Automobile : Les ventes progressent de 75% en juin

 |  | 327 mots
Si les ventes d'automobiles reflètent, comme on le dit souvent, le niveau de la confiance des ménages, les derniers chiffres publiés par le Comité des constructeurs français d'automobile indiquent qu'une douce euphorie s'est emparée des consommateurs de l'hexagone. Les achats de voitures particulières neuves ont en effet augmenté de 75,4% en juin par rapport au même mois de l'année précédente, à 183.753 immatriculations. A nombre de jours ouvrables comparables, la hausse a même été de 93%.Cette progression "spectaculaire" s'explique toutefois par la suppression cette année du millésime automobile, indique le CCFA. Jusqu'à présent, le début au premier juillet de chaque année du nouveau millésime automobile entrainait un ralentissement des ventes en juin et un rebond en juillet, car ce système se traduisait par une décote importante et rapide pour les véhicules immatriculés en juin. Sur les six premiers mois de l'année, les immatriculations ont augmenté de 17,4% en données brutes par rapport à la même période de 1999, à 1,127 million d'unités. Cette hausse permet d'espérer un marché meilleur que prévu sur l'ensemble de l'année 2000, avec de l'ordre de 2,3 millions de voitures, indique le CCFA. En juin, les marques françaises ont détenu 59,3% du marché. Renault a augmenté ses immatriculations de 79,4% à 55.051 unités, tandis que PSA Peugeot Citroën a augmenté les siennes de 56% à 53.926, avec 75,3% de hausse pour Peugeot et 35,6% pour Citroën. Le groupe Volkswagen (Volkswagen, Audi, Seat, Skoda) a augmenté ses immatriculations de 89,3%, General Motors (Opel, Saab) de 88%, le groupe Fiat (Fiat, Lancia, Alfa Romeo) de 65,6% et le groupe Ford (Ford, Volvo) de 43,4%. Les marques japonaises ont plus que doublé leurs immatriculations à 9.859 contre 3.943, et les marques coréennes ont accru les leurs de 57,7% à 2.173 unités. Les deux constructeurs automobiles français étaient recherchés en milieu d'après midi à la Bourse de Paris. Peugeot gagnait notamment plus de 6% à 223,2 euros, et Renault s'adjugeait 0,21% à 46,94 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :