Rhodia publie un résultat en baisse sur un an

 |  | 449 mots
Lecture 2 min.
Rhodia a affiché pour le premier trimestre 2002 un résultat net en baisse sur un an mais équivalent à celui du quatrième trimestre 2001. Sur la période janvier-mars, les bénéfices s'élèvent à 7 millions d'euros, divisé par 3,7 par rapport aux 26 millions affichés un an plus tôt. Une contre-performance plus grave que ce qu'attendaient les analystes d'Aurel Leven, qui tablaient sur 12 millions d'euros.Le chiffre d'affaires est ressorti à 1,7 milliard d'euros, en légère hausse de 1,8% par rapport au quatrième trimestre 2001. Il reste en retrait de 13,5% sur un an. L'Ebitda (équivalent de l'excédent brut d'exploitation) recule de 18% sur un an, mais a augmenté de 8,2% par rapport au quatrième trimestre, à 182 millions d'euros.La légère amélioration séquentielle de la rentabilité s'explique par une baisse du prix des matières premières et par une meilleure gestion opérationnelle des activités du groupe. Le résultat d'exploitation a crû de 30% à 78 millions d'euros en un trimestre, ce qui le place toujours en retrait de 27,7% sur un an.Pour le second trimestre, le groupe indique dans un communiqué que "l'environnement reste déprimé" et ne donne pas de précisions chiffrées. Le groupe de Jean-Pierre Tirouflet table sur "une plus grande capacité à passer des hausses de prix, dans un contexte d'amélioration des volumes, ce qui devrait permettre d'absorber l'augmentation récente des matières premières pétrochimiques". Par ailleurs, Rhodia compte poursuivre son programme de désinvestissement, continuer à gérer ses dépenses de manière rigoureuse et dégager un cash-flow positif. Rhodia a ainsi réalisé 30% de son programme de cessions de 500 millions d'euros d'actifs en 2002 en vendant ses coentreprises Teris à la société Sita, filiale du groupe Suez. Une stratégie de désengagement qui soulève le mécontentement d'une partie des actionnaires (lire ci-contre), alors que l'assemblée générale doit se tenir le 21 mai prochain.Rappelons que Rhodia a accusé en 2001 une perte nette part du groupe de 213 millions d'euros et que son résultat opérationnel est tombé à 16 millions d'euros, contre 496 millions en 2000. Fin janvier, Rhodia anticipait pour 2002 une amélioration "mécanique" de 394 millions d'euros de son résultat opérationnel. Le groupe entendait en outre alléger d'au moins 500 millions d'euros son endettement qui s'élevait à 2,7 milliards fin 2001.Après avoir perdu plus de 2% en séance, la clôture de la Bourse de Paris, le titre Rhodia perdait 0,16% à 12,20 euros. L'action a tout de même progressé de plus de 35% depuis le début de l'année, tandis que l'indice sectoriel chimie affiche une des meilleures performances du DJ Stoxx 600, gagnant 5% depuis le début de l'année.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :