Nouveau record pour le déficit commercial américain

Le déficit commercial américain a atteint un montant record de 26,5 milliards de dollars en novembre, a annoncé le département du Commerce. Talon d'Achille de l'économie outre-Atlantique, le déficit commercial américain avait déjà enregistré un record historique en octobre à 25,9 milliards. Et, à l'heure où les Etats-Unis sont obligé d'attirer chaque jour près d'un milliard de dollars d'argent frais pour financer la forte demande en importations, le déséquilibre structurel des échanges commerciaux inquiète les économistes qui craignent un affaissement mécanique du dollar, tandis que les investisseurs internationaux rechignent de plus en plus à placer leurs fonds sur les marchés américains.Pourtant, à observer les événements sur les marchés des changes ce jeudi, l'insouciance semblait dominer. Les investisseurs seraient-ils aveugles ? Le dollar s'affichait de nouveau en hausse par rapport à l'euro, atteignant même la parité contre la monnaie européenne, à 1,01 euro, en fin d'après-midi. Les opérateurs anticipent en fait une pentification de la courbe des taux. La plupart des traders s'attendent à ce que la Fed augmente ses taux d'au moins 25 points de base au cours du prochain comité de politique monétaire qui se tiendra le 2 février prochain. En attendant, en année pleine, le déficit commercial devrait dépasser les 250 milliards de dollars et pourrait atteindre les 400 milliards de dollars en 2000. Ca n'est plus un trou, mais un gouffre. Dans une étude, les économistes de la BNP se déclarent " préoccupés " par " l'élargissement considérable du déficit commercial, qui est passé d'un rythme de 8 milliards de dollars par mois à 25 milliards de dollars. " A long terme, cette situation est préoccupante, poursuivent-ils. Elle l'est d'autant plus que la Fed n'a pas pour vocation de garantir les équilibres extérieurs. "Depuis quelques mois, la frénésie de consommation des Américains, alliée à la hausse du prix du pétrole, a continué en 1999 de pousser les importations à des niveaux sans précédent. Celles-ci se sont élevées à 107,86 milliards de dollars au cours du mois d'octobre, alors que les exportations se sont tassées légèrement 81,92 milliards de dollars. Et, le Japon a repris de justesse à la Chine le premier rang des déficits commerciaux bilatéraux avec un autre record : 7,18 milliards de dollars pour le seul mois d'octobre. Ainsi, les Etats-Unis vont de nouveau presser l'Europe et le Japon de stimuler plus vigoureusement leur croissance lors de la prochaine réunion du G7 finances samedi à Tokyo, de manière à réduire les importants déséquilibres macro-économiques qui menacent l'expansion mondiale. " L'Europe et le Japon devraient encourager les types d'investissements nécessaires pour accroître leurs taux de croissance potentiels respectifs, ce qui devrait contribuer à créer des rythmes d'expansion plus équilibrés dans l'économie mondiale", a ainsi récemment déclaré le secrétaire américain au Trésor, Lawrence Summers, dans un discours prononcé avant d'entamer sa dernière tournée en Asie. Washington cherche avant tout, en encourageant ses grands partenaires à pousser encore plus fort le moteur de leur économie, à accroître les exportations américaines de manière à réduire leur énorme déficit commercial. Le risque que fait peser un déficit commercial de plus de 250 milliards de dollars par an est énorme : Afin de le réduire, la monnaie américaine pourrait se déprécier fortement, ce qui aurait des effets déstabilisateurs significatifs sur l'économie mondiale. Une forte hausse de l'euro pourrait s'en suivre, et freiner la croissance européenne en raison de la moindre compétitivité des exportations du Vieux continent. Du côté des Etats-Unis, un plongeon du dollar aurait des effets inflationnistes potentiels qui pourraient forcer la Réserve fédérale à relever encore plus fortement ses taux directeurs. Si les américains semblent, dans leur ensemble peu préoccupés par un tel problème macroéconomique, à l'heure ou débute la campagne des présidentiel, le déficit commercial pourrait bien les rattraper dès cette année.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.