BT doute des effets de la troisième génération mobile sur son chiffre d'affaires

 |  | 337 mots
Lecture 2 min.
Il ne faut pas s'attendre à voir le chiffre d'affaires par abonné des opérateurs mobiles augmenter fortement après la mise en service des réseaux de troisième génération, estime le directeur général de BT Japan. Chris North, dont le groupe a dépensé près de _ milliards d'euros l'été pour décrocher une licence UMTS au Royaume-Uni et qui s'apprête à lancer des services "3G" au Japon, affiche clairement sa prudence, poru ne pas dire son scepticisme."Je crois que l'on peut s'attendre à une tendance à l'augmentation de l'ARPU [le chiffre d'affaires moyen par abonné] mais pas à une augmentation énorme", a-t-il expliqué à Reuters, soulignant que la hausse du trafic de données que permettront les services de troisième génération sera en partie effacée par la chute des tarifs des communications vocales, qui pourraient tomber au même niveau que ceux des réseaux fixes.BT détient 20% de J-Phone, le troisième opérateur mobile britannique, qui, contrairement à ses concurrents, ne lancera pas cette année ses services de troisième génération. Le Japon, pourtant en avance sur les autres marchés dans le déploiement des nouveaux services mobiles - notamment grâce au succès phénoménal de l'i-mode de NTT DoCoMo - semble devenir un nouveau foyer de pessimisme sur un marché des télécoms déjà en proie au doute. Jeudi, le directeur de la stratégie de KDDI, le deuxième opérateur du pays, avait estimé que certains opérateurs de téléphonie mobile européens ne survivront peut-être pas après les milliards d'euros qu'ils ont investis dans l'achat de nouvelles licences. Toshio Okihashi estime que les nouveaux services ne génèreront pas les revenus nécessaires aux opérateurs européens pour qu'ils récupèrent leur mise. Il estime en effet que, étant donné les sommes investies, les opérateurs européens ont besoin que leurs abonnés doublent leur facture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :