Léger mieux pour les ventes de voitures en Europe

 |  | 506 mots
Lecture 2 min.
Après un été difficile, les ventes d'automobiles en Europe de l'ouest affichent un léger mieux. Selon l'Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA), les immatriculations ont progressé le mois dernier de 0,9% par rapport à septembre 2001. Les constructeurs européens ont vendu un peu plus de 1,3 million de véhicules particuliers. Néanmoins, sur l'ensemble de l'année 2002, le marché reste en retrait de ses performances de 2001 avec une baisse de 3,7% des ventes, à tout de même plus de 11 millions de voitures vendues en 9 mois.Les chiffres de septembre sont assez disparates. Géographiquement tout d'abord, certains pays présentent de très fortes progressions comme le Danemark (+29,6%), l'Irlande (+20,3%) ou la Suède (16,8%). D'autres comme l'Allemagne (+3,5%), plus important marché d'Europe, ou l'Italie (+3,4%), affichent des progressions plus modestes mais tout de même supérieures au marché. La bonne tenue du marché allemand en septembre est d'autant plus importante que ces chiffres effacent la contre-performance du mois d'août, due sans doute aux conséquences des inondations, et valide le scénario selon lequel une timide reprise des ventes serait en cours dans ce pays clé pour l'ensemble de la zone euro. En ce qui concerne le marché français, il reste stable alors que le marché britannique, encore très performant cette année, montre quelques signes de faiblesse (-2,4%). Ce recul paraît logique dans la mesure où, depuis le début de l'année, les ventes de voitures neuves ont progressé de 5,1% en Grande-Bretagne.Cette grande disparité se retrouve au niveau des constructeurs. Les grands gagnants du mois de septembre sont d'une part BMW (marques BMW et Mini) dont les ventes ont progressé de 27,9%, illustrant l'excellente santé du segment des voitures de luxe. Chez le concurrent DaimlerChrysler, Mercedes a vu ses ventes enregistrer une hausse de 3,3%. Les constructeurs japonais progressent également très fortement (+13,2%) avec notamment Toyota dont la part de marché en Europe s'est établie en septembre à 4,7% (contre 4,1% en septembre 2001). Le taux de pénétration du constructeur nippon a progressé de 14% sur les neuf premiers mois de l'année par rapport à la même période de 2001, soit plus de 494.000 voitures vendues. A ce rythme, l'objectif affiché par Toyota de vendre l'an prochain 740.000 véhicules en Europe semble tout à fait réaliste.Du côté des Français, septembre 2002 ne restera pas dans les mémoires comme un grand cru. Les ventes de PSA Peugeot Citroën ont fléchi de 0,7% mais progressent de 1,2% depuis le début de l'année. Le constructeur pointe toujours à la deuxième place du marché derrière VW Group (marques Volkswagen, Audi, Seat et Skoda). Quant à Renault, le recul des ventes est plus net: -3,5% le mois dernier, soit une baisse de 2,6% depuis début 2002. A noter néanmoins que sur neuf mois les deux groupes français maintiennent, voire améliorent, leurs parts de marché, ce qui n'est pas négligeable alors même que les experts s'accordent à penser que 2002 s'achèvera sur un recul de l'ordre de 4 à 5% des ventes sur le marché européen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :