EADS atteint ses objectifs

En 2000, le groupe européen d'aéronautique et de défense EADS a enregistré des prises de commandes en hausse de 50,8% pour un montant de 49,3 milliards d'euros. Le carnet de commandes atteint ainsi "le niveau sans précédent" de 133 milliards d'euros à fin 2000, soit une croissance de 30% par rapport au chiffre pro-forma de 1999. "Nous avons atteint les objectifs fixés lors de l'introduction en Bourse. Les grands programmes décidés ou signés en 2000 donnent à EADS un gigantesque potentiel de croissance", ont déclaré les co-présidents du groupe, Philippe Camus et Rainer Hertich. Cette croissance des commandes équivalente au double du chiffre d'affaires, "démontre la performance exceptionnelle du nouveau groupe" de sorte que l'objectif "de croissance et de rentabilité à moyen terme sera atteint sinon dépassé", ont-ils ajouté. Souhaitant rassurer les investisseurs sur sa capacité à atteindre ses objectifs, EADS a publié jeudi les premiers chiffres de son activité 2000. L'an dernier, le chiffre d'affaires du groupe s'est élevé à 24,2 milliards d'euros, une hausse de 7,3% par rapport au CA pro forma de 1999. En avançant la présentation de son chiffre d'affaires, qu'il a publié avant même la fin de la séance boursière, EADS a voulu étouffer dans l'oeuf toute polémique. Les analystes tentaient en effet d'extrapoler, à partir des comptes publiés mercredi par son actionnaire Lagardère, le chiffre d'affaires du groupe européen d'aéronautique et de défense. Les chiffres publiés par EADS se sont révéles tout à fait conformes à l'objectif qu'il s'était fixé pour 2000, à savoir une croissance de 7% de ses ventes. Conséquence immédiate, l'action EADS a regagné jeudi en fin de séance la totalité des pertes accumulées quelques heures plus tôt. Le titre a fini en baisse de 0,09% à 22,5 euros après avoir plongé jusqu'à 21,5 euros en début d'après-midi. Vendredi, malgré la performance des entrées de commandes, le titre EADS cédait du terrain, reculant de 1,11% à 22,25 euros en début d'après-midi. Depuis le début de l'année, la valeur s'est repliée de près de 6%.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.