% au premier trimestre, à moins d'un an des élections générales. "Les chiffres d'aujourd'hui confirment que notre économie a récupéré l'ensemble de sa production perdue durant la grande récession et est désormais plus importante que lors de son précédent pic du premier trimestre de 2008", a commenté un porte-parole du ministère des Finances.

Le PIB par habitant reste inférieur à son niveau d'avant crise

L'opposition et les économistes ont toutefois fait remarquer que le PIB par habitant reste inférieur au niveau d'avant la crise, puisque la population du Royaume-Uni a grossi dans l'intervalle. Malgré la reprise, la Banque d'Angleterre (BoE) a aussi cette semaine quelque peu tempéré les attentes d'un relèvement de taux avant la fin 2014 en pointant la faiblesse de la hausse des salaires.

Croissance au point mort dans la zone euro voisine

Autre risque pour l'économie britannique: la croissance est au point mort dans la zone euro voisine, débouché très important pour ses exportations. L'Allemagne, traditionnel moteur de la zone, a vu son activité se contracter de 0,2% au deuxième trimestre, faisant même moins bien que la France, dont l'économie stagne depuis le début de l'année. "L'économie du Royaume-Uni va continuer à avoir des difficultés à se rééquilibrer en faveur de l'exportation", a ainsi souligné Paul Hollingsworth chez Capital Economics.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 39
à écrit le 18/08/2014 à 8:23
Signaler
Pour analyser la réussite anglaise, il faut aussi observer la dette. Ils ont choisi de financer la croissance par l'endettement public et privé. L'UE a choisi la réduction immédiate et drastique des déficits. La politique monétaire de dévaluation co...

le 18/08/2014 à 16:30
Signaler
"Les coûts de production aux US ne sont maintenant que 5% au dessus de ceux de la Chine !" Et ? Les chinois sont peu productif, tout le monde le sait. Ca ne va durer, cela dit..

à écrit le 18/08/2014 à 8:14
Signaler
Dévaluation de la livre de 30 % ! La livre a 8 fr 50 au lieu de 11 francs a une époque !

à écrit le 18/08/2014 à 7:14
Signaler
Les commentaires de certains: Le Royaume Unis a une meilleur croissance MAIS la pauvrete, ...MAIS les jeunes ont des dettes..etc. La realite est la, leur politque economique a ete meilleur. Il faut arreter le chauvinisme et regarder ce qu'on peux fa...

à écrit le 17/08/2014 à 12:47
Signaler
Les réactions à cet article me font dans l'ensemble penser à un grand malade qui nie son état et pense que les personnes mieux portantes que lui sont aussi ou davantage malades. Le RU par ses réformes structurelles et notamment son association des c...

le 17/08/2014 à 17:58
Signaler
Rien de neuf, ca fait 20 ans que les franchouilles sont dans le dénis..

le 18/08/2014 à 9:13
Signaler
l'Italie aussi a fait des réformes structurelles.

à écrit le 17/08/2014 à 12:18
Signaler
Toute l'Europe n'est nulle pas en croissance et en politique économique .

à écrit le 17/08/2014 à 9:05
Signaler
L'article ne parle pas des jeunes comme aux USA qui démarrent dans la vie avec une montagne de dettes (malgré l'aide des parents), car les études coutent la peau des fesses. Mes sources sont plusieurs amis anglais (cadres sup.) qui pourtant ne manqu...

le 17/08/2014 à 17:47
Signaler
Parce que le jeune français ne démarre pas la vue avec une montagne de dette ? Facilement 200.000 euros, gars...

le 18/08/2014 à 15:36
Signaler
Non la majorité des jeunes ne commencent pas la vie avec 200 000€ de dettes !!! Vous ne vous rendez pas compte de ce que vous écrivez !

à écrit le 16/08/2014 à 17:10
Signaler
La croissance anglaise n'est que de la poudre aux yeux !! L'économie anglaise n'est qu'une énorme bulle et comme toutes les bulles tôt ou tard elle explosera. Comment expliquer que les salaires baissent alors que la consommation augmentent, sinon par...

le 16/08/2014 à 19:45
Signaler
Vous avez raison, le RU n'est pas un exemple qu'on peut suivre. Virer 500.000 fonctionnaires et limiter les abus dans les aides sociales... ne sont pas possibles chez nous...

le 17/08/2014 à 2:57
Signaler
Ce n'est pas le propos de "jkar". Il n'a pas dit qu'il ne fallait pas réformer chez nous, mais que le R.-U. n'était pas un exemple, ni une réussite, ce qui est vrai. Vous dérapez!

le 18/08/2014 à 10:24
Signaler
Vous deviez aller expliquer la catastrophe que vous décrivez aux 150.000 français qui sont partis bosser à Londres... Ces français vous expliqueraient en retour pourquoi ils sont là...

