Rhodia poursuit sa cure d'amaigrissement

 |  | 286 mots
Lecture 1 min.
Après en avoir terminé avec la cession de sa participation de plus de 88% dans Rhodia-ster (polyester) au début du mois d'octobre, Rhodia ne mollit pas dans sa stratégie de désinvestissement d'activités non stratégiques. Le groupe français vient d'annoncer la vente à l'américain Bain Capital de ses activités de chimie de base en Europe (comprenant le phénol, l'acide chlorhydrique et le carbonate de soude). Ce fonds d'investissement s'était illustré la semaine dernière en rachetant à TotalFinaElf sa division peinture. Le montant de l'opération avec Rhodia n'a pas été dévoilé mais les activités cédées, qui emploient 460 personnes, représentent un chiffre d'affaires annuel de 280 millions d'euros. Cette transaction, ajoutée à la cession notamment de Rhodia-ster (338 millions d'euros de chiffre d'affaires), permet à Rhodia de dépasser l'objectif annoncé en début d'année de vendre pour 500 millions d'euros de chiffres d'affaires. Dans son communiqué, le groupe indique qu'il conservera "une participation minoritaire inférieure à 20% aux côtés de Bain Capital dans la structure mise en place pour regrouper les activités cédées".Tout comme on ignore le montant de la transaction, on ignore l'impact qu'aura cette opération sur la dette du groupe. L'objectif poursuivi par Rhodia est de ramener son endettement à 2 miliards d'euros à la fin de l'exercice 2002 contre 2,6 milliards à la fin 2001. La cession de Rhodia-ster avait permis de réduire cette dette de 190 millions d'euros. Sur les neuf premiers mois de l'année, Rhodia avait accusé une perte nette de 22 millions d'euros, après 56 millions d'euros sur la même période de l'exercice précédent.A la Bourse de Paris, l'action Rhodia gagne 6,47% en fin d'après-midi, à 7,40 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :