France Télécom solde ses comptes avec MobilCom

 |   |  481  mots
France Télécom a enfin trouvé une issue à ses mésaventures allemandes. Dans le cadre du plan de sauvetage organisé par le gouvernement allemand, l'opérateur français a annoncé un accord amiable avec MobilCom, comprenant deux volets: d'une part, le gel du développement de l'UMTS et d'autre part, le sauvetage des activités historiques du groupe.Le plan comprend notamment la reprise par France Télécom de 6 milliards d'euros de dettes de MobilCom auprès des banques et des fournisseurs, ainsi que l'abandon d'un milliard d'euros d'avances consenties à MobilCom. FT financera également le gel des frais engagés dans l'UMTS, pour un montant de 580 millions d'euros. Le quart de cette somme sera déboursé d'ici la fin de l'année, le reste étant versé au fur et à mesure. L'ensemble de ces charges, d'un montant de 7,58 milliards d'euros, a déjà été couvert par les provisions passées ces derniers mois dans les comptes de France Télécom, qui détient toujours 28,5% du capital de l'opérateur allemand, et n'alourdira donc pas l'endettement du groupe français.En échange, l'opérateur allemand et son fondateur Gerhard Schmid renoncent à tout recours contre l'opérateur français. Afin de récupérer un peu de sa mise, France Télécom s'est réservé le droit, dans le cadre de cet accord, de récupérer 90% du montant des éventuelles cessions d'actifs UMTS.Ces opérations restent soumises à des conditions suspensives: FT doit s'accorder avec le syndicat bancaire, ainsi qu'avec les fabricants Nokia et Ericsson sur le rachat de leurs créances, qui représentent environ 6 milliards d'euros. Ces créances seront échangées contre des titres perpétuels remboursables en actions France Télécom à 47 euros. L'accord doit également être entériné par le conseil d'administration de MobilCom.Ces annonces ont soulagé l'ensemble des acteurs, MobilCom en tête, qui échappe ainsi au dépôt de bilan. Le sauvetage de ses activités historiques doit être financé par un crédit bancaire de 162 millions d'euros accordé par un consortium composé de 4 banques allemandes, auquel va s'ajouter un crédit relais de 50 millions d'euros. De son côté, le trublion Gerhard Schmid a tiré à lui la couverture des derniers événements. "L'apurement de la dette de MobilCom par France Télécom est le résultat des contrats très sûrs conclus avec les Français. J'ai toujours insisté sur ce point et, par là même, empêché que France Télécom fuie ses responsabilités", a-t-il déclaré dans un communiqué. Enfin, le gouvernement allemand s'est dit heureux d'avoir évité une nouvelle faillite en cette période trouble de l'économie d'outre-Rhin, évitant ainsi la "suppression de nombreux emplois", a déclaré Wolfgang Clement, le ministre de l'économie.A Paris, le titre FT gagne 9,85% à 15,39 euros à la clôture, tandis que MobilCom perd 6,25% à 6 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :