Wal-Mart résiste au ralentissement américain

 |  | 351 mots
La grande distribution américaine résiste plutôt bien au ralentissement économique. En attestent les résultats trimestriels du géant mondial Wal-Mart qui, malgré un ralentissement notable de ses ventes et de ses bénéfices, reste largement à l'abri de la récession. Entre novembre 2000 et janvier 2001, Wal-Mart a vu ses ventes progresser de 3,1% à magasins constants. C'est certes moins bien qu'au cours des neuf premiers mois de l'exercice, mais mieux que ce que laissaient redouter les ventes décevantes réalisées entre Thanksgiving et Noël. Les ménages américains semblent avoir retrouvé le chemin des supermarchés en janvier alors qu'ils avaient brutalement contracté leurs dépenses en décembre.Résultat, le chiffre d'affaires du groupe Wal-Mart affiche une progression de 10% à 56,56 milliards de dollars au cours du quatrième trimestre, achevé le 31 janvier 2001, pour des profits en hausse de 4,5% à 2 milliards de dollars. Le bénéfice par action atteint 45 cents, légèrement plus que ce qu'attendaient les analystes interrogés par First Call (44 cents).Sur l'ensemble de l'exercice 2000/2001, le chiffre d'affaires de Wal-Mart bondit de 15,9% à 191,33 milliards de dollars. Les bénéfices du numéro un mondial de la grande distribution atteignent un niveau record de 6,29 milliards de dollars, en progression de 17,1% sur l'exercice précédent.Le ralentissement de l'activité enregistré par Wal-Mart lors du quatrième trimestre devrait se confirmer lors du premier semestre de l'exercice en cours. Le groupe de Bentonville a annoncé lors d'une conférence téléphonique que le taux de croissance de ses bénéfices serait inférieur à 10% lors des six premiers mois de l'année, à cause notamment d'un premier trimestre un peu difficile. Les choses devraient toutefois s'améliorer dès le deuxième semestre, qui se soldera par une progression à deux chiffres des bénéfices, espère la société.A Wall Street, l'action Wal-Mart progressait de 2,94% à 53,9 dollars à la mi-séance. Elle revient en territoire positif depuis le début de l'année (+1,6%), et sur-performe légèrement un indice Dow Jones qui n'a quasiment pas bougé depuis le 1er janvier.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :