Léger mieux pour le moral des patrons allemands

 |   |  232  mots
Malgré la flambée de l'euro - qui à terme pourrait pénaliser les exportations allemandes - et la crise irakienne, l'indice Ifo, baromètre du climat des affaires en Allemagne, s'offre sa première hausse après sept mois consécutifs de baisse. En janvier, cet indicateur est ressorti à 87,4 après 87,3 en décembre (indice révisé en hausse). Immédiatement après la publication de ce chiffre, le président de l'institut Ifo s'est appliqué à en nuancer l'impact. Selon Hans-Werner Sinn, il est prématuré de parler d'un retournement de conjoncture dans la première économie de la zone euro. Il faudra en effet attendre quelques mois pour vérifier s'il s'agit bien d'un mouvement de fond. On peut tout de même penser que ce redressement qui intervient dans une période agitée signifie malgré tout que l'Allemagne a touché le fond.Outre-Rhin, sous l'effet de la hausse du chômage - au delà des 4 millions de demandeurs d'emplois - et de l'atonie de la consommation, la croissance a été quasi nulle en 2002. Les économistes évoquent le chiffre de 0,2% pour l'exercice écoulé. L'année 2003 devrait être un peu meilleure mais pas exceptionnelle. Demain, le gouvernement allemand doit présenter son rapport économique annuel. Il pourrait à cette occasion revoir à la baisse sa prévision de croissance pour l'année en cours, la ramenant à 1% au lieu de 1,5% comme initialement prévu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :