La Bourse de Paris rechute lourdement, les télécoms en tête

 |  | 302 mots
Le répit aura été de courte durée. Jeudi, la Bourse de Paris avait pourtant réussi un joli rebond, repassant au-dessus de la barre des 5.700 points. Vendredi, le pessimisme fait un retour en force sur les places européennes après une avalanche de mauvaises nouvelles en provenance des Etats-Unis. Pas moins de trois acteurs phares de la Nouvelle économie - les américains Dell et Hewlett Packard et le canadien Nortel - ont hier soir révisé à la baisse leurs perspectives de profits ou de croissance, relançant les inquiétudes des investisseurs sur le ralentissement du secteur high-tech.Résultat, l'indice CAC 40 a effacé en début de séance ses gains de la veille. A l'ouverture des échanges, l'indice vedette abandonnait 0,93% à 5.651,49 points, avant d'accroître son recul (-1,13% à 5640 points après une demi-heure d'échanges). Le secteur des télécoms, après s'être nettement repris hier, replonge. Alcatel décroche de 9% à 51,4 euros dans le sillage des sombres perspectives de Nortel. France Télécom est pour sa part tombé jusqu'à 70 euros en tout début de séance, son plus bas niveau depuis août 1999. STMicro, le spécialiste des semi-conducteurs, voit son étoile pâlir après les "profit warnings" de Dell et de HP: son action perd plus de 4% à 44 euros peu après l'ouverture. Sur les autres places européennes, la morosité est également de rigueur. L'indice Euro Stoxx 50 chute de 1,24% à 4.550,47 point en début de séance. La Bourse de Londres a de son côté ouvert en baisse de 0,64% à 6.158,4 points. L'indice DAX de la Bourse Francfort abandonne 1,21% à 6.512,21 points.Ce matin, Tokyo a fini la séance dans le rouge dans le sillage du fabricant de câbles de fibres optiques Furukawa Electric Co Ltd. L'indice Nikkei-225 a cédé 151,90 points (1,14%) à 13.175,49 points.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :