Le CAC 40 efface ses pertes initiales, Club Med chute

Après un repli initial de 0,88%, à 2.876,48 points, la Bourse de Paris s'inscrit en hausse de plus de 1% vers 9h30. D'abord affecté par les craintes suscitées par l'attentat de Bali, le marché est reparti de l'avant dans le sillage de la flambée de Wall Street vendredi. Si les valeurs liées au tourisme reculent après les attentats terroristes les plus meurtriers depuis le 11 septembre 2001, le secteur pharmaceutique bénéficie de la victoire partielle d'AstraZeneca contre les fabricants de médicaments génériques. De leur côté, les TMT bénéficient de la progression de 4,05% du Nasdaq vendredi. La prudence reste cependant de rigueur alors que la saison de publication des résultats des entreprises américaines monte en puissance cette semaine.A 9h35, le CAC 40 gagnait 1,02% à 2.931,92 points.Si aucun indicateur macro-économique majeur n'est attendu aujourd'hui, l'agenda de la semaine sera dominé par la production industrielle de la France mardi, du Japon mercredi et des Etats-Unis jeudi. L'inflation sera également à l'honneur avec l'indice définitif de septembre dans la zone euro, mercredi. En première estimation, il avait été annoncé en hausse de 2,1%. Il sera suivi, vendredi, par l'indice des prix américains pour le mois de septembre. La Fed de Philadelphie publiera jeudi son indice d'activité régional pour le mois d'octobre. Enfin, la journée de mardi sera marquée par l'indice ZEW des attentes des industriels allemands pour le mois d'octobre.Le Club Méditerranée, qui possède un village sur l'île de Bali, chute de 10% à 18 euros. Moins affecté, Air France perd 3,91% à 7,87 euros.EADS progresse de 1,77% à 10,33 euros. La compagnie aérienne britannique EasyJet a commandé 120 Airbus A317 livrables sur cinq ans à partir de septembre 2003. Le transporteur a par ailleurs pris une option pour 120 appareils supplémentaires.Avantis avance de 3,91% à 61,10 euros et Sanofi Synthélabo de 4,21% à 61,90 euros. Un tribunal américain a donné raison à l'anglo-suédois AstraZeneca dans le cadre d'un procès l'opposant à quatre fabricants de médicaments génériques. Le tribunal a en effet estimé que trois des quatre groupes ayant déposé des demandes de générique du Prilosec avaient enfreint les brevets d'AstraZeneca.Les valeurs financières poursuivent leur remontée à l'image de BNP Paribas (+3,18% à 35,06 euros), Société générale (+2,25% à 46,80) et Axa (+1,74% à 12,26 euros).Les TMT sont portées par la nouvelle progression de 4,05% du Nasdaq vendredi. Alcatel gagne ainsi 1,97% à 3,11 euros, Cap Gemini 0,79% à 16,63 et STMicroelectronics 0,98% à 14,37 euros. France Télécom grignote pour sa part 0,40% à 10,15 euros.Altran Technologies progresse de 8,70% à 3 euros. Michel Friedlander, le directeur général de la société de conseil, a déclaré à Investir Hebdo que son objectif est de renouer avec une " situation de cash-flow libre (génération de trésorerie après financement des investissements et des dividendes) positive au dernier trimestre de 2003 ". Pour atteindre ce but, M. Friedlander espère une diminution d'environ un quart du poste de l'encours clients " à l'horizon 2003, ce qui dégagerait une trésorerie de plus de 100 millions d'euros ", a-t-il ajouté.Publicis prend 0,87% à 19,80 euros. Le groupe envisage de restructurer l'agence d'Arcy Masius Benton & Bowles, filiale de l'américain Bcom3, rapporte le Wall Street Journal, qui ajoute que ce plan pourrait comporter des suppressions d'emplois. Publicis a acquis Bcom3 il y a quelques semaines pour  2,2 milliards d'euros. Cette restructuration pourrait se traduire par des économies de plusieurs dizaines de millions de dollarsUnilog s'adjuge 6,04% à 23,86 euros. La SSII a fait état d'une baisse de 16,1%, à 13,8 millions d'euros, de son bénéfice net semestriel avant survaleurs. Le résultat d'exploitation s'inscrit en repli de 14,9% à 21,5 millions d'euros. La SSII précise qu'elle a réussi à maintenir sa marge d'exploitation à 10% en France. Pour l'ensemble de 2002, Unilog table sur une performance comparable à celle des six premiers mois de l'année. Le groupe ajoute que sa trésorerie nette est positive et qu'il dispose d'un " montant raisonnable d'actifs incorporels ".Enfin, Seb gagne 0,42% à 83 euros. Le groupe doit publier son chiffre d'affaires sur 9 mois après la clôture. John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.