à écrit le 16/08/2014 à 13:56
Signaler
la Grande Bretagne a déprécié sa monnaie et ça marche. Son économie repart et la zone euro coule avec sa monnaie débile;

le 16/08/2014 à 15:24
Signaler
faut arranger les Ricains avec leur dollar faible pour que leur gouvernement colle des amendes énormes à nos Banques !! ah ah !

le 17/08/2014 à 3:01
Signaler
cette reprise n'est qu'une illusion qui va durer au maximum 3 années. Mais il est vrai qu'ils sont libres pour ce qui est de la monnaie, mais cela n'aura pas suffit

le 18/08/2014 à 16:35
Signaler
"cette reprise n'est qu'une illusion qui va durer au maximum 3 années." La crise du socialisme français n'est aussi qu'une illusion mais elle dure depuis plus de 30 ans... Les français vont finir avec un niveau de vie de pays du tiers monde..

à écrit le 16/08/2014 à 13:49
Signaler
Les quantitatives Easings ne sont pas à proprement parler de la planche à billets. Même la BCE a déjà acheté de la dette d’État sur le marché secondaire. Il faut dire qu’au Royaume-Uni, en 2012, ils ont introduit une disposition supplémentaire « non...

à écrit le 16/08/2014 à 11:16
Signaler
La GB croît de façon régulière depuis très longtemps même si les récessions y sont plus violentes, les sorties de crise sont rapides et spectaculaires! Par rapport à la France, la GB a cru beaucoup plus , pour mémoire le pib/habitant était de 75% dan...

le 16/08/2014 à 11:35
Signaler
C'est bien pour ça que les Anglais veulent sortir de l'UE. La liberté d'action sans souveraineté, cela n'existe pas. La GB pour générer sa croissance fait de la planche a billet. Je ne dis pas que c'est bien ou mal, je constate juste qu'il PEUVENT...

le 17/08/2014 à 18:00
Signaler
La souveraineté ( le truc qu'avait Louis XVI) n'est PAS la liberté..

à écrit le 16/08/2014 à 8:55
Signaler
Halte aux "pisse-vinaigre" jaloux de la réussite britannique pendant que la France avec ses 2000 milliards de dettes s'enfonce dans les abimes.

le 17/08/2014 à 19:39
Signaler
Et la dette britannique? L'Angleterre a retrouvé la croissance parce qu'elle ne fait pas du désendettement une priorité avec un déficit de 6% du PIB... Peut être devrait on aussi s'imposer du modèle anglais en France

à écrit le 16/08/2014 à 0:34
Signaler
Royaume-Uni et France avait des économies très proches avant la crise. Après la crise, prévisions PIB 2014: France: 2863 Royaume-Uni: 2627 Malgré qu'ils aient fait marcher un max leur planches à billets, leur PIB à pris une méga-claque de plus de...

le 16/08/2014 à 1:37
Signaler
+1000! Et le tout en ayant fait marcher a fond la planche a billet et en explosant la dette. Il n'y a que le medef, les journalistes et les economistes pour etre assez bete pour ne pas comprendre...

le 16/08/2014 à 12:28
Signaler
Le MEDEF et les journalistes et économistes qui sont à la botte des grands patrons et de la finance ne sont pas bêtes, ils nient les faits pour simplement faire avancer leurs causes. Rien de plus. Et l'économie anglaise sera comme toujours citée en ...

à écrit le 16/08/2014 à 0:25
Signaler
La bulle immobilière est bien chaude, et les anglais construisent à tout va. Ça va mal finir.

le 16/08/2014 à 0:37
Signaler
Trop fait marcher la planche à billets, une économie qui s'appuie sur une finance crapuleuse, logique.

le 16/08/2014 à 15:26
Signaler
c'est très artificiel ! en fait la Finance cache le reste ! beaucoup de retraités pauvres et de jeunes qui galèrent : c'est aussi cela la grande bretagne !!!

le 16/08/2014 à 21:36
Signaler
@Mimosa. C est pire en france

à écrit le 15/08/2014 à 21:59
Signaler
Oui on n'arrêterai pas d'aligner les chiffres qui indiquent que l'euro a été une énorme (censuré) et le pire est, qu'en haut lieu, on ne s'en rend toujours pas compte. Futures galères en perspectives. Préparez vos mouchoirs.

le 18/08/2014 à 16:34
Signaler
C'est l'Euro qui a dit au français d'embaucher des millions de fonctionnaires, de couvrir la France de HLM, d'effondrer le niveau scolaire, de faire venir des millions d'immigrés du tiers monde, de passer au 35 heure, de dilapider les biens de l''Eta...

à écrit le 15/08/2014 à 19:08
Signaler
vive l'euro !

à écrit le 15/08/2014 à 19:08
Signaler
vive l'euro !

à écrit le 15/08/2014 à 18:23
Signaler
Sur en y intégrant la drogue, la prostitution, la mafia financière, cela ne peut qu'aller mieux.

à écrit le 15/08/2014 à 16:32
Signaler
C'est moi ou j'ai l'impression que tout le monde avance sauf nous !!!

le 15/08/2014 à 22:29
Signaler
Si vous lisiez les articles au lieu de vous contentez du titre, vous seriez moins parano ..

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.