Bouclier fiscal, présidentielle : malaise dans la majorité après la lourde défaite des régionales

 |   |  204  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Signe des tensions au sein de l'UMP, même la question de la remise en cause du bouclier fiscal, cher à Nicolas Sarkozy, et celle de l'élection présidentielle de 2012 sont désormais posées.

Que se passe-t-il à l'UMP ? Depuis la lourde défaite des élections régionales il y a une semaine, le camp présidentiel se cherche et paraît en proie au doute, plombé par des sondages de plus en plus noirs.

Rythme des réformes, calendrier des réformes, remise en cause des réformes : le débat est vif et touche même des sujets jusque là tabou comme le fameux "bouclier fiscal" de la loi TEPA (travail, emploi et pouvoir d'achat) de 2007 ainsi que l'avantage fiscal pour un achat immobilier.

Signe de ces tensions, même la question de l'élection présidentielle de 2012 est désormais posée. Nicolas Sarkozy s'y représentera-t-il ? Si non - comme semblent le souhaiter certains de ses proches tels son épouse Carla Bruni ou son père, Pal, interviewé dans L'Express -, les appétits s'aiguisent.

Alain Juppé est le premier à être sorti du bois dimanche soir dans l'émission La Tribune - BFM TV DailyMotion en n'excluant pas d'être candidat à une primaire UMP si le Chef de l'Etat renonce. Des primaires instaurées ce lundi en règle par le secrétaire général du parti Xavier Bertrand...même pour Nicolas Sarkozy.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2010 à 10:48 :
depuis 1981 tout les gouvernements et présidents qui ont été aux affaires ont dépensé en aggravant pour longtemps le déficit qui va devenir une bombe a retardement. des mesures d économies drastiques seront a prendre elles se feront dans la douleur je plains le nouveau président en 2012 il faudra un homme politique neuf aguerri et providentiel il n y en a pas pour l instant
a écrit le 29/03/2010 à 8:22 :
Gros danger pour la majorité ,les députés moutons risquent de perdre leur situation lors des prochaines éléctions et d'aller pointer aux ASSEDIC ( situation bien rétribuée)
a écrit le 29/03/2010 à 7:41 :
les solutions dissoudre l'assemblée nationale
il le ferat pas, il vat plutot installer un pouvoir un pouvoir totalitaire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :