Victoire de Syriza : la gauche enthousiaste, l'UMP sur la retenue

La gauche radicale et le Parti socialiste se sont félicités de la victoire du parti d'Alexis Tsipras lors des législatives grecques. De son côté, l'UMP attend que le prochain Premier ministre respecte les "engagements européens et internationaux de la Grèce".
Le parti de gauche radicale Syriza a emporté dimanche les élections législatives en Grèce sans pour autant obtenir la majorité absolue au Parlement.
Le parti de gauche radicale Syriza a emporté dimanche les élections législatives en Grèce sans pour autant obtenir la majorité absolue au Parlement. (Crédits : POOL)

Publié le 26/01/2015 à 08:47. Mis à jour le 26/01/2015 à 10:24.

Que ce soit du côté de la gauche ou de la droite, aucun homme politique français n'a désapprouvé la victoire du parti de gauche radicale grec Syriza. Revue de détail des réactions de la classe politique française.

  • L'Elysée rappelle "sa volonté de poursuivre l'étroite coopération entre" la France et la Grèce

Dans un communiqué laconique, dimanche 25 janvier, le Président de la République "félicite M. Tsipras de la victoire de Syriza aux élections législatives grecques". Il tient à rappeler "l'amitié qui unit la France et la Grèce et fait part à M. Tsipras de sa volonté de poursuivre l'étroite coopération entre nos deux pays, au service de la croissance et de la stabilité de la zone euro, dans l'esprit de progrès, de solidarité et de responsabilité qui est au cœur des valeurs européennes que nous partageons".

  • Le Parti socialiste "se félicite de la victoire des forces de gauche en Grèce"

La victoire de Syriza est "une bonne nouvelle pour le peuple grec", s'est enthousiasmé le Parti socialiste par le biais de son secrétaire national à l'Europe, Philip Cordery, dimanche. Et de renchérir: "La ligne anti-austérité est aujourd'hui renforcée en Europe. Depuis 2012, François Hollande et les leaders sociaux-démocrates sont à l'oeuvre pour réorienter l'Union européenne. Ils trouveront en Alexis Tsipras un nouvel allié."

  • "Ce chemin doit maintenant inspirer la gauche française", estime Benoît Hamon

"C'est une très grande source d'espoir pour tous ceux qui croient encore qu'Europe et progrès sont conciliables. Ce chemin doit maintenant inspirer la gauche française. Le gouvernement de gauche française doit maintenant soutenir clairement le futur gouvernement grec dans son désir d'en finir avec l'austérité et renouer avec la justice économique et social", a assuré le socialiste Benoît Hamon dans un communiqué, dimanche.

  • Pour Mélenchon, la "toute puissance arrogante des libéraux" s'est "fracassée en Grèce"

"C'est une journée historique parce que la période que nous avons connue de toute puissance arrogante des libéraux, de leurs soi-disant recettes miracles pour sauver l'économie, s'est fracassée en Grèce. Pour la première fois, c'est un changement radical mais voulu par le peuple, de manière démocratique, pacifique, avec des bulletins de vote et des convictions politiques. C'est admirable", s'est réjoui jean-Luc Mélenchon sur France 2, lundi.

  • Christian Picquet, cofondateur du Front de gauche, veut qu'on entende "ce que dit le peuple grec"

La victoire de Syriza a comme un goût de revanche pour le Front de gauche. "Seuls les puissants, la Commission européenne et la droite conservatrice allemande peuvent avoir peur de la victoire de Syriza. Pas les peuples, pas la gauche de notre continent auxquels on  prétend imposer une ligne néolibérale dont la faillite économique, sociale et démocratique n'est plus à démontrer", a déclaré Christian Piquet, cofondateur du Front de gauche et porte-parole de Gauche unitaire.

  • L'UMP prend "acte du choix fait par le peuple grec"

"Depuis trois ans, sous la direction du Premier Ministre Antonis Samaras (Nouvelle démocratie, ndlr), dont l'UMP tient à saluer l'action, la Grèce a conduit une politique courageuse d'assainissement de ses comptes publics et redressement de son économie", a lancé l'UMP dans un communiqué. Le parti de droite prend toutefois "acte du choix fait [...] par le peuple grec" et "adresse à la nouvelle majorité ses voeux de succès".

Et d'ajouter: "Il appartiendra au prochain Premier ministre grec de clarifier les choix de son gouvernement, s'agissant de la nécessaire maîtrise de ses comptes publics comme du respect des engagements européens et internationaux de la Grèce. [...]  L'UMP est convaincue que le nouveau gouvernement grec agira conformément au choix européen fondamental qui est celui du peuple grec."

  • Pour Xavier Bertrand, "le contribuable français ne paiera pas à la place du contribuable grec"

Invité, lors du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro dimanche, Xavier Bertand a estimé que "si Syriza gagne, ce n'est pas une surprise: trop d'austérité en Grèce et faillite d'une classe politique. Il ne faut pas s'étonner que les électeurs fassent un autre choix. Mais ce n'est pas le contribuable français qui paiera à la place du contribuable grec. Vous pouvez demander des réformes structurelles mais vous ne pouvez pas demander trop et saigner un peuple".

  •  "Un coup d'arrêt aux politiques d'austérité inefficaces", selon Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne et président de Debout la France voit dans la victoire de Syriza "un coup d'arrêt aux politiques d'austérité inefficaces imposées aux peuples européens". Et de renchérir: "Ce n'est pas seulement la victoire de la gauche radicale mais aussi le réveil d'un peuple qui n'en pouvait plus. Les Grecs ont rejeté la politique d'austérité que leur ont fait successivement subir les deux partis du système."

  • Marine Le Pen salue "l'ouverture du procès de l'euro-austérité"

"Je me réjouis de la gifle démocratique monstrueuse que le peuple grec vient d'administrer à l'Union européenne", a déclaré Mme Le Pen sur RTL, lundi. Pour la présidente du parti d'extrême droite, cette victoire est "l'ouverture du procès de l'euro-austérité" "Ceux qui pensent que l'on peut améliorer l'Union européenne se trompent et porteront la responsabilité du temps perdu", a-t-elle ajouté.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 19
à écrit le 26/01/2015 à 21:29
Signaler
"La gauche Française s’enthousiasme de la victoire de Syriza".....mauvais présage...

à écrit le 26/01/2015 à 15:33
Signaler
Hollande avait tenté il y a un an une opportunité avec l’Italie pour faire une alliance des pauvres en Europe. Mais l'Italie fait des réformes pour diminuer le poids de l'état ainsi que l'Espagne. Les opportunités d'amis disparaissent donc car il ne ...

à écrit le 26/01/2015 à 14:48
Signaler
les gaspilleurs sont enthousiastes, enfin on va pouvoir dépenser plus qu'on a de recettes !!! un bel avenir en perspective !!! pas étonnant que les vrais gestionnaires soient inquiets, car il n'y a jamais de miracle à creuser la dette, fuir la réali...

à écrit le 26/01/2015 à 14:45
Signaler
Bon si l'Ump se réjouit de la politique menée depuis 3 ans celle qui a tant redressé le pays! je vais revoir ma stratégie de vote. M. Sarkosy était contre le référendum sur l'Europe proposé au peuple grec comme contre le résultat de l'expression des ...

à écrit le 26/01/2015 à 14:44
Signaler
comme il semble y avoir beaucoup de gens généreux à crier victoire, il faut augmenter la tva pour que tout le monde participe !! sinon c'est de la malhonnêteté intellectuelle, de l’hypocrisie !! tiens pourquoi y'a plus personne ?

à écrit le 26/01/2015 à 14:42
Signaler
avant tout enthousiasme, il faut avoir l'honneteté intellectuelle de présenter la note !! l'enthousiasme va rapidement décliner, sauf pour les profiteurs

à écrit le 26/01/2015 à 14:41
Signaler
aucun miracle à attendre, s'ils ont géré come des cochons (comme en france) il va falloir que quelqu’un paye l'addition ceux qui se réjouissent ont sorti le chéquier ou sont toujours aussi généreux avec l'argent des autres ?

à écrit le 26/01/2015 à 13:26
Signaler
belle victoire pour tous ceux qui sont contre le TINA (There Is No Alternative) cela donne au moins une bouffée d'oxygène en montrant qu'un pays va chercher à échapper à la pensée libérale européenne.Par contre gageons que tous les libéraux du monde ...

le 26/01/2015 à 13:40
Signaler
"la pensée libérale européenne". On rêve! Quand il faut s'appuyer sur l'Europe pour éviter de sombrer tout de suite il y a bien moins d'états d'âme! Le véritable libéralisme aurait voulu que la Grèce disjoncte seule et très vite, mais par chance pour...

à écrit le 26/01/2015 à 13:16
Signaler
Vous pouvez vous féliciter .mais pour le contribuable français c'est 55 milliards à sortir ....réfléchisseez un peu !

à écrit le 26/01/2015 à 12:57
Signaler
Où les socialistes jettent le masque..... Alliés de fait avec le FN et leurs idées rétrogrades

à écrit le 26/01/2015 à 11:30
Signaler
Voila avec la Grèce ,ce qui va résulter des votes en France: Les abstentionnistes sont en first ligne!!! Le personnel politique est tellement caméléon que l'on ne peut se fier à lui,car depuis des décennies se sont les mêmes qui font le sinistre qu...

à écrit le 26/01/2015 à 11:22
Signaler
Le "mai 81" grec en pire. Malheureusement, on connait la suite pour les Grecs... et pour ceux qui vont payer à leur place !

le 26/01/2015 à 11:48
Signaler
Si l'Europe gère correctement (pour une fois), la solidarité qui était censée être la base de la construction européenne va conduire à faire payer ceux qui ont beaucoup spéculé sur la dette grecque et fait beaucoup d'argent.

à écrit le 26/01/2015 à 10:45
Signaler
Le pire de cette affaire, ce sont les commentaires de nos hommes et femmes politiques français.. on est pas sorti d'affaire..

à écrit le 26/01/2015 à 10:35
Signaler
Première grosse fissure dans l'édifice soviétique de l'oligarquo-bureaucratie bruxelloise. Enorme encouragement pour les prochaines élections espagnoles. Les banques allemandes proches d'une énorme crise de subprimes

à écrit le 26/01/2015 à 10:15
Signaler
Du moment que ce n'est pas l'appauvrissement de leur faculté de raisonnements...

à écrit le 26/01/2015 à 9:42
Signaler
La gauche est enthousiaste, normal! Elle voit ses promesses démagogiques se réaliser! Et puis, l'appauvrissement prévisible des grecs ne la concerne pas: seule l'idéologie compte!

le 26/01/2015 à 10:08
Signaler
Si des promesses démagogiques se réalisent, elles perdent d'emblée leur qualificatif "démagogique" et ne sont plus par essence des promesses... :)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.