Agere Systems veut réduire ses effectifs d'un tiers

 |  | 339 mots
Lecture 2 min.
Qualifiant elle-même de "sévère" le retournement de l'industrie mondiale des semi-conducteurs, Agere Systems, filiale à 58% de Lucent, a décidé de trancher dans ses effectifs après avoir revu à la baisse ses prévisions de résultats."Nous avons configuré l'entreprise pour fournir un marché en croissance, mais celui-ci se détériore", résume dans un communiqué le PDG d'Agere, John Dickson. Résultat : 4.000 suppressions d'emplois vont donc venir s'ajouter aux 2.000 déjà annoncées en avril. Au total, Agere, qui employait 18.500 personnes en mars, supprimera donc près d'un tiers de ses effectifs avant la fin de l'année.Ce nouveau plan social portera à 900 millions de dollars les charges exceptionnelles pour restructuration, dont 725 millions seront inscrits dans les comptes du troisième trimestre (clos le 30 juin). L'objectif affiché d'Agere est de réduire de 520 millions de dollars ses dépenses en rythme annuel. A elle seule, la vente de l'usine de semi-conducteurs espagnole de Madrid, que le groupe espère boucler avant la fin de l'année, concerne 1.000 personnes Outre le coût des restructurations, les résultats du troisième trimestre (dont la publication est prévue le 25 juillet) reflèteront le ralentissement de l'activité ces derniers mois : le chiffre d'affaires ne devrait pas dépasser 920 millions de dollars, au lieu des 950 encore évoqués en avril, un chiffre en recul de près d'un tiers sur celui enregistré au trimestre précédent. Et la perte par action hors charges exceptionnelles devrait atteindre 8 cents, soit la limite haute de la fourchette indiquée jusqu'à présent. Encore détenue à 58% par Lucent, Agere Systems, spécialisée dans les composants optiques et les semi-conducteurs, avait été introduite sur le Nasdaq fin mars dans des conditions délicates (voir article ci-contre). L'action, dont le prix de vente avait été fixé à 6 dollars, avait profité ensuite du rebond du secteur des semi-conducteurs, avant de retomber sous l'influence des multiples "profit warnings" publiés par ses concurrents. En milieu de séance vendredi, elle gagnait 14,86% à 6,88 dollars. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :