Envolée des bénéfices de Nissan

 |  | 507 mots
Lecture 2 min.
A mi-exercice 2002/2003, Nissan a pleinement retrouvé la santé. Les observateurs s'attendaient à une hausse de l'ordre de 48% du bénéfice d'exploitation au premier semestre, Nissan surpasse nettement ces évaluations. Alors que les comptes semestriels audités ne seront publiés que le 19 novembre, le groupe annonce qu'il s'attend à enregistrer pour son premier semestre (achevé le 30 septembre) une hausse de 84% de son bénéfice d'exploitation à 3 milliards d'euros. Le constructeur japonais annonce également une hausse de 24,2% de son bénéfice net semestriel à 2,5 milliards d'euros.Faisant preuve de confiance en l'avenir, Nissan révise à la hausse sa prévision de bénéfice opérationnel pour l'ensemble de l'exercice, la portant à 6,2 milliards d'euros, soit 30% de plus que la précédente estimation et 47% de plus que lors de la même période de l'exercice précédent. Quant au résultat net annuel, il devrait être de 4,2 milliards d'euros, ce qui représenterait une augmentation de 32% par rapport à l'exercice 2001/2002.Pour Nissan, ces récentes performances sont dues à une bonne progression des ventes de ses nouveaux produits et une baisse de ses coûts d'achats - ces réductions de coûts ont contribué positivement au bénéfice d'exploitation à hauteur de 880 millions d'euros.Au premier semestre, le chiffre d'affaires de Nissan s'est monté à 28,2 milliards d'euros pour des ventes de véhicules qui se sont établies à 1,38 million d'unités, en hausse de 7,5% par rapport au premier semestre de 2001/2002, ce qui porte la marge brute d'exploitation à 10,6% des ventes nettes, soit 2,7 points de hausse par rapport à l'année précédente. Pour l'ensemble de l'année, Nissan table sur un chiffre d'affaires de 58,5 milliards d'euros, soit une hausse de 9,7%. Ce dynamisme des ventes est alimenté selon Nissan par l'arrivée sur le marché de nouveaux modèles. Effectivement, dans le cadre du plan Nissan 180, amorcé en avril 2002 et prévu pour s'étendre sur 3 ans, le constructeur ambitionne de lancer 28 nouveaux véhicules. Six modèles sont déjà chez les concessionnaires, 12 autres vont sortir durant cette année fiscale. Cette politique de nouveaux produits a porté ses fruits au Japon - notamment en entrée de gamme - et aux Etats-Unis où les ventes ont augmenté respectivement de 12,1% et 8,3% au premier semestre. A l'inverse en Europe, les ventes sont en baisse de 9,4%, mais le groupe se prépare à mettre sur le marché en 2003 la nouvelle Micra. Au total sur l'ensemble de l'exercice, Nissan prévoit de vendre 2,83 millions de véhicules, soit 1,7% de plus que lors de l'exercice précédent.Parallèlement, et conformément à ses engagements, le groupe continue de réduire son endettement. Il est tombé au premier semestre à 2,4 milliards d'euros. Nissan se fixe comme objectif de ramener sa dette à 690 millions d'euros à la fin de l'exercice fiscal.Ces résultats de Nissan, bien meilleurs qu'attendu, dopent le titre Renault à la Bourse de Paris. Le constructeur français, qui détient 44,4% du groupe japonais, gagne en clôture 0,97%, à 46 euros. Renault, seule valeur du CAC 40 dans le vert sur l'année, s'adjuge plus de 16% depuis le 1er janvier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :